mercredi 17 avril 2019

[GeeKritique] Mon avis sur JAGAAAN Tome 2

Déjà que j’avais adoré le 1er tome, un tome très sombre, violent à souhaits où on rencontrait un jeune policier à l’attitude je-m’en-foutiste qui s’est retrouvé à jouer les anti-héros. Et voilà que le 2nd tome monte d’un cran encore ! De la violence extrême, des scènes de sexes plutôt hard et j’en passe… On se retrouve ici à être perturbé par de nombreux événements. Je tiens donc à vous alerter une fois encore que ce manga n’est pas à mettre entre toutes les mains. Sur ce, voyons donc ce que j’ai bien pu penser de ce second tome de JAGAAAN, disponible aux éditions Kazé !


Résumé de l’éditeur :
Luxure, avarice, orgueil... Qu'est-ce qui pousse les êtres humains à se transformer en monstres ? 
De son côté, Shintarô tente de maîtriser ses propres métamorphoses et apprend à se servir du Jagun, l'arme qui équipe son bras droit. Il le dégaine avec un sentiment de puissance et un plaisir non dissimulé quand il élimine les Détraqués. Mais il semblerait que Jagaaan ne soit pas le seul à combattre les Crapadingues...

Le quotidien de Shintarô se poursuit de plus belle, on le voit qu’il assimile davantage son Jagun. Il affronte plusieurs Crapadingues mais il aura fort à faire face à l’Avaleur Funeste où notre anti-héros usera de son Jagun et d’une certaine métamorphose dont on sera surpris par son côté esthétique. En effet, le jeune homme nous dévoilera une transformation bien badass de son corps face à ce monstre de taille qu’est l’Avaleur Funeste. Sinon Shintarô fera aussi la connaissance d’un autre Détraqué, Chiharu Matsuyamashi, accompagné d’un faucon de Paradis, un acolyte égal à Doku. On le voyait en toute fin du 1er tome et tous deux vont pas mal échanger sur leurs diverses intentions et cette lutte contre les Crapadingues.

JAGAN © 2017 Muneyuki KANESHIRO, Kensuke NISHIDA/SHOGAKUKAN

Dans ce second tome, on parle beaucoup de Motomu Robahata, ancien camarade de lycée de Jagasaki qui nous mettra mal à l’aise et ce plus d’une fois au cours de ce second tome. Son attitude, sa façon de penser et d’agir sont plus que malsaines, dégradantes, choquantes… On le découvre tel un pervers, allant jusqu’à se masturber devant son ordi sans gêne aucune de jouir sur son écran. J’essaie là de rester soft dans mes propos mais les diverses scènes sont bien plus poussées, violentes à regarder, surtout une scène un peu forcée sur la fin du tome. Oui on peut clairement parler de « viol », que ça en devient dégoûtant ! Je pense que cette attitude poussée du personnage est bien assumée par les auteurs afin qu'on le déteste et cela donne aussi un côté intrigant au jeune homme qu’on reverra sans nul doute par la suite.

Comme indiqué donc, le scénario monte en intensité, c’est toujours un « plaisir » que de découvrir ce qu’il va se passer chapitre après chapitre. Le tout est ponctué par de magnifiques dessins. Je les trouve terribles, surtout quand on assiste à une scène hyper violente. On profite même de doubles pages très bien détaillées. Alors certes par moments, le rendu visuel peut choquer mais on ne peut nier que la qualité des dessins est bien présente et de très bonne facture ! Un travail particulier est visible au niveaux des divers monstres mis en avant. C'est bluffant !


Toujours destiné à un public averti, ce second tome de JAGAAAN mise fort sur la violence et autres scènes de sexe extrême ! Tout ça, histoire de choquer son lecteur et de le mettre mal à l’aise. Toutefois, je maintiens que les dessins et la manière dont se déroule le scénario sont habillement bien mis en avant. On en prend pleins les yeux et ce de bien des manières !

À titre personnel, j’ai vraiment hâte de découvrir la suite !

GeeKritique de Samy Joe

Je tenais une fois encore à remercier Anita et les éditions Kazé pour l'envoi de ce tome et leur soutien habituel.

JAGAAAN Tome 2
de Muneyuki Kaneshiro (scénario) et Kensuke Nishida (dessins)
Découvrir le mini-site.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire