mercredi 19 septembre 2018

[TEST] Hover sur Nintendo Switch

Déjà disponible sur PC, le moment est venu pour Hover de s'installer sur Nintendo Switch ! Cela fait un moment déjà que j’avais un œil sur ce titre te je me demandais quand il allait bien pouvoir arriver sur la console hybride de Nintendo… Et ce jour est enfin arrivé ! Hover est un jeu de « Parkour » au style graphique me rappelant fortement Jet Set Radio, bien qu’ici le futur soit davantage d’actualité. Ayant eu l’occasion de pouvoir mettre la main sur le jeu quelques jour avant sa sortie, j’aimerais donc vous en parler plus en détails. Alors, voyons ce qu’il a de bon et de moins bon dans cette version de Hover sur Nintendo Switch.


Alors pour ceux qui ne connaîtraient pas ce genre de jeu, sachez que Hover est ce qu’on appelle un jeu de « Parkour » qui se déroule dans un monde ouvert en 3D et qui se joue en multijoueur mais aussi en solo. De vous à moi, ce type de jeu tire toute sa force et son intérêt dans son mode « En ligne », donc faut en profiter. Une fois que vous aurez lancé le jeu, vous commencerez immédiatement par créer votre équipe, votre personnage principal mais pourrez aussi en créer divers autres ou incarner des protagonistes du jeu que vous débloquerai tout en avançant dans les missions. Vous voilà ensuite à ECP17, une ville très high-tech construite sur la planète Hover City. Vous êtes une jeune recrue et vous allez intégrer les « Gamers, une équipe de rebelles qui forment la Résistance menée par la Doyenne afin de lutter contre la propagande anti-loisir établie par le nouveau Grand Admin ! Ce dernier a en effet décidé d’interdire toutes sortes d’amusements, il a même installé des caméras pour prendre le contrôle sur la population, des patrouilles d’E-cop veillent aussi au grain. Pire encore, il a même coupé tout contact avec le monde extérieur.

Forcément, vous ne pouvez pas rester les bras croisés. Vous allez donc explorer le district dans un premier temps, parler avec des Gamers pour récolter diverses informations et certains vous proposeront même de petites missions. On va alors se retrouver à aider la Résistance et pour cela on devra se rendre à divers endroits afin de réaliser tel ou tel objectif. On pourra d’ailleurs se faire aider par d’autres joueurs, eux aussi en ligne. Pour vous y repérer, vous verrez des noms s’afficher dans l’interface, il ne restera plus qu’à vous y rendre. Par contre, je trouve que ce procédé n’est pas toujours bien visible, j’ai souvent éprouvé quelques difficultés à bien me repérer. Du coup, cela m’a un peu gêné dans le sens où pour lutter face au Grand Admin il faut s’amuser en ville et cette mauvaise visibilité fait que par moments je me suis senti perdu et du coup l’amusement était moindre. Mais comme on dit, il ne faut pas baisser les bras, et force de se promener on essaie de capter certains repères ou autres qui pourraient nous aider à prendre plaisir à parcourir le district. Chose que j'ai faite et approuvée !


Je dirai qu’il faut un certain temps d’adaptation avant de bien maîtriser son personnage mais une fois le jeu pris en main, après les premières missions ainsi que celles demandées par la Doyenne, on s’amuse plutôt bien. Le fun opère et on se prête alors à réaliser des grinds sur des rampes, à faire des sauts démesurés tout en balançant des tricks… Ah oui, il faut savoir que la tenue que vous portez est assez particulière, elle offre de grandes capacités que vous pourrez d’ailleurs customiser tout au long de votre vadrouille ! Pour cela, il faut trouver des box éparpillées un peu à droite à gauche ou encore réussir certains objectifs. Ces améliorations sont de toutes sortes, elles peuvent aussi bien concerner votre vitesse, que les sauts ou bien d’autres critères comme la discrétion, le piratage ou encore les tags. Car oui, comme dans Jet Set Radio, vous pouvez et vous devez même vous amuser à peindre des graffitis ! Tout vous est expliqué une fois dans le menu de votre personnage. C’est là que vous sélectionnerez les améliorations trouvées et verrez en détails ce qu’elles offrent et bien d’autres choses d’ailleurs. Je ne vais pas tout vous énumérer mais c’est depuis le menu pause que vous pourrez customiser vos aptitudes et vérifier votre statut et l’état de vos capacités, ainsi que gérer votre équipe et votre « animal de compagnie ».

Customisation des aptitudes de votre Gamer.

Vous l’aurez compris, Hover offre pas mal d’améliorations pour son personnage mais qu’en est-il du reste ? Alors le jeu prend vie dans une ville très futuriste, avec de très grands bâtiments, mais aussi des accès souterrains comme les égouts par exemple. L’aire de jeu est assez vaste, on ressent bien cet effet de liberté totale. Et on s’amuse à sauter toujours plus haut, d’un mur à l’autre, à courir sur les parois… à s’amuser quoi comme le veut la Résistance ! Mais comme le Gand Admin veille, il faudra aussi par moments s’infiltrer. Il existe plusieurs missions et de toutes sortes, bien que souvent on se retrouve à faire la course en passant par des checkpoints. Au fur et à mesure, on se retrouve à gagner de l’expérience et du coup on monte de niveau, procédé qui permet aussi de gagner d’autres aptitudes et de récolter des fragments. À noter qu’il est aussi possible de procéder à des échanges de fragments quand vous en disposez de trop via des bornes au QG où dans les égouts.

Bornes de trocs !

Comme on le disait donc, Hover se joue aussi bien en solo qu’en multi, en ligne ou en hors ligne, mais voilà le jeu tire tout son potentiel quand on y joue en ligne et en multi ! On peut donc jouer entre amis, créer sa Team, participer à des courses ou autres. Bref, il existe là une certaine communauté, surtout que cette version Nintendo Switch est cross-plateform avec la version PC et Xbox One.

Niveau gameplay, il faudra donc un petit laps de temps avant de bien maîtriser les « pouvoirs » de votre Gamer ! Vous avez le choix de jouer avec une vue à la troisième ou première personne, et cette dernière possibilité offre une meilleure immersion dans les déplacements mais demande aussi, je trouve, davantage de dextérité. Après, vous pouvez aussi paramétrer la caméra en mode « automatique », c’est-à-dire que la caméra basculera de la troisième à la première personne et inversement afin de vous procurer la meilleure expérience de jeu possible. J’ai bien sûr testé ce mode et il est assez fun, le passage de l’un à l’autre se fait sans accroche. Cependant, par endroits, je trouve la maniabilité trop imprécise et du coup on tombe vite du haut d’un immeuble ou paroi qu’il faudra escalader de nouveau. Aussi, à certains endroits la visibilité se fait plutôt mauvaise, notamment quand on se trouve dans des parois trop étroites et du coup on a l’impression de ressentir des bugs de collisions.

Quand tu passes en mode "Painting" et en vue à la 1ère personne...

Ensuite, en ce qui concerne la bande son. Personnellement, je l’ai trouvée bien rythmée, on est ici en présence de musique J-Pop, un peu électro et elles se marient fort bien avec l’univers. Les décors sont ici très colorés, fluorescents même, avec un effet de cell-shading très réussi. J’aime beaucoup l’atmosphère qui règne dans Hover malgré qu’on lui trouve quelques petites imperfections, précédemment citées. Par contre, je vais chipoter un peu mais j’ai constaté quelques soucis de « mise en page » au niveau de certains libellés ainsi que certains termes utilisés dans le jeu. On retrouve par exemple écrits les mots « Chargeme » au lieu de « Chargement », « Enregistr » au lieu de « Enregistrement ». J’ai remonté ces légers soucis auprès de l’éditeur qui m’a indiqué l’avoir remonté auprès des développeurs et qui devraient donc corriger cela prochainement. Affaire à suivre donc… Aussi, on écope d’un certain ralentissement lorsque notre partie se charge avant d’arriver sur le serveur. On est comme figé pendant 2 bonnes secondes, chose qui ne se produit pas si on lance la partie en Hors ligne.



J’ai actuellement plusieurs heures de jeu à mon actif, ce qui m’a permis déjà de faire un grand tour d’horizon de ce qu’Hover a de beau à nous proposer. Et le jeu prend une autre tournure une fois que vous aurez rejoint le Q.G. de la Résistance situé à un certain endroit. Si je peux me permettre de vous donner un petit conseil, avant de vous y rendre réellement, n’oubliez pas de réaliser les missions qu’on vous demande avant, cela vous évitera une perte de temps car il faut faire preuve de dextérité pour y grimper et une fois là-bas la Doyenne vous demandera d’abord de réaliser les missions précédentes. J’ai trouvé assez cool le Q.G. et très grand, il y a pas mal de petites choses à y faire mais bon pour faire parti intégrante des Gamers vous devrez leur montrer de quoi vous êtes capable.

Pour conclure, je dirai qu’on appréciera aussi le fait d’embarquer Hover partout avec nous afin de se lancer dans une petite session hors ligne par exemple lors d’un transport en commun ou autre. Le jeu s’avère assez fun, j’ai apprécié mes diverses sessions et je continuerai d’y jouer de manière régulière, le jeu offrant de bonnes possibilités en ligne. Il est clair que l’on parvient à bien s’amuser mais il faut aussi avouer que par moments il faut avoir le cœur bien accroché au vue des voltiges que l’on réalise. On lui trouve aussi un gameplay parfois glissant, mais il existe une fonction de « Rewind » qui vous permettra de revenir en arrière de quelques secondes si vous avez manqué le coche. Alors oui, Hover a des défauts, mais nul doute que le plaisir de jouer les rebelles saura vous occuper un bon moment.


Test de Samy Joe


Ce que j’ai aimé :
  • La liberté d’action dans ce monde ouvert très futuriste
  • Le rendu visuel de bonne facture
  • La bande son qui rend les actions plutôt intenses
  • Les nombreuses missions
  • On passe du « En ligne » au « Hors ligne » en un rien de temps
  • Une bonne panoplie d’améliorations
  • La caméra en première personne bien immersive

Ce que j’ai moins aimé :
  • Le gameplay parfois imprécis
  • Certains angles de caméra
  • Un petit côté répétitif de certaines missions

Prix : 24.99€
Genre : Action, Aventure, Plateformes
Taille eShop : 4 404.02 MB
Développeur/Éditeur : Fusty Games / Plug in Digital

Test réalisé depuis une version presse gracieusement fournie. Les images et vidéo publiées dans ce test sont issues de mes propres sessions de jeu.

-- Galerie d'images personnelles prises avant de rejoindre le Q.G.  --



















Aucun commentaire:

Publier un commentaire