mercredi 9 novembre 2016

[GeeKritique] Ma critique de Rainbow Days Tome 4

Dans le tome précédent… Tsuyo ne pensait qu’à une chose : le comiket d’été car c‘était pour lui l’occasion de peaufiner et de mettre en avant son manga qu’il passait jours et nuits à mettre en œuvre. Du coup, il s’envola pour Tokyo mais il n’y est pas allé seul, il était plutôt bien accompagné car c’est aux côtés de Yuki qu’il eut le plaisir de partir. Les vacances d’été arrivèrent et les trois autres membres de la bande suivaient des cours de rattrapage. Un beau jour, tous décidèrent d’aller passer une journée à la plage où Natsu et Anna se retrouvèrent à nouveau. Une fois n’était pas coutume, nos joyeux amis passèrent des journées bien remplies, joyeuses, pleines d’émotions mais d’autres journées se sont avérées plutôt difficiles pour certains. Le troisième tome prenait fin sur une petite fête improvisée en l’honneur de l’anniversaire de Mari et Matsu tombait nez à nez avec sa petite sœur. Découvrons donc la suite de leurs péripéties dans ce quatrième tome de Rainbow Days, disponible aux éditions Kazé.


Pauvre Keiichi, le voilà qu’il en pince pour Satomi, jeune femme de 27 ans du bureau des assurances, qu’il trouve canon et très mûre, pas comme les collégiennes de son âge. Mais voilà, son grand frère lui déconseille fortement d’entamer toute relation avec elle. Comportement assez difficile à gérer pour Keiichi car les agissements de Satomi envers ce dernier ne sont pas des plus anodins et plutôt provocateurs au contraire. Surtout que cette jeune femme était autrefois une dominatrice professionnelle, voilà pourquoi Keiichi craque autant pour elle. S’en suit série de journées bien animées avec une petite journée spéciale pour notre quatuor, puis tous font connaissance avec Nozomi, la petite sœur de Matsu sans oublier de passer une journée au parc d’attractions. C’est d’ailleurs là que de nouvelles péripéties prennent vie, aussi bien pour Natsuki accompagné d’Anna que pour Tomoya avec Mari.

Une fois de plus, les journées s’annoncent mouvementées et riche en émotions...

Ce quatrième tome m’a bien fait rire surtout lors des moments entre Keiichi et Satomi. Cette jeune femme n’hésite pas à le provoquer, en titillant sa nature déjà bien trempée tout en jouant le jeu de Keiichi. Ce dernier ne peut que tomber sous son charme et à vrai dire je le comprends. Le grand frère de Keiichi lui conseille fortement de stopper toute approche quelconque avec cette ancienne dominatrice ne serait-ce que par la différence d’âge qui les sépare. Mais cela ne semble pas arrêter Keiichi pour autant, totalement sous l’emprise de son charme. Il faudra toutefois mettre les choses au clair.

L’humour et autres situations tordues se poursuivent avec aussi la fabrication des choux à la crème de la mort où Natsu, Tomoya, bref tous y passent… C’est vraiment un des points que j’apprécie le plus dans Rainbow Days et Minami Mizuno me fait plaisir à ce niveau. Un peu à la manière du précédent tome, je trouve ce quatrième assez bien mené, avec des journées bien remplies pour notre bande masculine. Mais la gente féminine est aussi bien servie d’autant plus qu’un nouveau personnage est de mise avec Nozomi, la sœur de Matsu. Cette nouvelle introduction de personnage engendre forcément des scènes mouvementées, où Matsu devra jouer le grand frère et sortir la carte de la protection.

NIJIIRO DAYS ©2011 by Minami Mizuno/SHUEISHA Inc.

Les jours suivent de bon train et nos amis passent la journée au parc d’attractions. Prise de têtes, pour certains, un pas de géant pour un autre. De qui s’agit-il à votre avis ? Sachant que seul un des quatre garçons fait un peu trop les timides, chose qui m’exaspère d’ailleurs sur plusieurs de mes chroniques. Comme évoqué, tous ont un tempérament propre mais en ce qui concerne Natsu c’est trop. ZUT !!! Je viens de dévoiler le personnage en question. Veuillez m’excuser de vous avoir gâcher cette surprise.

Ce quatrième tome de Rainbow Days nous offre des rencards plutôt agréables, là où le tome 2 tombait trop dans le shojo classique. Le tome précédent relevait déjà le niveau et ce quatrième tome suit sur ces bonnes bases. La relation Keiichi/Satomi est tordante, l’arrivée de Nozomi est un plus et relance un peu les relations au sein du groupe. Le travail fournit par Minami Mizuno est toujours de bonne facture avec un chara-design appréciable, joyeux, en somme ça donne la bonne humeur. Une fois encore, l’auteur nous propose une histoire bonus intitulée Club Rainbow assez plaisante à lire, tout comme ses divers postface en cours de lecture alolers si vous aimez son travail, n’hésitez pas à lui faire part de vos messages d’encouragements via Twitter sur son compte @Mizuno007.

« Joie, bonne humeur et perversion dans ce quatrième tome de Rainbow Days qui introduit aussi plus amplement un nouveau personnage ! »

N.B. :
En ce qui me concerne, je tenais à vous informer que ce quatrième tome sera sûrement mon dernier. J'ai pris un certain plaisir à découvrir cette série et j'espère vous avoir convaincu de la fraîcheur de ce shojo. De mon côté, je vais plutôt m'orienter vers un tout autre genre, un genre assez violent et vous faire découvrir prochainement de la série Terra Formars. Mais les chroniques de Rainbow Days ne s'arrêtent pas pour autant, sachez que SwitchDadooka va prendre le relais. Affaire à suivre...

GeeKritique de Samy Joe


Rainbow Days Tome 4
de : Minami Mizuno

Prix : 6.79€ (Le commander chez Kazé)

Genre : Comédie
Public conseillé : 12+

Voir le trailer ou l'épisode 1 de la version animée.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire