mardi 16 février 2021

[GeeKritique] Avis : Murciélago Tome 8 et Tome 9

Ce que c’est appréciable de voir que ce que je pouvais espérer à ma dernière chronique de Murciélago arrive vraiment ! Du sérieux, le côté ecchi est vraiment mis de côté, pour apparaître seulement dans les pages bonus, et donc ne vient plus parasiter l’histoire. 


Résumé de l’éditeur
Alors que Kuroko semble avoir réussi à débusquer le repère des cisailleurs de cerisiers, un de leurs membres, Yukio Senzaki, lance une attaque en solitaire sur le commissariat. Peu après cet incident, Kuroko se décide à rassembler ses alliées autour d’elle, en vue de prendre d’assaut le repère de l’organisation terroriste. C’est donc en compagnie de Kuchiba, Rinko, Urara et Hinako qu’elle va tenter de mettre un point final à la carrière de leur chef, Tôkichirô Hikagi.

Parlons-en justement de l’histoire, car tout comme les tomes précédents, on se rend bien compte de ce qui est en train de se monter avec Kuroko ! La plupart des ennemis qu’elle affronte se retrouve à devenir des alliés, et de taille tant leurs compétences sont incroyables ! 

L’arc narratif qui débutait dans le tome 7 prend son temps pour être développé, les Cisailleurs de Cerisiers sont assez importants, notamment pour leur savoir. Beaucoup de personnages entrent en scène dans cet arc, et surtout, plus nous avançons dans l’histoire, plus les mystères entourant notre cher Hinako s’épaississent au même titre qu’ils se dévoilent. Tout ce que j’attendais de Murciélago s’engage enfin, à savoir un arc plus sérieux, plus long et surtout plus intéressant. Après je comprends l’idée de devoir mettre en place aussi bien l’histoire que les personnages, mais pour les premiers tomes, avec du recul cela m’a semblé assez long. 

Toute l’organisation des Cisailleurs de Cerisiers est ultra intéressante, notamment pour le contexte dans lequel l’histoire se lance. On est ici sur un arc narratif important, intéressant et surtout avec des personnages profonds. Notamment pour le chef de l’organisation, qui se trouve être un personnage avec une profondeur tellement intéressante, pour son choix et surtout la raison pour laquelle il a créé cette organisation et pour les personnages avec qui, il s’est entouré. Justement ce nouveau personnage qui entre en scène et qui rejoint le crew de Kuroko n’est d’autre que Aiko Reisen. Par bien des aspects ce personnage m’a fait penser à un antagoniste, ou devrais-je plutôt dire un anti-héros du manga Get Backers. Et oui encore une fois on y revient, mais je trouve vraiment que dans la construction les deux sont très similaires.

Évidemment, qui dit mystère autour d’Hinako, dit également que Kuroko en sait bien plus qu’elle ne le dit, c’est d’ailleurs pour ça qu’elle coupe la parole au chef des Cisailleurs pour éviter qu’il en dise trop. Car visiblement, Hinako elle-même ne sait pas trop qui elle est vraiment. 

En bref, ces deux tomes de la série sont sans doute les meilleurs qui ont été fait jusqu’à présent, et ce grâce au sérieux que peut enfin prendre Murciélago. Ceci étant dit, la fin du tome 9 me laisse un peu perplexe. Notamment avec ce nouvel arc qui s’ouvre à nous, impliquant des Méchas ! Oui oui vous avez bien lu… Des méchas dans Murciélago ! Mais nous en saurons plus lors de la lecture du 10e tome, où je me ferai un plaisir de juger plus précisément ce qu’il en est. 

GeeKritique de Mystic Falco

Murciélago Tome 8 et Tome 9
de YOSHIMURAKANA 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire