dimanche 27 novembre 2016

[GeeKritique] Ma critique de À l'assaut du Roi Tome 2

Jeune garçon plutôt turbulent, Ippei aimait faire le pitre et provoquer ses camarades de classes jusqu’au jour où il fit la rencontre d’Hime, une nouvelle élève arrivée en ville. Cette jeune fille réussit à motiver Ippei de s’intéresser aux échecs, ce dernier ne s’intéressant pas à grand-chose en général. Mais le comportement d’Ippei est assez spécial, il s’imagine que les pions prennent vie dans un univers fantaisiste, tels des héros. De fil en aiguille, de forts liens d’amitiés se tissaient entre Ippei et Hime mais un événement majeur vint bouleverser cette entente, Hime devant de nouveau déménager à l’étranger. C’est alors que tous deux se firent une promesse, celle de s’affronter à nouveau lors d’un tournoi. Plus tard, il se mesurait à Ren dans un premier duel de grande envergure. Dans le premier tome, nous découvrions la force de caractère et la persévérance dont fait preuve Ippei à suivre un entraînement intensif pour devenir un grand maître des échecs. Suivons donc cette nouvelle aventure avec mon ressenti sur le second tome de À l’assaut du Roi, disponible aux éditions Kana.


Après avoir suivi un entraînement sans relâche, Ippei attend de pied ferme le championnat junior du Japon. Toutefois, cela ne fait tout juste que deux mois qu’Ippei pratique cette discipline, ce qui ne lui fait pas peur pour autant car il vise un nouvel affrontement avec son ami Ren, celui qui l’a convié à ce tournoi et accessoirement numéro un de sa catégorie. Il s’engage alors à relever le défi en assistant à son tout premier tournoi officiel et c’est là qu’il fait aussi la rencontre de nombreux autres joueurs provenant de divers clubs dont certains avec une réputation des plus reconnues. Mais Ippei espère par-dessus tout pouvoir affronter Ren une nouvelle fois et sortir vainqueur cette fois de ce nouveau duel.

Leur face à face risque de faire des étincelles, la cavalerie est sur le point de faire forte impression…

Ce second tome nous fait part d’une grande rivalité entre Ippei et Ren et surtout l’écart de technique qui se creuse entre les deux adversaires. Sans vouloir trop en dire, nous ne sommes pas ici en présence d’un scénario où le héros principal va de suite faire des étincelles. Minori Kiguchi s’attarde davantage sur la compétitivité ou encore la motivation d’autrui. Cela ne fait que deux mois qu’Ippei s’intéresse à ce jeu qu’il pratique de manière continue certes, mais avant sa rencontre avec Hime il ne connaissait rien aux échecs. On apprécie donc la rivalité qui émane de leur duel où Ippei fait preuve d’une grande persévérance, sa force d’esprit est à son comble pour ne pas baisser les bras. C’est un des passages que j’ai d’ailleurs le plus apprécié tant il est intense, le déplacement des pions se fait avec une telle vivacité tout en affichant l’attaque faite via l’imagination d’Ippei. Ces passages du genre fantasy font leur effet et ajoutent une pointe de dynamisme en agrémentant davantage l’atmosphère tendue de ce duel.

© Minori Kiguchi / Takahiro Wakamatsu / Kodansha Ltd.

La mie en scène de ces nouveaux chapitres n’est pas à refaire où Takahiro Wakamatsu garde son savoir-faire en maîtrisant la gestuelle des protagonistes tout en proposant des vignettes bien chargées. J’apprécie aussi quand il s’attarde sur les expressions de visages plutôt réalistes qui font ressortir davantage un sentiment de désespoir, de fatigue, de tristesse ou même de joie et de détermination. Les affrontements font preuve d’un grand spectacle et je trouve cette mise en avant bien dynamique. Une personne n’y connaissant rien aux échecs prendra pour sûr plaisir à lire cette série tant elle est intéressante à plusieurs niveaux, notamment dans les scènes dites de tranche de vie.

Comme évoqué, même si vous ne connaissait pas grand-chose aux échecs, À l’assaut du Roi vous propose une lecture agréable, intéressante et surtout enrichissante. Cette série est assez instructive et le fait que les règles nous soient expliquées cela joue un rôle important. Ce tome dispose, comme son prédécesseur, de plusieurs pages intégrant des « cours d’échecs express », à savoir le minimum nécessaire à retenir dans cette discipline. On pourrait croire le contraire, mais À l’assaut du Roi se classe dans la catégorie de shonen avec une action présente à plusieurs niveaux et une rivalité principale entre deux adversaires. Le reste de l’intrigue n’est pas laissé pour compte, d’autres personnages sont présents et leurs relations collégiennes sont très attachantes.



Ce second tome nous offre un final intéressant qui vient ponctuer la motivation d’Ippei de ne pas baisser les bras. Ses adversaires, Hime et Ren, de leurs côtés vont continuer de progresser et si Ippei souhaite avoir sa revanche il va devoir persévérer d’autant plus et trouver une technique qui lui sciait. Ippei est épris d’un rêve et il compte bien le réaliser. C’est ce que nous découvrirons dans la suite de À l’assaut du Roi où Ippei s’adressera à ses grands-parents leur demandant un certain service.

Rendez-vous au troisième tome…

« La rivalité est ici maîtresse du second tome ! Entre joie, peine et désespoir, Ippei a du pain sur la planche afin d’aller jusqu’au bout et de tenir la promesse qu’il a faite à Hime. »
GeeKritique de Samy Joe


Titre : À l'assaut du Roi Tome 2

Scénario : Minori Kiguchi
Déssin : Takahiro Wakamatsu

Commander le tome 2 chez Kana.

Lire la critique du tome 3, tome 4 FIN (à venir).

Aucun commentaire:

Publier un commentaire