mardi 23 février 2021

[TEST] Persona 5 Strikers sur Nintendo Switch

Il semblerait que « Tout vient à point à qui sait attendre. »… Je ne compte même plus les fois où j’entendais parler sur les RS, surtout Twitter, de Persona 5. Ce titre qui fait l’unanimité auprès d’un grand nombre de fans, n’est-ce pas Pikabsynthe et Miss Killzone ? Enfin bref, le moment est venu pour moi de découvrir cet engouement énorme autour de la licence et par la même occasion savoir si cela est justifié. Me voilà donc aujourd’hui en compagnie des Voleurs Fantômes et de cet opus qu’est Persona 5 Strikers sur Nintendo Switch et le moins que je puisse déjà vous dire c’est que le titre m’a bien captivé ! 


Comme vous avez dû le comprendre, je ne connaissais pas vraiment l’univers dans lequel j’ai évolué tout au long de cette aventure, une aventure qui s’est d’ailleurs avérée palpitante sur bien des points. Et pour vous répondre de suite, non je ne me suis pas vraiment retrouvé largué car je pense que le principal m’a bien été expliqué. Surtout que le jeu est entièrement traduit en français. C’est pourquoi je dirais que mon aventure a pris un peu de temps avant de réellement démarrer, le temps de recevoir et d’assimiler les informations nécessaires à la bonne compréhension de ce vaste univers. Ne m’en voulais pas, mais je ne compte pas m’attarder sur ce qu’est le Métavers, ou encore le système de Personae, les Désirs car je trouve que les informations ici reçues permettent de bien comprendre l’ensemble du jeu dans lequel on va évoluer et qu’il est davantage intéressant pour vous de découvrir ce qu’il en est en y jouant. On écope de moult détails que l’on soit en cours de combats ou en direction du Métavers, ou ne serait-ce que pour l’usage des points de liens… Bref, si je ne me suis pas senti perdu, vous ne devriez donc pas l’être non plus. 

Persona 5 Strikers fait suite à Persona 5, l’action se déroulant 6 mois après les précédents événements. Nous faisons alors rapidement connaissance des divers membres de l’équipe, qui se réunissent à Shibuya dans le but de passer leurs vacances d’été ensemble. Et alors qu’ils entamaient les préparatifs, tous apprennent qu’une nouvelle corruption menace diverses villes du Japon et qui plus est les Voleurs Fantômes en seraient la cause. Ils mettent alors de côté leurs vacances pour faire face à cette nouvelle menace et démontrer qu’ils n’y sont pour rien. Par la même occasion, ils devront aussi délivrer les cœurs des personnes emprisonnées au travers de ces différentes villes. 


« Emprisonnées », comme dans une prison ? Oui, on va devoir se rendre en « Prison » pour diverses requêtes et autres découvertes tout en dégommant des hordes d’Ombres. Mais ces dites prisons ne sont pas telles que vous croyez, c’est plutôt à prendre comme un monde alternatif. Plus précisément, un monde psychique. C’est d’ailleurs là-bas qu’on devra accomplir diverses requêtes, on y trouvera entre autres les Désirs, et on fera face à un grand nombre d’ennemis, où on pourra activer des Embuscades et ainsi prendre l’avantage sur ces ennemis pour mieux se fritter ensuite avec eux. Dès lors, on entame de sacrés combats, bien pêchus ! 

Cependant, par moments il y a tellement d’ennemis à l’écran qu’on s’y perd un peu. Non pas que ce soit le bordel, mais presque. Disons que des fois on a du mal à distinguer qui est qui et où on est, d’autant que la caméra nous joue aussi des tours par moments. Elle nous fait un peu faux bon à ne pas être placée comme on l’aurait souhaité. 


J’aime beaucoup le système de combat ici proposé car outre ses Embuscades, le gameplay est assez nerveux et on se la joue tel un Musô, affrontant un grand nombre d’ennemis en même temps. Plusieurs actions sont possibles au niveau des attaques et j’avoue avoir eu un peu de mal au début avec ce système, mais une fois bien assimilé c’est d’la dynamite ! Il est vrai que ces phases de combats sont assez nerveuses mais elles demandent aussi un peu de réflexion afin de sortir un coup optimal. On est en plein combat et on peut tout aussi bien prévoir sa prochaine action, ce qui rend le gameplay assez accrocheur. 

J’étais très surpris, lors des premiers affrontements, de la manière dont les combats se déroulent. Ça partait dans tous les sens, surtout quand on active une « attaque de groupe ». Dès lors, je ne savais plus trop où donner de la tête mais le spectacle était de mise ! Et il en est de même quand on fait appel aux Personae et leurs attaques ravageuses. En parlant de Personae, notez, qu’il est possible de les fusionner entre elles et que pour les utiliser il faudra disposer d’un nombre minimum de PC. 


On se retrouve donc dans le Métavers pour diverses missions, écopant aussi de plusieurs dialogues entre personnages, histoire d’agrémenter le scénario. Un scénario qui met d’ailleurs en scène tous les membres du groupe qu’on peut donc jouer comme bon nous semble. Il suffit de choisir les personnages qui formeront le groupe principal, suivant leurs caractéristiques car certaines de leurs aptitudes vous seront davantage utiles selon la requête demandée. En tant que novice, il m’a fallu quelques séquences de jeu avant de bien tout assimiler et de mieux gérer au niveau des combats. Surtout que chacun des Voleurs Fantômes a ses propres sorts et de ce fait la prise en main se voit différente d’un à l’autre. On prend donc plaisir à switcher entre personnages en plein combat en usant du « Transfert ». Les 2 personnages concernés se tapent alors dans la main, passant ainsi le relais à l’autre. 

Niveau gameplay c’est assez riche et on préférera forcément certains personnages à d’autres. On profitera aussi de leurs belles invocations et des compétences des Personae. Notez aussi la présence d’un arbre de compétences pour les membres du groupe qu’on pourra alors compléter à l’aide des points de lien. 


Mais la baston ça ne fait pas tout dans le jeu. Ah ça non ! Quand on n’est pas dans le Métavers et qu’on voyage de ville en ville, un voyage d’ailleurs bien mouvementé, on va pouvoir se mettre aussi à cuisiner divers plats typiques des régions où l’on se trouve mais on échange aussi beaucoup avec nos amis. Oui on écopera d’un grand nombre de dialogues, mêlés à de belles séquences animées. Aussi, on ne manquera pas d’aider son prochain de ville en ville. Nos Voleurs Fantômes ont le cœur sur la main. 

Bon c’est pas tout ça, mais si on parlait un peu technique maintenant ? Eh bien, je ne sais pas ce que valent les autres versions, mais cette mouture Nintendo Switch assure plutôt bien ! Déjà, j’aime beaucoup le côté visuel du titre, cet aspect cell-shading bien travaillé, tout comme les villes dans lesquelles on se rend. Visuellement parlant, c’est agréable à l’œil, on écope aussi de beaux effets de lumières et de personnages haut en couleurs. 


Techniquement, le titre tourne vraiment bien, je trouve et c’est un réel plaisir que d’accompagner notre équipe de 4 Voleurs Fantômes durant cette période estivale qui aurait dû se dérouler autrement. Les scènes cinématiques, réalisées tout en animé, sont elles aussi de qualité et s’intègrent fort bien à l’ambiance graphique qui émane du titre. 

On soulèvera tout de même une légère latence et un rendu moins peaufiné quand on assène un coup spécial. Rien de bien méchant mais je tenais à soulever ce point. Mention spéciale par contre pour la bande son qui déchire ! Elle accompagne nos Voleurs Fantômes tout du long avec un tel panache qu’on ne peut qu’apprécier l’action vécue à l’instant T. 


Je ne saurais quoi vous dire de plus qui ne viendrait pas à vous spoiler certaines phases du scénario ou autres Requêtes, du coup je préfère m’arrêter là. Quoi qu’il en soit, je pense que les fans apprécieront cet opus, même s’il diffère de son prédécesseur. J’ai en effet effectué quelques recherches pour savoir comment se jouait Persona 5 et tout le monde n’est pas fan du genre Musô. Mais comme je le disais, les fans sauront sûrement lui trouver un intérêt particulier, ne serait-ce que pour le scénario, le level-design ou toute autre chose. Pour ce qui est des novices, dont je fais parti, loin de nous l’idée d’être pommé dans cet univers qui de prime abord peut se montrer compliqué à comprendre mais force d’avancer les choses deviennent très claires. 

Persona 5 Strikers offre un gampelay et des mécaniques de jeu percutants, une direction artistique soignée, le tout porté par des musiques captivantes ! Tout comme l’est le scénario, intriguant en plus d’être tout aussi saisissant. J'vous invite donc à vivre par vous-même ce road trip des plus trépidants !

Test de Samy Joe 

Ce qu’on a aimé : 
  • Le chara-design soigné 
  • Le bestiaire varié 
  • Les diverses phases d’exploration 
  • La bande son très percutante 
  • Les moult techniques de combats 
  • Des personnages charismatiques 
  • Une durée de vie très appréciable 
  • Jeu en français 
  • Des combats plein de panache... 

Ce qu’on a moins aimé : 
  • .. mais par moment c'est un peu le fouillis
  • Les quelques perturbations niveau caméra 
  • Un rendu visuel moindre lors d’une attaque spécial 


Genre : Action, RPG
Taille eShop : 12 252 MB
Développeur / Éditeur : P-Studio et Omega Force / Atlus, Koei Tecmo et SEGA

Test réalisé depuis une version presse gracieusement fournie. Les images publiées dans ce test sont issues de nos propres sessions de jeu (et prises durant les premières heures de jeu) et la note attribuée reflète notre avis personnel.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire