mercredi 3 février 2021

[GeeKritique] Avis : Stranger Things - La Brute

Les comics Stranger Things ont ce petit pouvoir très appréciable de nous replonger dans la licence en attendant de nouvelles saisons. Le tout en nous racontant des histoires parallèles qui n’ont pas ou peu d’intérêt à figurer dans la série. Cependant, il ne faut pas retirer ce qu’il y a à prendre. Ces histoires, sous cette forme de comics, sont un petit plaisir à découvrir, aussi bien pour ce qu’elles veulent raconter, qu’esthétiquement. 


Résumé de l’éditeur
James et Troy – les petites frappes qui terrorisaient Mike, Lucas, Dustin et Will – tentent de percer le mystère des facultés psychique d’Onze dans ce récit terrifiant ! 

Troy fait des cauchemars à propos de cette dernière depuis qu’elle l’a humilié devant toute l’école et qu’elle lui a cassé le bras. Impuissant et anxieux, il est déterminé à prouver que ce qui se s’est passé avec elle n’était qu’une mise en scène et que ses prétendus « super-pouvoirs » sont une supercherie. C’est alors que James et lui vont faire la rencontre des Démo-chiens… 

Afin de remettre les choses dans le contexte, cette histoire se déroule pendant la première saison ainsi qu’entre les saisons 1 et 2. James et Troy sont des personnages que l’on survole dans la série. Ils sont la première « menace » que vont devoir affronter la bande avec Onze (/Eleven), avant que les choses deviennent bien plus sérieuses avec les Demogorgon. 

Grâce à ce comics, ces deux personnages gagnent en profondeur. Nous ne sommes pas non plus sur un arc narratif très recherché, mais ça reste appréciable. On en apprend notamment plus sur la vie de James, et le relationnel qu’il a avec ses parents et surtout avec son père. Très classique dans la construction narrative, mais toujours très efficace, son père est une brute, qui le pousse dans ses retranchements, au point où l’on peut se demander s’il est violent avec lui. Cela a des répercussions sur le jeune homme qui en font de lui une « brute ». 

© STRANGER THINGS: THE BULLY, August 2020.

L’aventure qu’il va vivre avec son ami, va l’amener vers une rédemption certaine, ce qui montre ainsi une évolution du personnage. Et il faut le dire, voir ces personnages évoluer est une excellente chose dans un si petit récit. Car oui, le comics se lit en une petite dizaine de minutes, ce qui fait que la plongée est de courte durée, mais intense par les événements qui s’y déroulent. 

Esthétiquement parlant, c’est toujours somptueux. On quitte le style années 80 que l’on pouvait avoir dans Stranger Things Zombie Boys (lire notre avis ICI), pour quelque chose de plus réaliste, et plus ancré dans la série. Les scènes d’actions sont magnifiquement mises en scènes et le chara-design est vraiment soigné. 

Tout comme le comics précédent, je vous invite vivement à lire ce tome. Il est vraiment destiné aux fans de la série qui souhaitent pouvoir prolonger leur plongé dans cet univers, surtout que nous sommes tous à attendre la 4e saison qui se fait désirer ! 

GeeKritique de Mystic Falco

Stranger Things - La Brute 
 Auteurs : Greg Pak, Valeria Favoccia, Dan Jackson

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire