mercredi 27 décembre 2017

[TEST] Nights of Azure 2: Bride of the New Moon sur Nintendo Switch

Ah les jeux japonais ! Toute une histoire... Certains les trouvent bizarres, d’autres géniaux. Koei Tecmo et Gust nous proposent ici une suite au premier Nights of Azure, un jeu typiquement japonais où nous pratiquons la chasse au démon en compagnie de charmantes demoiselles. NoA 2 (pour les intimes) poursuit dans la lancée de son prédécesseur tout en changeant des éléments de gameplay. Et sinon où placerions-nous ce Nights of Azure 2: Bride of the New Moon ? Dans la catégorie bizarre ou géniale ? Voyons voir ça après avoir testé le jeu sur Nintendo Switch.


Un sacrifice ? Encore ? Non merci.
L’historie de Nights of Azure 2 est assez simple. Après un certain cycle, la Reine de la lune menace une fois encore de plonger le monde dans le chaos. Pour la calmer, Aluche, l’héroïne du jeu, doit escorter sa meilleure amie Liliana. Cette dernière est désignée comme sacrifice pour la Reine. Bien évidemment, Aluche n’est pas d’accord et au lieu de livrer sa meilleure amie, elle va affronter seule la Reine. Vous vous en doutiez, vu l’entité à laquelle on s’attaque, on se fait rétamer méchamment. Au réveil, Liliana a disparu et vous n’êtes plus tout à fait vous-même. Pour nous ramener à la vie, du sang de démon a été utilisé. Vous voilà à moitié vampire.

Vous l’aurez certainement compris, votre but est de retrouver Liliana et de combattre la Reine de la Lune, et cela en compagnie d’autres compagnons et de démons sous vos ordres. Et là, j'en arrive au premier point noir du jeu : l’histoire ! Elle est banale au possible et surtout très mal racontée. J’ai souvent eu du mal à comprendre ce qu’il ce passait. D’autant plus que le jeu est en anglais !


Taper oui, mais avec la grâce d’une princesse.
La base du gameplay est simple : taper sur tout ce qui bouge. Nous sommes en présence d’un Beat’em All avec des combos alternant les attaques légères et puissantes. Plusieurs armes sont disponibles comme une lance, une épée à deux mains ou alors un bouclier miroir. Le principal intérêt de ce NoA2 vient du combat en équipe. Durant les combats, nous pouvons donner des ordres à la personne qui nous accompagne. Ainsi elle peut attaquer d’autres adversaires pendant que vous vous occupez de l'un d'eux, vous défendre ou encore se focaliser sur le même ennemi que vous. C’est sur ce dernier point que cela est d'ailleurs intéressant. Les attaques combinées remplissent une jauge de duo. Une fois pleine, un combo dévastateur peut être effectué avec votre partenaire.

Concernant les Servants, sorte de petit démon tout gentil qui vous accompagne, ils servent en combat à affaiblir les adversaires ou vous fournir une arme. Par contre, si vous avez fait le premier NoA, le deck de monstres n’existe plus ett toute la partie stratégique qui va avec. Hors des combats, les Servants servent à vous débloquer un passage tout simplement (un peu comme Tales of Zestiria). Mais pour en revenir aux combats, ces derniers sont assez mous, sans intérêt et plutôt bordéliques. Il y en a partout, il est difficile de se concentrer sur l’ennemi le plus puissant quand dix autres vous attaquent. C'est hélas un autre point noir du jeu.

Après un combat acharné, vous récupérez du sang bleu, devise indispensable pour monter les niveaux de votre personnage. Cela permettra d’acheter également de nouvelles compétences. Idem pour les Servants, qui, eux, utilisent leur propre devise. Enfin il y’a de l’argent (les ryo) servant à acheter de l’équipement.


Girl power!
Bon, je vais maintenant m'attarder sur le contenu. En gros, vous en avez pour environ une vingtaine d'heures de jeu. Ce qui est peu pour un RPG. Et j’arrive à un autre point noir, les filles qui vous accompagnent sont au nombre de six. Chacune d’entre elles dispose d’une histoire particulière à développer avec Aluche. Cependant, j’ai eu du mal à trouver un intérêt quelconque tant les scénarios annexes ne vont pas assez loin dans ce qu’ils amorcent. J’aurais aimé en apprendre un peu plus. Pour les personnes qui ont du mal avec les « relations » typiquement japonaises qu’entretiennent ces demoiselles entre elles, passez votre chemin.

Si vous savez ce que veut dire le mot « yuri » en japonais, et bien nous sommes en plein dedans ! Justement ce dernier aspect est bien trop présent. J’ai très souvent eu l’impression de jouer à un jeu qui n’avait que tu fan service à proposer. La scène de monter de niveau d’Aluche est d’une certaine façon… dérangeante tant elle est tendancieuse.

Je vais finir par l’aspect technique du jeu, surtout sur Nintendo Switch. Si vous comptez y jouer, surtout évitez le mode nomade. C’est injouable. En mode TV, des petits ralentissements existent mais c'est correct, on les remarque à peine. Cependant, me concernant je joue majoritairement en mode nomade et ces petits ralentissements deviennent carrément handicapants. Surtout quand il y a pas mal d’ennemis affichés à l’écran. Situation qui devient très frustrante !



Pour conclure, Nights of Azure 2: Bride of the New Moon est trop inégal dans sa structure narrative et dans ses mécaniques de jeu. C’est dommage lorsqu’on connaît le premier jeu qui offrait de bonnes idées. On peut aussi soulever que le jeu a été repoussé de 8 mois, et donc pour en arriver à un tel résultat, je trouve cela décevant.

Test de Pikabsynthe


Ce qu'on a aimé :
  • Le combat en équipe
  • La musique plaisante
  • Les scénarios annexes…

On a moins aimé :
  • … mais qui manquent de profondeur
  • Les combats trop frustrants à force
  • Beaucoup trop de ralentissements en mode nomade
  • Très irrégulier sur de nombreux points

Prix : 59.99€
Genre : Action, RPG
Taille : 7 383.02 MB
Développeur/Éditeur/Distributeur : Koei Tecmo/Koch Media

Test réalisé depuis une version presse gracieusement fournie par l’éditeur.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire