mardi 27 juin 2017

[GeeKritique] Ma critique de Platinum End Tome 5

Mirai et Mukaidô faisaient face à Metropoliman mais voilà, ce dernier ne voulait pas se laisser amadouer souhaitant par-dessus tout devenir Dieu. Alors que Mirai et Mukaidô élaboraient un plan pour contrecarrer celui de leur adversaire, Metropoliman de son côté possédait un détonateur prêt à raser tout un immeuble, se moquant par la même occasion de faire de nouvelles victimes innocentes. Metropoliman leur laissa le choix de mourir où alors de laisser mourir les pauvres innocents de l’immeuble, ce qui mit Mirai et Mukaidô dans une position délicate. Le précédent tome s’attardait aussi sur Saki qui se confiait à Mirai lui évoquant les raisons de sa tentative de suicide. Ce passage où tous deux se retrouvaient seuls marquait alors un tournant important pour la suite des événements que nous alors d’ailleurs découvrir dans ce cinquième tome de Platinum End, série disponible aux éditions Kazé.


Résumé de l’éditeur :
Après une scène touchante, où Saki révèle à Mirai les raisons qui l’ont poussée à se suicider, elle est désormais décidé à participer au combat. De son côté, Mukaidô, rongé par la maladie, veut supprimer Metropolitan au plus vite pour éviter qu’il ne prenne le pouvoir. C’est alors qu’un nouveau candidat désaxé et haineux enlève la femme et la fille de Mukaidô…

Les choses évoluent pour Saki qui se rend compte de la dangerosité de la situation et demande l’aide de son ange afin de lui offrir des ailes. Chose qui ne se fait pas sur commande et comme l’évoque Bare 4 options s’offrent à elle afin de se voir dotée de ces fameuses ailes. Cela fait plaisir de voir que dans ce tome Saki décide de prendre les choses en mains, elle se sent fin prête à prendre part au combat contre Metropoliman. On la sent ici davantage motivée, elle prend aussi des initiatives lors de l’élaboration d’un nouveau plan. Aussi, on profite de belles vignetes de Saki vêtue de son armure, mettant en avant certaines de ces formes. Un peu de fan service ne mange pas de pain et les plans de la part de Takeshi Obata sont assez explicites.

Ce cinquième tome met en avant la venue d’un nouveau candidat muni d’un sabre, assez classe, très badass même. J’aime beaucoup le caractère et la dégaine qui lui sont attribué. Ce personnage est assez intéressant, en plus de bénéficier d’un certain charisme. Mais ça s’est après avoir fait la rencontre de son ange, Baruta. En effet, on découvre à quoi Hajime Sokotani (le nouveau candidat) ressemblait jadis physiquement et c'est son statut de candidat qui l’a aidé à devenir tout autre physiquement. Il faut dire qu'il est né très laid. J’ai d’ailleurs trouvé ce passage intéressant car il s’attarde bien sur l’évolution du personnage. Il est assez mystérieux et le choix qu’il émet dans cette lutte à devenir Dieu m’a réellement surpris. À chacun sa façon de faire.

PLATINUM END © 2015 by Tsugumi Ohba, Takeshi Obata / SHUEISHA Inc.

En plus d’assister à une petite scène touchante entre Mukaidô et sa fille où les émotions prennent part, cela se poursuit avec un événement mettant en avant la femme de Mukaidô et sa fille qui sont prises en otage par ce nouveau candidat, serviteur de… Eh oui, il a fait le choix de servir quelqu’un. Un humain ? Un ange ? Allez savoir… Ce cinquième tome met souvent Mukaidô à l'honneur, ce n'est d'ailleurs pas pour rien qu'il apparaît sur la couverture de ce tome.

Après un quatrième tome, où l’action et la stratégie étaient à l’honneur, ce présent tome est assez calme en soi, il n’y a pas de réelle action à proprement dit. Plusieurs situations se mettent en place mais pas de gros affrontements ou autres tueries. D’ailleurs, ce cinquième tome n’est pas réellement violent, outre dans certaines allusions faites. On ne retrouve pas non plus d’images choquantes. Toutefois, le calme ici présent laisse présager un prochain tome bien plus dynamique, surtout au vue du dernier chapitre.

Bien que le scénario de Tsugumi Ohba soit légèrement plus posé, il n’en demeure pas moins intense et monte en flèche sur le dernier chapitre. Certes, la pression et la violence ont baissé d’un cran mais le tome n’est pas mauvais pour autant. Loin de là. Ici, on s’attarde sur un nouveau venu, on nous fait part de son passé et de ses choix présents. De son côté, Takeshi Obata continue à nous en mettre pleins les yeux, notamment au travers de belles vignettes où Hajime Sokotani  et son sabre usent de certaines postures. Les quelques scènes plus dynamiques ne manquent pas de profiter ainsi de la main du maître et sont d’une grande vivacité.

« L’action se veut ici plus calme, mettant en avant un comportement changeant de Saki ainsi que l’arrivée d’un nouveau candidat ! À noter qu’une situation intense vient clore ce cinquième tome, ce qui laisse entrevoir un début rythmé pour le sixième tome. »

GeeKritique de Samy Joe

Platinum End Tome 5
de : Tsugumi Ohba et Takeshi Obata

Prix : 6.99€ (Le commander chez Kazé)
Genre : Suspens, Fantastique

Lire les premières pages du tome 5.
Voir la bande-annonce du manga.
Accéder au mini-site.

Lire la critique du tome 6 (à venir).


Un grand merci aux éditions Kazé pour leur soutien continuel, ce qui me permet de proposer de nouvelles chroniques ainsi que de poursuivre un grand nombre de séries déjà en cours.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire