jeudi 3 décembre 2020

[TEST] Jurassic World Evolution: Complete Edition sur Nintendo Switch

Tada daaaaaaa tada daaaaaaaaaaa tadadaa da daaaa da daaaaaaaaaaa… Vous l’aurez tous reconnue grâce à mon talent indéniable, cette musique c’est celle de Jurassic Park, mais ici il sera question de Jurassic World Evolution: Complete Edition, édité par Frontier qui va vous transporter dans le parc d’attractions de vos rêves entouré (ou mangé) par toute une incroyable variété de dinosaures plus réalistes les uns que les autres. Êtes-vous prêts à vous plonger dans la gestion totale de ce nouveau divertissement ? C’est ce que nous allons voir !


Sorti il y a déjà 2 ans sur les autres consoles de salon, cela fait quelques jours que vous pouvez profiter du jeu sur votre petite Switch. Et vous avez là non seulement le jeu complet, mais en plus tous les DLC sortis à ce jour sur votre petite cartouche : 
  1. Return to Jurassic Park 
  2. Claire’s Sanctuary 
  3. Secrets of Dr Wu 

Intégrés au scénario principal, vous les débloquerez au fur et à mesure de votre avancée et surtout de vos prouesses en jeu. Mais revenons à l’essentiel, que pouvez-vous faire dans Jurassic World Evolution ?

Nous sommes ici dans un jeu de gestion de parc d’attractions comme stipulé quelques lignes plus haut, mais contrairement à un Theme Park ou un Rollercoaster Tycoon, ici l’attraction principale ce sont les dinosaures. Et qui dit dinosaures, si vous avez vu les films, dit risques potentiellement grands. Mais bon, avant de pouvoir faire mumuse avec ces grands bestiaux d’il y a quelques millions d’années, il va vous falloir construire de quoi les protéger et surtout protéger vos visiteurs !


Construire un enclos d’où sortiront les dinos fraîchement éclos, alimenter tout cela en électricité, rajouter quelques infrastructures autour seront les premiers pas en tant que directeur du parc qui vous attendent. Heureusement quelques voix connues tirées des films (comme Jeff Goldblum entre autres) viendront de temps en temps vous guider et prodiguer quelques conseils à votre encontre. Mais votre cheminement sera long, car évidemment plusieurs éléments seront à prendre en considération pour pouvoir gérer au mieux vos îles. Je dis vos îles car il n’y en a pas qu’une. Le scénario vous propose de découvrir une à une les îles entourant Isla Nublar. Chacune proposant ses propres conditions climatiques et son décor plus ou moins escarpé. 

Sachant que vous pourrez si vous le désirez vous lancer dans une partie bac à sable pour faire votre parc à votre convenance sans tenir compte des impératifs scénaristiques. 

Le jeu a une multitude d’options et possibilités à vous proposer, nous n’allons pas les énumérer toutes ici, histoire de vous laisser un peu le plaisir de la découverte, mais nous allons quand même donner un avant goût de ce qui vous attend dans vos diverses parties. 


Comme dit précédemment il faudra avoir l'œil sur nombre de paramètres lors de vos parties. À commencer par le bien-être de vos dinosaures. Un Dino heureux, c’est un souci en moins à gérer ! Chacun de vos monstres préhistoriques a des envies et des besoins à satisfaire :
  • La nourriture évidemment, bien différencier les herbivores des carnivores 
  • Le lieu de vie, qui devra être plus ou moins boisé, plus ou moins grand, ou plus ou moins peuplé... 
  • La compagnie ! Certains dinos préfèrent être en groupe et d’autres seuls 
  • Éviter de mettre les carnivores avec les herbivores, sauf si vous voulez un peu de spectacle en plus

Bref, ces quelques points sont certains des aspects qu’il faudra prendre en compte pour éviter que vos habitants ne soient enclins à détruire vos enclos et aller se balader à travers votre parc. 

Construire des bâtiments pour faire évoluer votre parc sera primordial. Centrales électriques, centre de recherche pour améliorer vos infrastructures, vos vaccins contres diverses maladies, ou même juste de nouveaux génomes pour “modifier génétiquement vos dinosaures” (ce qui affectera aussi leur apparence), centre d’expédition pour envoyer des archéologues trouver de nouvelles espèces, ou encore des bâtiments avec des gardes qui devront veiller au bien être de vos “petites” bestioles (petit plus sympathique, vous pourrez si vous désirez conduire vous même les véhicules des gardes pour aller faire vos besognes).

Évidemment tout ceci a un coût et l’argent ne tombant pas du ciel, il faudra le gagner en ayant le plus de visiteurs possibles dans votre dinosaurland ! 


Comme tout bon parc d'attractions, il faudra faire en sorte que vos visiteurs soient heureux, et pour cela il n’y a pas 50 000 solutions. Pleins de Dinos, pleins de boutiques et de quoi leur en mettre pleins les mirettes ! Avec ça vous êtes sûr de faire rentrer du cash à gogo ! Certes c’est un résumé rapide de ce qu’il faudra faire tout du moins au début du jeu, mais le gros du défi est là. Sachant qu’il faudra quand même prévoir de quoi protéger vos touristes en cas de tempête ou simplement si votre tyrannosaure décide de prendre son repas parmi eux ! Bref prévoyez des abris !

Ceci dit, ce ne sera pas la seule façon de gagner quelques deniers tout au long de votre périple, car certains fossiles vous rapporteront de belles sommes si vous les vendez et les missions qui vous seront proposées de temps à autre pendant votre gestion vous permettront parfois facilement d’arrondir votre fond de caisse !

Du coup, vous l’aurez compris il y a énormément de choses à faire, mais rien n’est rébarbatif. Nous vous conseillons néanmoins de commencer par l’histoire principale, histoire de comprendre au mieux les mécaniques du jeu avant de vous lancer dans le bac à sable où vous risquez d’être vite pris au dépourvu si vous n’avez jamais touché au jeu avant. 

La prise en main est d’ailleurs assez intuitive, avec un bouton, vous accédez au menu global de votre parc, vous donnant les informations principales sur l’état de celui-ci et avec un autre vous aurez les sous menus pour utiliser vos divers bâtiments sans avoir besoin d’aller cliquer directement dessus, surtout s’ils sont assez éloignés de vos enclos. À partir de là vous pourrez donner vos directives à vos installations, envoyer des chercheurs, trouver de nouveaux fossiles, préparer les gardiens pour qu’ils aillent réparer des clôtures ou ravitailler les mangeoires des animaux… Les tâches sont nombreuses, mais généralement vous pourrez prendre le temps de réfléchir à vos actions. D’ailleurs vous pourrez à loisir modifier le terrain, le surélever, installer des décorations, créer des forêts ou simplement des plaines géantes avec quelques points d’eau. Votre imagination aura de quoi s’émerveiller !


Comme spécifié un peu avant, vous pourrez aussi conduire les différents véhicules du jeu, et là aussi la jouabilité est agréable. Plusieurs vues à disposition lors de la conduite, vue à la première personne lorsque vous devez administrer les médicaments ou endormir un animal et c’est vraiment très appréciable tant parfois l’IA du jeu est à la ramasse quand il s’agit de conduire la Jeep des gardiens. Elle se retrouve parfois coincée on ne sait pour quelle raison dans un enclos au risque de se faire dégommer par un Tricératops peu enclin à laisser des inconnus lui tourner autour. Bref, n’hésitez pas à en prendre le contrôle, vous gagnerez du temps et surtout l’argent des réparations.

L’IA d’ailleurs est somme toute excellente. Hormis celle des gardes qui a tendance à être énervante, celle des dinos au contraire est vraiment réaliste (Enfin si temps est que nous connaissions véritablement leur comportement…). Les herbivores auront tendance à être plutôt tranquilles et auront même peur si vous les approchez trop, les petits reptiles seront plutôt mobiles et curieux, alors que les carnivores auront des comportement bien plus bestiaux. 

Les Raptors seront aussi fourbes que dans les films, à vouloir encercler des proies, alors qu’un T-Rex ne fera pas dans la futilité et hurlera à mort avant de charger une proie potentielle… Bref un régal à voir évoluer, si vous aimez ces animaux, vous ne devriez pas être déçus, d’autant que la quantité de dinosaures à débloquer est vraiment conséquente et à chaque nouvelle naissance, une belle mise en scène vous fera découvrir votre bête de façon à l’apprécier sous toutes les coutures. Certes si vous êtes respectueux et que vous essayez de ne pas mélanger les espèces à risques, les comportements seront plus naturels et moins enclins au spectacle. Le choix vous appartient !


D’ailleurs la partie technique du jeu semble être une belle prouesse pour notre petite Switch. En effet, graphiquement parlant le jeu s’en sort plutôt bien, et est même très agréable à regarder notamment sur TV. Les textures des dinos sont vraiment belles, les effets de pluie sur eux sont du plus bel effet et la végétation et autres bâtiments, sont eux aussi plutôt réussis. 

Certes quelques concessions ont dû être faites pour faire rentrer tout ce joli petit monde dans notre petite console, comme un clipping bien visible quand vous dézoomer la carte ou quand vous roulez un peu vite en jeep et que l’herbe apparaît devant vous, mais tout cela n’entache pas vraiment le plaisir de jeu, même s’il est notable. Car le principal est réussi, à savoir que le jeu est fluide en toutes circonstances, même avec énormément de dinosaures dans le parc, que ces derniers ont une animation sans faille et qu’ils sont particulièrement réussis et qu’il n’y a pas de temps de chargements autre que celui du loading de base. Le seul bémol viendra en fait du mode portable du jeu. En effet, même s’il reste totalement jouable et fluide, la résolution est vraiment basse et le jeu perds vraiment en netteté. Un flou constant sera de la partie et risque d’en rebuter plus d’un. Disons que nous conseillons vivement de jouer essentiellement sur votre téléviseur et de ne jouer en portable que si vous n’avez pas vraiment le choix. 

Pour ma part, jouant quasiment à tous mes jeux en nomade, c’est une des rares fois où j’ai vraiment eu du mal à apprécier cette façon de jouer. 


En conclusion, vous l’aurez compris Jurassic World Evolution: Complete Edition est une franche réussite sur Nintendo Switch. Il apporte à la console un des meilleurs jeux du genre, avec en plus une qualité au rendez-vous. Certes le mode portable est malheureusement impacté dans son visuel, mais si vous passez outre, vous aurez un véritable plaisir à construire vos enclos, voir évoluer vos monstres du passé, parcourir le monde en quête de nouvelles espèces de plus en plus rares, les faire évoluer selon votre convenance, et satisfaire le public en gagnant des millions. Le jeu n’est pas particulièrement difficile à prendre en main, ce qui est fort appréciable, mais arrivera à vous faire profiter de quelques situations bien stressantes ou amusantes selon votre point de vue. Des raptors grignotant vos clients est-il amusant ? Bref, admirer un diplodocus ou un T-rex en action aura rarement été aussi agréable !

Test de Muten Roby 


Ce qu’on a aimé : 
  • Des dinosaures magnifiquement modélisés 
  • La gestion du parc facile à prendre en main 
  • Une fluidité à toute épreuve 
  • Les variétés de monstres à découvrir 
  • Les comportements réalistes entre herbivores et carnivores 
  • Les différentes îles avec leur propre météo et scénario 
  • Les DLC intégrés 
  • Possibilité de modifier génétiquement et visuellement les dinos 
  • On peut changer la couleur de nos véhicules 
  • Se balader dans le parc en jeep c’est cool !
  • De nombreuses heures de jeu en perspective 

Ce qu’on a moins aimé : 
  • L’IA des gardes qui est souvent à la ramasse 
  • Le mode portable particulièrement flou 
  • Les Raptors qui n’arrêtent pas de casser les clôtures… (Avant que je ne comprenne qu’ils aiment être à 3 minimum) 

Prix : 59,99€ 
Genre : Aventure, Autre, Simulation, Stratégie 
Taille eShop : 5 856,00 MB 
Développeur/Éditeur : FRONTIER 

Test réalisé depuis une version gracieusement fournie par l’éditeur. Les images publiées dans ce test sont issues de nos propres sessions de jeu et la note attribuée reflète notre avis personnel.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire