lundi 1 mars 2021

[GeeKritique] Avis : Fables et Légendes Japonaises

Non loin de l’univers manga ou de celui des jeux vidéo, nous allons aujourd’hui nous attarder sur un ouvrage qui traverse les âges mais qui reste dans le domaine de la pop culture. J’ai eu l’opportunité de recevoir des éditions Ynnis ce fameux livre retraçant divers contes japonais, plus précisément 10 récits issus de la littérature japonaise. Laissez-moi donc partager avec vous ce que j’ai bien pu ressentir après cette lecture de Fables et Légendes Japonaises, dont la rédaction a été confiée à Ippei Otsuka connu pour sa publication de Conte de la Princesse Kaguy, quant aux illustrations c’est Keiko Ichiguchi qui en est l’artiste. Cette dernière a débuté sa carrière en 1988 avec le prix Jeunes Talents de la maison d’édition Shogakukan.


Si vous me suivez régulièrement, vous n’êtes pas sans savoir que je lis très peu d’ouvrage non imagé, je suis surtout lecteur de mangas. Mais vous savez aussi que je suis toujours partant pour entamer de nouveaux voyages et le moins qu’on puisse dire c’est que je me suis retrouvé dépaysé en lisant Fables et Légendes Japonaises. Cet ouvrage est on ne peut plus addictif. Alors certes j’ai mis un certain temps pour le lire mais j’ai lu chaque récit avec beaucoup de plaisir. La lecture est d’une telle aisance que les adolescents n’auraient aucun de mal à apprécier ce genre de bouquin. Surtout qu’ici, moult valeurs sont mises en avant : sagesse, force et bravoure, sincérité et j’en passe…

Ce recueil met donc notamment en lumière Son Goku et le Voyage en Occident dont la version racontée dans ce recueil est celle de Saiyuki (Voyage en Occident) réduite sous forme de fable. Et forcément on pense au manga Dragon Ball d’Akira Toriyama, dont les personnages sont inspirés de la fable originale et il en est de même pour son bâton extensible et son nuage doré. On peut aussi évoquer Issunboshi, le plus petit samouraï du monde, qui est, d’une certaine manière, assez similaire à Tom-pouce. Mais on retrouve aussi Taro Urashima, La bande des Tanuki de Shojo ou encore La Princesse porte-vase et j’en passe… Je vous avoue que je ne compte pas tout vous énumérer ici, ni vous détailler chacun des récits. Le but n’étant pas là.


Fables et Légendes Japonaises revient donc sur l’origine de divers mythes japonais en mettant l’accent sur l’histoire de certains personnages précédemment cités. Comme je le disais, ce recueil est vraiment accessible à toutes et à tous, il saura sûrement vous fasciner d’une certaine manière comme cela fut le cas me concernant. Certes, certaines fables m’ont davantage intéressé mais toutes ont cette petite étincelle qui vous captivera. Ce qui est plaisant aussi, une fois un récit lu c’est d’en découvrir les explications par quelques pages dites « À propos ». Cela vous permettra peut-être d'élargir vos connaissances personnelles au sujet du folklore japonais. 

Je pense que vous apprécierez cette pointe de culture nouvelle qui ne manque pas de détails.  En tout cas, ce fut mon cas ! Sachez que ce sont de bien belles histoires qui nous sont contées.


J’ai vraiment apprécié mes diverses sessions de lectures, déjà pour les découvertes très intéressantes mais aussi pour le voyage à la fois temporel et culturel ! Cet ouvrage ne manque pas non plus d’offrir à son lecteur une bonne dose d’aventure et comme je le précisais, le fait de disposer d’explications au sujet de chaque récit est bien pensé car cela nous permet de mieux comprendre notamment les diverses traditions de l’époque, ou encore certains interdits. Il est appréciable aussi de prendre connaissance des diverses variantes d'un même récit, comme c'est si bien expliqué dans la Princesse porte-vase. On nous évoque par exemple que dans cette histoire la différence qu'ont les parents de Hanako de se comporter. 

On terminera par soulever la qualité de l’ouvrage, avec un papier qui laisse à peine entrevoir les écritures au verso, et sa couverture ne manquera pas d’attirer l’œil que l’on soit adulte ou jeune lecteur !

GeeKritique de Samy Joe

Fables et Légendes Japonaises
de Ippei Otsuka et Keiko Ichiguchi 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire