mardi 21 novembre 2017

[GeeKritique] Ma critique de Death Note Drama (Intégral DVD)

On se retrouve aujourd’hui pour parler un peu de Death Note ! Je vous rassure, je ne vais pas évoquer le film produit par Netflix mais je vais m’attarder plutôt sur le drama récemment sorti aux éditions Kazé. Death Note c’est un manga, une version animée (d’ailleurs disponible sur ADN), des films LIVE (japonais) mais c’est aussi un drama. Et le moins que je puisse dire c’est que cette adaptation est à mon goût et je compte bien vous dire pourquoi. C’est parti !


Résumé de l’éditeur :
Light Yagami est un étudiant plutôt brillant. Fils de policier, il a grandi avec des valeurs fortes de justice et de moralité. Et ça tombe plutôt bien car un jour, il découvre dans ses affaires un étrange cahier noir. Lorsqu’il se rend compte que ce cahier a un pouvoir de mort, Light va commencer à s’en servir pour rendre justice lui-même : il va agir masqué, sous le pseudonyme de Kira. Néanmoins, sous couvert de faire le bien, Light n’en est pas moins un assassin. Et pour tuer les personnes désignées, il faut connaître leur visage. 
Très rapidement, un détective privé, connu comme L, va s’intéresser à ces morts mystérieuses et inexpliquées. Il soupçonne le jeune étudiant et commence à traquer Light, qui va peu à peu glisser de la peau de justicier à celle de meurtrier. 
Un combat acharné débute entre Kira et L. Kira a une intelligence hors du commun et aidé par Ryuk, le Dieu de la mort, il essaie de contrecarrer L. Mais L est malin et personne ne connaît son visage. 
Combien de temps va durer ce jeu du chat et de la souris ?
Qui est le chat ?
Qui est la souris ?

Vous êtes sûrement nombreux à connaître cette licence, peu importe le support, du coup je ne vais pas refaire un point sur l’original et m’attarder sur cette adaptation de Death Note qui offre une nouvelle approche de l’affrontement entre Kira et L et cela va sans dire que le dénouement est lui aussi tout autre. Pour faire simple, le premier épisode met en avant Light Yamagi, serveur dans un petit restaurant et n’a pas ambition de viser plus haut. Ce qui compte pour lui c’est tout simplement de vivre et ne pas mourir de faim. Un beau soir, Sakota, un soi-disant ancien camarade de classe, débarque dans le restaurant et il s’en prend à Mamodo, ami de Light venu déjeuner. Sakota ne peut s’empêcher de jouer les brutes face à Mamodo, le rackettant à nouveau. Le jeune Light entre alors en jeu, défendant son ami. Mais voilà, les choses ne tournent pas à son avantage, light est lui aussi mis en garde.

Sur le chemin du retour, Light ramasse un Death Note qu’il trouve sur le bord de la route. Il ne perd pas de temps et découvre son mode d’emploi : celui dont le nom est inscrit dans ce Death Note mourra d’une crise cardiaque. Oui, on retrouve le même principe que pour le manga ou l’animé. Curieux et sceptique, Light va alors écrire le nom de Sakota. Pensant à une mauvaise blague, Light se rend vite compte que son acte a bien eu des conséquences sur la vie de Sakota, ce dernier étant mort de sa main. Les évènements vont alors prendre une certaine tournure, plus ou moins équivalente à celle de la série animée dans le sens où Light va vouloir jouer les justiciers, en tuant un grand nombre de criminels, affrontant L qui de son côté veut connaître l’identité de celui qui se fait appeler Kira.

©Tsugumi Ohba, Takeshi Obata / Shueisha © NIPPON TV

On se focalise toujours sur le premier épisode (le pilote) qui met en scène un ancien criminel jadis arrêté par le père de Light : Kurô Otoharada. Ce dernier tue un agent de police avant de prendre en otages une femme et sa fille. Mais les choses tournent mal une fois encore, le père de Light est pris en otage à son tour. Light qui comptait se débarrasser du Death Note va alors changer d’avis et c’est à partir de cet instant que tout va basculer dans sa vie. D’une simple histoire de vengeance vont découler de nombreux autres événements.

Il s’écoule 1 mois et nous sommes en Angleterre où une personne meurt d’une crise cardiaque. Watari et L sont sur place, et d’après leurs estimations, une chose se trame depuis le Japon. De son côté, Light continue de tuer, il en est à plus de 50 personnes. Les autorités se rendent comptent que cela va bien au-delà du japon et touche désormais le monde entier. C’est alors qu’est requise l’aide de L. Ce dernier échafaude alors un plan minutieux dévoilant aux yeux de tous la région dans laquelle vit Kira. L fera tout ce qu’il faut pour percer à jour Light. Le véritable affrontement débute alors où morts et suspicions seront au centre des épisodes !

Le premier épisode du drama s’attarde donc principalement sur la découverte du Death Note, de la présentation des principaux personnages avec notamment la rencontre entre Ryûk (Dieu de la mort qui a laissé tomber son Death Note) et Light, L et son acolyte Watari mais aussi Near. Et oui, Near fait son apparition dès le premier épisode et sera vu de manière régulière, contrairement à l’animé où il n’apparaît que vers la fin pour quelques épisodes. Aussi, Near et Melo ne font ici qu’un et est en contact avec L. Ici, le tempérament de Near est assez intéressant, mais je n’en dis pas plus.

©Tsugumi Ohba, Takeshi Obata / Shueisha © NIPPON TV

Je n’ai évoqué pour lors que le lancement du drama, à savoir le principal du premier épisode, souhaitant ne pas trop vous divulguer ce nouveau scénario. Le pilote du drama dure approximativement 1h10 contre 42 à 45 minutes pour les épisodes suivants. Comme évoqué donc on écope ici d’une nouvelle trame, très intéressante d’ailleurs. Le scénario est vraiment prenant et l’adaptation fidèle à ce que l’on a pu découvrir dans la licence au niveau des personnages, de leurs tempéraments et autres comportements avec autrui. L’intrigue est très bien ficelée, elle propose quasiment aucun temps mort. Me concernant, j’étais tenu en haleine sur chaque épisode. L’ambiance et le fond musical sont de bonne facture et ponctue assez bien telle ou telle situation, qu’elle soit intrigante, stressante ou encore des plus intenses.

Bien que le principal du drama tourne autour de ce qu’on a déjà pu voir auparavant, la mise en scène des événements prend une toute autre ampleur. Dans ce nouveau dénouement, après que Kira soit né, le fond de l’histoire est respecté, le jeune garçon veut offrir la paie dans le monde mais à sa manière. On suite donc l’évolution de son attitude qui bascule du côté obscure. Son âme noirci et Kira prend goût au fait d’être Dieu. Le monde compte sur lui, il est adulé de tous et il compte bien les satisfaire. La manière dont Light évolue est vraiment stupéfiante, son comportement bascule du tout au rien et son intelligence est ici mise à rude épreuve.

Ce drama de Death Note est dans son ensemble très bon, toutefois on relève certains points négatifs. On commence par le jeu d’acteurs qui dans l’ensemble est bon mais certains passages sont surjoués, voire même un peu mal joués. Aussi, je trouve particulièrement intéressant le comportement de Ryûk qui se joue souvent de Light avant d’être stupéfait des agissements de ce dernier mais le fait est qu’il est assez mal inséré dans les plans font que les scènes ont un impact moindre. On voit qu’il ne fait pas parti intégrante du décor et de plus il a la fâcheuse tendance à trop en faire dans sa gestuelle là où Rem agit bien plus sereinement. Cette gestuelle abusive de Ryûk en devient lourd à la longue et c’est dommage.

©Tsugumi Ohba, Takeshi Obata / Shueisha © NIPPON TV

J’ai bien aimé la rencontre entre Light et Ryûk où Light a été pris de panique, la peur l’ayant envahi. Un moment donné, Light souhaite en finir avec la vie, cette pression semble trop forte pour lui et il n’en a pas l’habitude. Mais Ryûk lui explique certaines choses qu’il doit connaître au sujet du Death Note. Sa manière de faire, on ne peut s’empêcher de constater que Ryûk a le chic pour faire culpabiliser Light. Il se joue un peu des sentiments de ce dernier mais cela n’a pas empêché Light de signer tout de même un pacte avec le diable. C’est une des scènes primordiales au lancement du drama et nécessaire je pense pour établir le lien entre les deux.

J’ai aussi évoqué brièvement Rem un peu plus haut car en effet, ce dieu de la mort entre en scène dans cette nouvelle version. Mais ce n’est pas tout. Ce drama intègre aussi l’histoire de Misa Amane et de son Death Note ou encore la relation qu’entretient Misa avec Light. Au cours des 11 épisodes qui constituent ce drama on assiste à de nombreux conflits et des rebondissements intéressants. J’ai particulièrement aimé le complot qui se trame entre Melo, accompagné d’une personne que je ne citerai pas, tous deux face à L. On assiste aussi au match de tennis entre Light et L où la provocation est intense. On peut même dire que toute la série l’est ! On ne manque pas d’assister à la capture de Misa par L, l’enfermement de Light, l’entrée en scène d’un troisième Kira et j’en passe. Comme je le disais, le principal de ce que l’on a déjà pu voir dans Death Note est présent mais vous pouvez prendre ce drama d’une toute autre manière, comme si vous ne connaissiez rien à la série Death Note.

Ce drama est donc à prendre tel un commencement à toutes autres situations déjà connues. La découverte de cette série m’a été très agréable, j’ai vraiment apprécié la mise en scène de ce nouveau dénouement qui ne manque pas de respecté les codes de Death Note que l’on a jadis pu connaître. La tension est de mise, on profite d’un scénario haletant, l’intrigue tient bien la route. Sachez que le coffret proposé par Kazé n’embarque qu’un doublage audio japonais, sous-titré en français, ainsi que quelques petits bonus. À noter aussi que le drama est déconseillé au moins de 12 ans.

©Tsugumi Ohba, Takeshi Obata / Shueisha © NIPPON TV

J’espère vous avoir convaincu de jeter un œil à ce drama, surtout si vous avez aimé le manga ou l’animé. Pour peu que vous ayez vu le film Death Note (par Netflix), je vous suggère de remonter la pente avec ce drama de qualité. Aussi, je remercie les éditions Kazé et Anita pour leur soutien régulier et la confiance dont ils me font part car c’est grâce à eux que je peux vous proposer ce genre de contenu sur mon blog de manière constante.

Sur ce, bon visionnage !

"Ce drama de Death Note offre un scénario haletant qui sait maintenir le spectateur en haleine tout du long. Ce nouveau dénouement est appréciable et saura convaincre les adeptes de la série !"
GeeKritique de Samy Joe

Death Note – Drama

Genre : Thriller
Bonus : • BerryLive (2 min 06) • DanceCG (2 min 04) • KesuNote (5 min 27)

Coffret intégral de 11 épisodes (disponibles en DVD à 29.95€ et Blu-ray à 39.95€) dont vous pourrez aussi découvrir quelques images issues du drama.

 

©Tsugumi Ohba, Takeshi Obata / Shueisha © NIPPON TV

Aucun commentaire:

Publier un commentaire