mardi 1 décembre 2015

[GeeKritique] Ma critique de Tokyo Tribe le film LIVE

La série animée Tokyo Tribe 2, issue du célèbre manga écrit par Santa Inoue et dont le manga d’origine s’est vendu à plus de 2.5 millions de copies, m’a beaucoup plu, alors quand j’ai su que Wild Side éditait le film Tokyo Tribe, cela a piqué ma curiosité et je l’ai fait savoir. De ce fait, je me suis vu offrir l’opportunité de visionner en VostFr ce film réalisé par Sono Sion, notamment connu pour Suicide Club, Love Exposure ou encore Cold Fish, avant sa sortie officielle du 2 décembre 2015 en DVD et Blu-ray chez Wild Side. C’est donc avec plaisir que je vous propose mes impressions et ressenti de Tokyo Tribe !


Tout débute un soir dans un quartier bordélique de Bukuro, où Squatte Show, un gars que l’on verra un peu partout dans chaque secteur, une sorte de narrateur. Sous un air de mauvais quartier, Show se lance dans un rap histoire de nous parler un peu de l’ambiance qui règne à Tokyo lorsqu’une jeune policière fait surface et s’attaque au boss du quartier. Malheureusement, la situation va dégénérer et le boss de Bukuro va lui parler des divers gangs, histoire de nous introduire cela en beauté. Et là, le choc ! Pas dans le sens mauvais du terme car ici la situation est complètement décalée. Elle n’a rien à voir avec la version animée. Ici, le gang Saru se présente via un rap !

Show enchaîne ensuite en voix-off pour présenter le gang suivant : les Shinjuku Hands qui se mettent eux aussi à chanter… un rap. On continue la présentation avec les Gira Gira Girls, gang féminin, suivi de Nerima, Burrorosu et j’en passe. Tout ça toujours sous un air de rap ! Sauf chez Musashino, un gang « peace and love » qui opte plus pour le hip-hop. Du coup, si le rap n’est vraiment pas votre tasse de thé, désolé pour vous.

Chaque gang à ses règles et sa propre frontière, adviendra ce qu’il adviendra à qui ose les enfreindre. Telles sont les lois de Tokyo. Tous les gangs ont été présentés, ou presque car d’autres se montrent plus tard dans le film. Show narre à sa façon les événements qui vont se produire avec une nouvelle fournée de gangs.


J’aurai tendance à dire que la réalisation se rapproche assez fortement d’un « spectacle musical », assez loin d’un film traditionnel. À longueur de temps, tel ou tel acteur se met à chanter, rares sont les dialogues parlés de manière traditionnelle. Par moments, on a même droit à du « slam ». Sachez que la narration ou le déroulement de l’histoire n’a rien à voir avec la série animée Tokyo Tribe 2.

Certaines prises de vues sont assez violentes, voir abusives en terme de giclure de sang, par exemple. Mais c’est ce que l’on apprécie dans ce genre de film, les scènes démesurées. On découvre de nombreuses scènes de violences « gratuites » et de dialogues très crus. En parlant de violence, l’introduction du BIG boss de Bukuro est assez légère dans le film comparée à celle de Tokyo Tribe 2 où ce dernier viole un jeune homme, dit du menu fretin, jusqu’à lui détruire le dos. À l’époque, cette scène m’avait limité choquée. Ici, il n’en est rien, c’est bien plus soft même si le boss est un gros pervers.

L’histoire suit son cours quand Tera du gang Musashino se rend à Bukuro car un de leur membre y a été enrôlé pour une histoire de sexe. Là on a un clin d’œil à une scène de l’animé. Ce qui va déclencher la rage de Kai, « frère » (pas à proprement dit) de Tera son chef. Cette partie de l’histoire suit la même tournure que dans Tokyo Tribe 2. C’est alors que le bordel s’installe à la limite du chaos.


Force d’avancer dans l’histoire principale, après plusieurs scènes de combats et vocalises, je dirai que Tokyo Tribe propose une histoire secondaire dans la deuxième partie du film : retrouver Erika. Je n’ai pas trop envie de vous dévoiler telle ou telle scène, donc du coup je vais plutôt vous dire ce que j’ai aimé et moins aimé dans cette réalisation.

Ce qui m’a plu :
  • La mamie qui mixe, hé oui, je vous ai dit que c’est décalé.
  • Lors de la présentation du gang Musashino, on y aperçoit Hasheem, personnage à la touffe afro qui me faisait bien marrer tout au long de la version animée Tokyo Tribe 2.
  • La façon dont l’histoire est contée, c’est particulier certes, mais j’étais curieux jusqu’au bout, cela m'a tenu en haleine.
  • Le café Pennys (comme dans l’anime).
  • Une réalisation originale.
  • Le final avec des scènes de combat complètement « WTF » accompagné d’une mélodie totalement en déca avec les actions menées.
  • La version féminine de Bruce Lee, elle est brève mais j’ai aimé l’allusion.
  • Merra vs Kai : le grand décalage de caractère et de « bijou familial ». Regardez le film vous comprendrez.
  • Les scènes coupées dans les suppléments du DVD.

Ce qui m’a moins plu :
  • Trop de rap, n’étant pas fan de ce style musical.
  • Trop éloigné de la série animée Tokyo Tribe 2 à mon goût.
  • On nage en plein délire par moments, ce qui lui enlève un certain charme, surtout quand on a vu Tokyo Tribe 2.
  • Les scènes de char plutôt mal faites au niveau de certains plans.
  • Certains figurants attendent de se faire taper dessus, ils sont trop passifs.


Sono Sion signe avec Tokyo Tribe un film qui saura, je pense, attirer un certain public. Nul doute que cela ne touchera pas tous le monde, surtout si vous n’êtes pas féru de films asiatiques. Aussi, la bande son et la trame scénaristique ne visent pas un large public. Toutefois, après plusieurs scènes musicales, on comprend que le film suivra cette tournure jusqu’au bout et on s'y fait. La preuve, je n'aime pas le rap par contre je suis resté spectateur jusqu'à la note final.

Tokyo Tribe est un mixe de combats verbaux associés aux poings.

GeeKritique de Samy Joe




Version Blu-ray/DVD
Audio : Japonais
Sous-titres : Français
Prix 19.99€
Site officiel : http://www.wildside.fr/ 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire