mardi 21 août 2018

[GeeKritique] Ma critique de Carciphona Tome 1

Nouvelle chronique manga aujourd’hui pour une nouvelle série éditée par la récente maison d’édition ChattoChatto. Enfin quand je dis nouvelle série, il faut plutôt prendre ça comme une nouvelle acquisition des droits en France, la série ayant déjà pas mal d'années d'existance. Je vais donc ici vous parler de Carciphona, une série dont le premier tome sera disponible le 24 août prochain et qui est créée par Shiling Huang.


Synopsis de l’éditeur :
Durant des siècles, la magie avait été monnaie courante dans le monde de Maelstrom. Une magie bienfaisante qui offrait à la société un pouvoir extraordinaire, mais également maudite, puisqu’elle avait causé la naissance des Carciphona : des humains à l’âme infectée par des esprits démoniaques. Suite à un terrible événement, la Prohibition fut mise en place et l’utilisation de la magie fut bannie dans tous les royaumes. Pourtant, quatre ans plus tard, une sorcière du nom de Veloce Visrin continue à subsister dans l’ombre, en réprimant ses pouvoirs afin de vivre en paix. Mais cette vie paisible est de courte durée lorsqu’elle se fait attaquer par l’assassin à l’origine de la Prohibition et qui pourrait bien être… une Carciphona elle-même !

Comme j’ai pour habitude de dire, et bien que le genre fantasy ne soit pas trop ma tasse de thé, je ne suis jamais contre la découverte d’une nouvelle série, même si elle fait parti du genre que je lis peu, outre quelques rares exceptions. Ayant découvert la récente maison d’éditions ChattoChatto, je me suis rapproché de cette dernière afin de leur faire part de mon intéressement à découvrir Carciphona et j’ai donc eu l’opportunité de recevoir le 1er tome avant sa sortie.

Dans ce 1er tome, on nous plonge dans un univers où réside la magie, enfin presque car cette dernière a été bannie suite à un terrible événement. Nous allons donc suivre une sorcière du nom de Veloce Visrin qui se cache à Kronsel et qui continue à en user dans son petit coin, ne faisant de mal à personne, jusqu’au jour où les choses s’apprêtent à changer. La voilà alors faisant face à une Carciphona, mais pas n’importe laquelle, cette dernière étant à l’origine de la Prohibition. Dès lors, les choses sérieuses commencent…

© by HUANG Shilin / Editions Chattochatto

Le scénario est assez intriguant, je trouve, surtout au sujet de Veloce Visrin qui ne demande rien à personne vivant paisiblement de son côté et subissant certaines attaques verbales d’autres villageois. Elle qui semble donc disposer d’un caractère calme, on lui découvre une toute autre apparence, on la sent sûre d’elle, pleins de bonne volonté. C’est le genre de personnage auquel un lecteur peut s’attacher, d’autant plus qu’elle ne manque pas de dégager un certain charisme. On la trouve même énigmatique. Mais elle n’est pas la seule personne intrigante à suivre dans ce 1er tome, on parle bien sûr de Blackbird, la Carciphona, qui fera une apparition remarquée. J’aime beaucoup la double facette dont  fait part ce personnage, mais je n’en dis pas plus. D’autres personnages d’ordre secondaire sont aussi à l’honneur comme Keritzel et Weirin mais qui pour ces derniers passent bien au second plan, tant ils ne servent pas à grand-chose outre épauler brièvement notre héroïne. Les choses évolueront peut-être par la suite…

La qualité du tome est au rendez-vous, pour une première fois les éditions ChattoChatto s’en sortent avec les honneurs, le papier est de bonne qualité, de même pour l’encrage, avec les premières pages  en couleurs. Niveau édition en elle-même je n’ai rien à reprocher, c’est de tout bon. Après on peut relever quelques moins bons points d’ordre esthétique. Certains d’entre vous ont peut-être déjà lu le premier chapitre partagé par l’éditeur, c’est aussi ce que j’avais fait et ma première impression fut de prime abord assez mitigée concernant les dessins de Shiling Huang. Je les trouvais assez moyens, avec aussi certaines cases un peu trop vides. Mais, sachez que cela évolue en cours de tome, on ne manquera pas de voir qu’une évolution est faite, les dessins sont davantage appliqués. Ne restez donc pas sur cette éventuelle première impression qui pourrait donc s’avérer fausse. Par contre, les arrière-plans ne sont pas des plus présents. Aussi, je relèverai que certaines planches sont un peu trop brouillons, les trais paraissant confus. Toutefois, j’aime beaucoup la manière dont la mangaka porte attention aux expressions faciales et aux regards des protagonistes.

© by HUANG Shilin / Editions Chattochatto

Je dirai donc que d’un point de vue graphique, ce 1er tome s’en sort plutôt bien malgré de légères imperfections. Ce sont des remarques que je tenais à soulever. Et en parlant de remarques, on constate que l’affichage des bulles est différent de ce qu’on a l’habitude de voir. Et c’est aussi le cas pour les vignettes dont la découpe offre un certain dynamisme à l’action encourue.

Malgré donc quelques imperfections, un léger manque de clarté sur certaines actions, ce 1er tome de Carciphona a su piquer ma curiosité, d’autant plus que je ne suis pas des plus férus du genre fantasy/magie. Le scénario ici présent est assez intriguant et promet des choses intéressantes pour la suite, surtout à la vue des dernières pages. Aussi, l’univers semble assez vaste, de quoi offrir aux adeptes du genre une bonne dose de surprises. À découvrir !

GeeKritique de Samy Joe


Carciphona Tome 1
AUTEUR : Shilin Huang

Sortie le 24 août 2018

Aucun commentaire:

Publier un commentaire