mardi 29 mai 2018

[TEST] Urban Trial Playground sur Nintendo Switch

Après plusieurs incursions sur 3DS en 2013, Tate Interactive remet une couche en sortant cette fois Urban Trial Playground sur Nintendo Switch. Nous sommes ici en possession d'un jeu de course de moto où vous devrez enchaîner les tricks et ce de manière assez rapide à travers plusieurs parcours. Voyons donc ce que propose ce nouvel opus ?


Urban Trial Playground est donc un jeu de moto du genre freestyle où rapidité et précision feront bon ménage lors de la réalisation des tricks. Au guidon de votre moto, vous déboulerez sur les parcours plus ou moins chaotiques à travers différents décors idylliques. Le principe est simple : vous avez un certain nombre d’objectifs à réaliser tel que faire un maximum de points sur une figure ou réaliser plusieurs fois une figure en particulier ou encore aller le plus vite possible sans tomber une seule fois afin d’obtenir le plus d’étoiles possibles. Étoiles qui vous permettent de débloquer de nouveaux parcours. Aussi, certains parcours disposent d'un certain nombre de jetons que vous devrez trouver afin de gagner une certaine somme d'argents. Sachez d'ailleurs qu'il se trouvent un peu partout et que devrez même par moments user de la marche arrière pour les récupérer dans certains parcours. Malheureusement ces parcours se ressemblent beaucoup et l’on rencontre très peu de challenge mis à part récolter le maximum de points pour obtenir les étoiles. On peut aussi relever que les niveaux se bouclent trop facilement. 

Le mode solo vous donnera accès à une cinquantaine de parcours qui se débloqueront au fur et à mesure des étoiles gagnées. On notera par contre que sur les derniers parcours proposés on retrouve une plus grande difficulté et ceux-ci sont mieux construits, apportant donc plus de challenge. À cela vous ajouterez un mode multijoueur non pas en ligne mais uniquement en local. Ce mode vous permet donc d’affronter un ami en écran partagé sur deux modes de jeu différents. Au choix : "Compétition" où vous devrez cumuler le plus de points possibles ou "Poursuite" où il faudra être le plus rapide. Précisons aussi qu'un Ghost sera de la partie afin de comparer vos propres temps et qu'il est possible de visualiser les meilleurs temps mondiaux.


Après avoir gagné plusieurs courses, vous aurez accès à la personnalisation de votre personnage, de sexe masculin ou féminin au niveau vestimentaire surtout, mais le plus intéressant reste la customisation de votre moto. Vous pourrez ainsi modifier les performances moteurs, freins ou encore de poids apportant plus de puissance ou encore d’agilité à votre moto. Vous aurez également la possibilité d’acheter d’autre moto. Si vous souhaitez découvrir à quoi ressemble les divers accessoires de personnalisation du motard, vous pouvez vous rendre ici en ce qui concerne Tommy et pour Riley.

Graphiquement, Urban Trial Playground vous fera passer des plages chaudes de la Californie au bas fonds urbain. On aurait apprécié un petit effort sur les graphismes malgré qu’ils soient assez bien colorés mais très peu diversifiés et selon moi non à la hauteur du moteur utilisé. Précisons que ce test a été réalisé depuis la version 1.2.0 qui corrigeait quelques légers bugs. La version 1.1.0, quant à elle, proposait divers ajustements dont une amélioration graphique. Sinon, on constatera un léger flou quand même que ce soit en mode TV ou bien en mode portable. De son côté, la bande son reste appréciable mais trop répétitive.



Au niveau de la jouabilité, Urban Trial Playground est très accessible, la moto répond au doigt et à l’œil. Malgré tout, le gameplay reste assez simpliste, les figures réalisées se limitent à des flips avant ou arrière, de rouler sur la roue arrière ou encore de faire des sauts en hauteur ou le plus loin possible. Urban Trial Playground se limite donc aux bases, on aurait toutefois apprécié une jouabilité un peu plus poussée ou l’inclinaison de votre personnage aurait eu une incidence. Votre personnage peut se baisser pour éviter les obstacles ou encore donner une impulsion à votre moto lors d’un saut pour monter plus haut mais cela ne va pas plus loin.

On évoquait donc qu'Urban Trial Playground proposait peu de contenu en jeu mais on peut relever le fait que la version physique du jeu, distribué en France par Just for Games, offre 4 cartes à l'effigie du jeu, comme vous pouvez le voir ci-dessous. Certains diront que ce bonus est assez simpliste mais il a le mérite d'être présent, ce qui n'est pas forcément le cas de tous les autres jeux. Pour les intéressés, vous pouvez commander Urban Trial Playground à 29.99€ sur le site de Just For Games via ce lien.


Autant dire qu’Urban Trial Playground vit un peu sur ses acquis malheureusement. Ni mauvais ni très bon le jeu n’apporte pas cette dose de fun qu’apportaient les autres opus. Avec un contenu assez faible, seulement un mode solo étalé sur une cinquantaine de parcours et un mode multijoueur local, le tout manque malgré d’originalité sur les parcours. Le mode multijoueur est quand même appréciable pour passer un petit moment de détente entre amis mais devient vite répétitif. Urban Trial Playground reste, selon moi, assez limité et n’arrive pas à convaincre totalement, dû à un manque de challenge et de contenu pour le prix proposé.

Test de Kakashi et de Samy Joe


Ce qu'on a aimé :
  • Mode multijoueur en local
  • Prise en main rapide
  • Personnalisation de la moto
  • Les 4 cartes inclues dans le version physique

Ce qu'on a moins aimé :
  • Manque de challenge/contenu en jeu
  • Vite répétitif
  • Peu de difficulté
  • Graphiquement pas à la hauteur 
  • Univers peu diversifiés
  • Trop peu de tricks

Prix : 19.99€ (eShop) / 29.99€ (version physique)
Genre : Sport, Moto freestyle
Taille eShop : 2 552.23 MB
Développeur/Éditeur/Distributeur : Tate Multimédia / Teyon / Just For Games

Test réalisé depuis une version presse gracieusement fournie par les développeurs et l'éditeur.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire