mardi 1 décembre 2020

[TEST] Alwa's Legacy sur Nintendo Switch

C’est peu de temps après (tout est relatif à notre époque) la sortie d’un Alwa’s Awakening très apprécié par votre serviteur mais manquant quelque peu d’envergure que nous arrive aujourd’hui sa suite. Alwa's Legacy est plus ambitieux que son aîné en tout point et ne reniant en rien ses origines, il s’avère aussi être une proposition plus maîtrisée des développeurs de chez Elden Pixels. Plus long et ayant bénéficié peut-être d’une réflexion plus longue en amont, c’est ce jeu qui nous intéresse ici... 


Ne voulant pas spoiler les lecteurs qui souhaiteraient jouer à Alwa’s Awakening avant ce jeu, disons que le scénario prend place dans la continuité directe de son grand-frère. On se réveille dans les traits de Zoé, une jeune magicienne amnésique qui se retrouve propulsée dans un monde inconnu. Après une rencontre avec un sorcier se nommant Vicar nous enlevant provisoirement notre bâton pour des raisons obscures, il lui sera relevée alors que sa destinée et lié à l’univers qui l’entoure et qu’il lui faudra se préparer à rencontrer à nouveau le sorcier afin de l’empêcher de nuire définitivement. 


Comme tout Metroidvania digne de ce nom, Alwa’s Legacy s’avère être labyrinthique au possible et la notion de recherche et de backtracking reste comme pour chaque jeu du genre un élément prépondérant du gameplay. On récupérera très rapidement après le début de l’aventure des pouvoirs nous permettant de créer des plateformes, ou de se rendre dans des lieux bloqués auparavant pour ne citer qu’eux. Chaque pouvoir ainsi obtenu nous permettant de nous rendre dans des lieux inaccessibles et ainsi d’avancer plus loin dans le jeu. Vous l’aurez compris les amis, on est face ici à un jeu d’un classicisme absolu dans ses mécaniques et qui n’a absolument pas pour ambition de réinventer le genre, ce qui pour moi n’est pas forcément un défaut en soit si la proposition reste plaisante. 


Des checkpoints (servant de téléporteurs pour certains) seront proposés très fréquemment sur notre route et heureusement d’ailleurs, il sera possible de sauvegarder à nouveau en les réactivant. Le jeu tournant très vite au die and retry à papa. Le mort est au bout du chemin comme on dit et bien souvent sur notre route, on meurt de nombreuse fois et heureusement, les raccourcis sont assez nombreux pour ne pas trop nous frustrer. Chaque trou, pique ou ennemi peut irrémédiablement nous envoyer ad patres et cela dès le début du jeu. Alwa’s Legacy n’est pas évident, c’est le moins qu'on puisse dire et il faudra accepter d’y mourir... Heureusement pour nous, les développeurs ont eu également la bonne idée d’inclure un arbre de talents nous permettant moyennant finance de faciliter quelque peu notre aventure, merci à eux. 


Sur un plan purement technique, chacun se fera son avis aux vues des images présentes dans le test mais clairement j’ai beaucoup apprécié la direction artistique, que ce soit ce petit pixel art d’antan qui chatouille la rétine en passant pour un choix des couleurs bienvenue, tout dans ce jeu respire l’amour des jeux 8-bits d’antan. Comme dans tout bon jeu Néo Rétro qui se respecte, la bande son tout en chiptune de l’amour est aussi un vrai plaisir à écouter, chaque morceau se renouvelant de zone en zone et conférant au jeu sa propre identité sur le plan sonore. 


En réalité, j’ai bien peu de (gros) reproches à prononcer concernant Alwa’s Legacy. Si je voulais chipoter, je pourrais parler de sa durée de vie ne dépassant pas la poignée d’heures pour les habitués du genre, de la rejouabilité qui s’avère nulle, et peut-être d’une certaine redondance dans les mécaniques qui peine à se renouveler tout au long de l’aventure. Mais ne boudons pas notre plaisir, je me suis trouvé face à un bon jeu, qui respire l’amour du travail bien fait et d’un certain savoir que les anciens cadors de la 8-bits n’auraient pas renié... 

Test de Le Gamer Barbu

Ce qu'on a aimé :
  • Un jeu Néo Rétro jusqu’aux bout des ongles 
  • Une difficulté certaine mais jamais injuste 
  • Un choix de direction artistique qui fait mouche 
  • Une bande son toujours aussi plaisante pour les oreilles 

Ce qu'on a moins aimé : 
  • Une durée de vie un peu faiblarde (malgré un jeu vendu à petit prix) 
  • Une rejouabilité nulle, et aucun collectable à collectionner. 
  • Une certaine redondance dans le gameplay... 


Prix : 14.99€
Genre : Action, Aventure, Plateforme
Taille eShop : 1 101 MB
Développeur / Éditeur : Elden Pixels

Test réalisé depuis une version gracieusement fournie par l’éditeur. Les images publiées dans ce test sont issues de nos propres sessions de jeu et la note attribuée reflète notre avis personnel.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire