mercredi 8 juin 2016

[GeeKritique] Ma critique de ATOM The Beginning Tome 1

ASTRO BOY, véritable mythe, ne fut pas le premier essai de ses créateurs, deux génies de la robotique que sont les professeurs Tenma et Ochanomizu. Avant ASTRO, une autre entité robotique avait vu le jour : ATOM. Inspirée de l’œuvre originale d’Osamu Tezuka, supervisée par Macoto Tezka et avec la collaboration de Tezuka Productions, nous voilà aujourd’hui prêt à découvrir ses origines au travers de mon ressenti suite à la découverte de ce premier tome d’ATOM The Beginning, disponible aux éditions Kana.


Campus de l’université nationale de Nerima … Là ou tout a commencé. C’est dans un vieux bâtiment qui ne ressemble pas à un laboratoire super équipé, que travaillent Hiroshi Ochanomizu et Umatarô Tenma. Tous deux sont des chercheurs, pas vraiment reconnus, et par la même occasion les créateurs de Six, un robot doté d’un grand nombre de capacités. Mais voilà qu’après avoir épuisé leur budget de recherches, ces derniers n’ont plus un sous en poche et se doivent de travailler afin de palier au problème. Ils bossent actuellement dans un parc d’attractions et c’est lors d’une parade qu’une chose des plus spectaculaires se produit. Leurs recherches sur le système « Bewusstsein », qui consiste à doter d’une conscience une machine sans âme, semble avoir porté ses fruits. Hiroshi et Umatarô découvrent alors que leur création A106, appelée Six, vient d’agir de lui-même face à un danger, sauvant ainsi la vie de plusieurs personnes !

Cette découverte est sur le point de changer leur quotidien, et c’est peu dire…

Ce premier tome d’ATOM The Beginning m’a agréablement surpris et ce sur de nombreux points, notamment le design des personnages ou encore l’univers proposé. Côté scénario on retrouve Masami Yûki, qui évoque donc l’univers de la robotique, la croyance en soi et en son propre talent. Force de persévérer et de ne pas baisser les bras on peut aller loin, très loin. Ici, on découvre aussi le rapport entre l’homme et la machine et cela m’a fait penser au film I-Robot (avec Will Smith) où Sonny est doté de sa propre conscience et agit selon sa volonté, ce qui lui semble juste. Il en va de même pour Six qui agit de son propre chef. Notre duo de professeurs est très enthousiaste et ils vont jusqu’au bout de leurs idées alors qu’ils ne sont pas reconnu par leurs semblables, bien au contraire. L’histoire est assez riche en contenu et cela l’est tout autant au niveau des vignettes, le tout est vraiment très réussi. En plus d’enrichir notre duo de par leurs caractères et force de conviction, on constate aussi que le travail fourni visuellement sur ces personnes et sur Six est remarquable. La précision est vraiment de mise et ça me plaît !

Les dessins proposent une bonne vivacité dans les coups de crayons, c’est très intense en combat, le dynamisme est un point d’honneur ici quand Six entre en action. Le rendu est extraordinaire je trouve, avec un chara-design à la fois rétro, pour rendre hommage à ASTRO BOY, tout en proposant une grande modernité. Le souci du détail est là et on apprécie de voir le travail effectué par Tetsuro Kasahara. Je ne pensais pas tomber autant sous le charme d’ATOM, mais la remise au goût du jour d’une ancienne version d’ASTRO BOY est mécaniquement bien huilée. En toute honnêteté, je trouve ATOM bien plus stylé qu’ASTRO BOY, il impose davantage sa présence, ne serait-ce que par sa taille ou son allure. Du coup, après la lecture de ce premier tome, je me demande si ce soi-disant brouillon à ASTRO BOY l’était vraiment ?

© TEZUKA PRODUCTION, Masami Yuuki, Tetsuro Kasahara 2015 by HERO'S INC, Tokyo

Ce premier tome propose de nombreuses scènes d’actions, un peu d’humour aussi et de la baston aussi ! Oui, on se croirait presque dans un shonen… presque. D’ailleurs, les scènes de combat sont assez dynamiques, bien pêchues. On apprécie le style, l’allure ou encore la posture de Six. Pour un robot, il gère assez bien les émotions, fait preuve de compréhension et c’est appréciable de le voir évoluer, tout en jetant un œil aux professeurs Hiroshi Ochanomizu et Umatarô Tenma. J’aime assez leurs caractères, leurs motivations ou encore les sentiments qui émanent de leur avancée dans la robotique. Ce tome m’a vraiment procuré un bon moment de détente, de découverte et de nostalgie…

Cette édition d’ATOM The Beginning proposée à 5.95€ par Kana (pour fêter les 20 ans de l’éditeur) est vraiment très propre, disposant de quelques pages couleurs au début et milieu de tome, ce qui est fort appréciable. Cette nouvelle licence fait vraiment plaisir à lire, je découvre une édition très soignée donc qui rend le plaisir de découverte de cet univers encore plus appréciable. J’ai connu ASTRO BOY dans ma jeunesse, mais avant d’en arriver à ce petit robot il y avait Six, un tout autre prototype. La surprise est vraiment de taille et je suis impatient de savoir comment ces deux professeurs en sont venus à passer de l’un à l’autre.

« Le Astro Boy d’antan est ici, me concernant, surpassé par Six, son propre prédécesseur de plusieurs années de par son chara-design moderne malgré une carcasse toute en métal. ATOM est approuvé à 100 % ! »
GeeKritique de Samy Joe


ATOM The Beginning Tome 1

Dessin : KASAHARA Tetsuroh
Scénario : YÛKI Masami , TEZUKA Osamu

Genre: Science-fiction, Aventure

Prix : 5.95€ (le commander chez Kana)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire