mercredi 23 août 2017

[GeeKritique] Ma critique de Fire Punch Tome 2

J’ai eu l’immense privilège, il y a plusieurs mois déjà, de recevoir la box presse des éditions Kazé contenant entre autre le premier tome de Fire Punch. Je ne vous cache pas la joie ressentie ce jour-là, d’autant plus que Kazé avait déjà entamé une bonne communication autour de cette nouvelle licence dont les mises en ligne régulières des chapitres sont à découvrir gratuitement pendant 24 heures sur le mini-site de Fire Punch. Si vous découvrez de bouche à oreille cette série, je vous invite avant d’aller plus loin à consulter ma chronique du premier tome. Et pour les autres, reprenons là où nous étions arrêtés après que le monde ait été entièrement recouvert de glace par celle que l’on surnomme « La sorcières des glaces ». Cette personne n’était autre qu’une « élue » et elle est responsable de toute cette famine engendrée et du chaos qui règne ici-bas. Nous faisions alors la connaissance d’Agni et de sa sœur Luna, eux aussi étant des élus. Tous deux ont la faculté de se régénérer et usent de leurs pouvoirs pour nourrir les habitants d’un village jusqu’au jour Doma, un homme au pouvoir de feu, va massacrer tous les villageois, y compris sa sœur Luna. Agni entame alors un certain périple jurant de venger la mort de sa sœur.


C’est au cours de sa quête qu’Agni faisait la rencontre d’un jeune garçon, Sun, chassé de son village. Ce dernier décida alors de suivre les pas d’Agni, profitant ainsi de sa chaleur humaine naturelle. Après diverses rencontres, Agni se faisait décapiter par Judah, une des membres de Behemdorg sacrément haut placée. Quant à Sun, il fut prisonnier. Alors que sa tête errait sur le sol enneigé, Agni apercevait Luna pendant que certains des hommes de Judah s’amusait à lui tirer dans la tête afin de ralentir son processus de guérison, mais ils tombèrent à court de munitions, Agni revenait complètement à lui. Régénéré, le jeune homme se retrouvait alors face à Doma, l’homme qu’il a juré de tuer et ce dernier ne manqua pas de lui demander à ce qu’il lui accorde son pardon pour la mort de sa sœur. C’est plus ou moins sur cette dernière action que prenait fin le premier tome de Fire Punch, ne perdons pas de temps et découvrons ce qu’il en découle ici au travers de ce second tome…

Résumé de l’éditeur :
"Agni, qui brûle désormais d’un manteau de flammes inextinguibles, part à la recherche du cruel Doma pour venger le meurtre de sa sœur ! 
En chemin, il est surpris par un élu qui parvient à le décapiter ! Les soldats de Behemdolg décident de jeter sa tête à la mer, seul moyen de se débarrasser définitivement de lui. Surgit alors Togata, énigmatique jeune femme dont la passion pour le cinéma n’a d’égal que la puissance…"

Comme évoqué, le premier tome se terminait sur les retrouvailles entre Agni et Doma, mais entre temps, nous faisions aussi la connaissance de Togata, une jeune femme qui aime le cinéma et qui, après avoir reçu des images d’Agni brûlant face aux membres de Behemdorg, décida de réaliser un film à son sujet. Pour cela elle a besoin de sortir Agni de leurs griffes. Et le second tome reprend donc précisément sur la scène entre Doma et Agni où ce dernier souhaite en découdre. S’en suit ensuite un nouveau souci pour Agni, il a été décidé que sa tête serait jeter au fin fond de la mer. Mais il croisera le chemin de Togata, une jeune fille très mystérieuse, venue à sa rencontre pour faire d’Agni le héros de son film.

Après une surprise de grande envergure, découvrant la série, j’ai pu me replonger dans Fire Punch avec enthousiasme et que dire si ce n’est que l’attente est trop longue entre chaque tome. Je suis vraiment captivé par cette série, cet univers de feu et de glace, ce scénario aux scènes dures et dérangeantes même ou encore cette violence aussi bien visuelle qu’auditive. Tout ça mis en avant, rappelons-le, par Tatsuki Fujimoto qui me procure donc un certain plaisir de lecture, je n’ai qu’une envie une fois ce tome fini : découvrir le suivant.

FIRE PUNCH © 2016 by Tatsuki Fujimoto/SHUEISHA Inc.

Là où la couverture du tome 1 mettait clairement en avant le feu, c’est la glace qui est à l’honneur sur la couverture du tome 2 avec un dégradé de bleu parcourant le visage de Togata, de la même manière que le feu prenait forme sur le visage d’Agni dans le tome précédent. Ce second tome met davantage en avant Togata, elle qui faisait une brève apparition à la fin du premier tome expliquant qu’elle se mettrait à tourner un film au sujet de cette homme tout de flammes vêtu, Agni. Certes, l’arrivée de Togata s’est faite de manière assez originale, coupant ainsi l’action entre Agni et Doma, mais on se demandait comment elle avait pu voir Agni en pleine action. Eh bien, nous avons ici la réponse. Ce sont les protégés de Togata qui ont filmé Agni en pleine action et cela nous est expliqué au début de l’épisode 10 (qui correspond au chapitre 2 du tome).

Cette nouvelle apparition de Togata est assez osée, on la voit totalement nue assise sur la neige. Ce personnage ne manque pas d’afficher son tempérament et sa nature d’être, n’hésitant pas à laisser agir les hommes de Behemdorg, violant au même moment Neneth, cette jeune fille prisonnière aux côtés de Sun, afin de peaufiner le réalisme de son film. Je trouve ce personnage assez dérangé, au langage très cru mais bon sang qu’est-ce qu’elle assure en baston ! Elle vient en aide à Neneth, tue les assaillants et en profite même pour tout filmer. J’ai trouvé ce chapitre vraiment intéressant, dosé d’une bonne intensité et on en découvre davantage sur Togata, elle aussi élue.

Dans ce second tome, l’insertion de Togata fait beaucoup évoluer le scénario, qui change presque du tout au tout. Cette jeune fille est vraiment détraquée, elle n’a pas froid aux yeux et n’y va pas de mains mortes avec ceux qui la gênent. L’auteur met ici un point d’honneur à dévoiler son tempérament, sa nature d’être et honnêtement je trouve que Togata dégage une certaine présence. Le comportement d’Agni devient tout autre ici, on lui accorde davantage d’intérêt et il montre une autre partie de lui-même, là où dans le premier tome seule la vengeance comptait à ses yeux et cela c’est en grande partie grâce à Togata. Cette dernière lui fait d’ailleurs une proposition peu ordinaire mais indispensable pour la « bonne » entente entre ces deux personnages.

FIRE PUNCH © 2016 by Tatsuki Fujimoto/SHUEISHA Inc.

J’aime bien les allusions que le mangaka fait notamment aux X-Men ou encore Spiderman. Ce n’est pas grand-chose, mais voilà on sent que ce sont des références pour Togata et la mise en scène de son film. Un passage m’a intrigué, celui du face à face entre Agni et Judah plus loin dans le tome qui fait référence à un précédent passage au début de ce même tome où Agni se remémore avoir vu sa sœur Luna. Pour ne pas trop en dire, sachez qu’ici Judah et Agni échangent certaines paroles au sujet de Luna qui m'ont procuré un certain suspens qui reste d'ailleurs en suspend pour le moment. On profite aussi de bons rebondissements, de vignettes très claires et d'autres assez sombres mais le tout très bien mise en avant aux coups de crayons appréciables et très rigoureux de la part de Tatsuki Fujimoto.

Le film continuera d'être tourné dès le 25 octobre prochain en libraire !

« Agni se dévoile davantage dans ce second tome de Fire Punch et ce grâce à Togata qui montre une facette dérangée de sa personnalité et un comportement des plus excentriques. Le scénario prend ici une toute autre tournure laissant présager un troisième tome du feu de Dieu ! »
GeeKritique de Samy Joe


Titre : Fire Punch T2
Auteur : Tatsuki Fujimoto

Date de sortie : 23 août 2017
Genres : 16+, Action, Drame, Fantastique, Thriller
Prix : 7.99€ (commander chez Kazé)

Visiter le mini-site de la série.
Voir le trailer.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire