vendredi 26 février 2016

[GeeKritique] Ma critique de Atlantid Tome 1

Le Steampunk… Un univers que j’ai su apprécier à maintes reprises notamment lors de la sortie de Steamboy au cinéma. Alors quand Kana a annoncé fin novembre 2015 l’acquisition d’Atlantid, qui baigne justement dans cet univers, je vous laisse imaginer un peu mon euphorie. Son auteur, Hidenori Yamaji, nous indique se lancer dans sa première série en y mélangeant tout ce qu’il aime ayant un rapport avec la mythologie, le fantastique ou encore les légendes. Il décide donc de mêler le shonen à l’univers Steampunk. Un mélange qui me branche bien et que j’ai donc plaisir à partager avec vous au travers de cette GeeKritique vous proposant ainsi mon ressenti suite à la lecture de ce premier tome d’Atlantid disponible chez Kana Éditions.


1882… C’est là que tout commence, dans le quartier d’East End à Londres où Almendra, une étrange jeune fille, est en fuite, poursuivie par deux hommes souhaitant par tous les moyens récupérer ce qu’elle leur a volé. Une certaine circonstance amènera Almendra à faire la connaissance de Sully et Pedro, deux jeunes pickpockets. En plus d’avoir volé les précédents bandits, Sully en a profité pour dérober aussi un objet mystérieux à Almendra : une bague. La jeune fille souhaite récupérer son bien, cela va de soi, mais étant salement amochée elle finit par s’écrouler. À son réveil, elle fera la connaissance de toute une bande d’individus, qui ne sont autres que les compagnons de Sully, des voleurs plus précisément. Cet anneau n’est pas n’importe quel anneau, il est vraiment particulier et renferme un grand pouvoir. D’ailleurs, après une altercation avec Almendra, Sully va découvrir à ses dépens un effet bien étrange lorsqu’il enfilera cet anneau. Mais c’est aussi à ce moment-là qu’un individu plutôt énigmatique va débarquer en force. Ce dernier fait partie d’une organisation appelée Judge Holder qui est dirigée par Sir Bannister et dont son but ultime est de mettre la main sur cet anneau coûte que coûte. Un anneau qui renfermerait un pouvoir qui dépasserait l’entendement humain, paraît-il, mais notre héros, Sully, prouvera le contraire à la stupéfaction d’Almendra et aux yeux de tous quand jaillira de cet anneau une énorme machine…

Ce premier tome nous évoque vaguement le fonctionnement de cette machine dont le pouvoir est renfermé dans ce fameux anneau. Le mystère qui tourne autour de l'anneau se dévoile à peine, le tome 2 devrait nous en dire un peu plus. On découvre le passé d’Almendra, qui a dû s’échapper avec l’anneau, pour on ne sait trop quelle raison à part le fait de protéger cet objet et de ne pas le mettre au doigt. Pourquoi ? Les réponses suivront au fur et à mesure que l’histoire prend forme. Une histoire composée d’ailleurs de divers personnages. La petite bande de Sully se compose de compagnons intéressants, bien distincts les uns des autres mais on regrette que Hidenori Yamaji ne s’attarde pas davantage sur leur caractère, leur personnalité où encore leur physique. Je les ai trouvés légèrement banals, ils ne sortent pas vraiment du lot. Il faut dire aussi que l’accent est souvent mis sur Sully. Il est le personnage typique d’un bon shonen, à savoir très charismatique et balèze à mort ! Il en impose et ce de manière primordiale, laissant du coup les autres personnages comme Pedro ou encore Brad au second plan faisant d'eux de simples personnages lambda. Par contre, le souci du détail dans les décors est toutefois bien présent, on a droit à de belles planches finement détaillées et les combats ne sont pas laissés pour compte, bien au contraire.



L’auteur met vraiment un point d’honneur à détailler les plans principaux, où l’action est de mise, sans pour autant dénigrer les arrière-plans. J’aime beaucoup le travail accompli par Hidenori Yamaji avec de bonnes scènes d’action bien retranscrites, sans manquer de constater que rares sont les vignettes principales sans coups de crayons en background. On sent que l’auteur s’est investi pour nous proposer une œuvre bien cadencée en action et en aventures et qui, au vu de ce premier tome assez réussi, devrait nous faire tenir en haleine jusqu'au troisième et dernier tome, sans ajouts inutiles. La réalisation de ce premier tome est faite avec un certain talent. On ne s’ennuie pas, on enchaîne la lecture de même manière que s’enchaînent les combats.

J’ai apprécié les quelques retours en arrière, aussi bien ceux d’Almendra que de Sully, qui nous en apprennent un peu plus sur ces deux personnages, sans pour autant que cela ne vienne entraver l’action qui était en cours. En parlant d'Almendra, je la trouve très stylée, au niveau de son caractère mais aussi dans sa gestuelle. On apprécie le fait de la voir prendre la pose, fière d'elle, au moment opportun. Les ennemis principaux sont aussi bien travaillés, avec des tenues vestimentaires variées dont une que j'ai trouvé assez excentrique. Le scénario est lui aussi plutôt bien ficelé et très agréable à découvrir avec une petite dose d'humour sans trop en demander. Le coup de crayon m'est ici très plaisant, avec à divers passages de sacrés bons impacts, surtout en phases de combats, histoire d'être plongé en plein cœur de l'action. 

Hidenori Yamaji fait ici d’une pierre deux coups en proposant un shonen bourré d’action et d’aventures qui prend vie dans un univers Steampunk. Personnellement, je dis OUI ! Ce premier tome est vraiment de bonne qualité avec ses nombreux combats et autres scènes d'actions, ses quelques interrogations, sans oublier sa petite pointe de mystère autour de l'anneau notamment. Atlantid a vraiment de quoi vous scotcher tout au long de ce premier tome que je qualifierai de très prometteur pour une première. Il ne reste plus qu'à patienter pour découvrir prochainement la suite des aventures palpitantes de Sully et Almendra dans le second tome dont une preview de ce qui nous attend figure en dernière page.
« Un héros charismatique pour une œuvre tout aussi palpitante que prometteuse ! Une très bonne découverte pour une première série qui fait mouche. »
GeeKritique de Samy Joe



Atlantid Tome 1
de Hidenori Yamaji

Prix : 5.45€
(Le commander chez Kana)

Genre : Combat, Aventure

Lire la critique du tome 2 et du tome 3 FIN.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire