mardi 25 juillet 2017

[Test] Flip Wars sur Nintendo Switch

La Switch est résolument une console multijoueur, et Nintendo nous le prouve constamment, que ce soit pour du fun avec 1-2 Switch ou du plus compétitif avec Mario Kart 8 Deluxe ou encore Splatoon 2 qui vient de sortir. Juste avant que ce dernier n’arrive dans nos consoles, c’est un autre jeu coloré qui a été proposé aux joueurs. Défini comme un mélange entre Bomberman et la licence de tir très attendue de Nintendo, Flip Wars donne-t-il vraiment le change ?


Un Bomberman splatoonien futuriste
À l’instar du poseur de bombes, les héros de Flip Wars se retrouvent dans des arènes plus ou moins rectangulaires, constituées de cases. Mais ici, pas d’objets explosifs. C’est en sautant que les cases se retournent, se colorent en fonction de la couleur du personnage (rouge, bleu, jaune, vert), et éjectent les adversaires qui s’y trouvent. Les sauts ont une certaine portée, réduite au début, et vont en ligne droite (horizontale et verticale). Mais il y a de petites astuces, expliquées lors du tutoriel, pour réussir plus facilement à éjecter ses adversaires du plateau. Lors d’un saut, il est possible de se décaler d’une ligne ou d’une colonne, permettant soit d’atteindre un adversaire qui se déplace soit d’éviter d’être soi-même éjecté.

De plus, quand les cases de retournent, des objets très utiles peuvent apparaître. Ceux-ci vont permettre d’augmenter la vitesse du personnage, la forme de retournement des cases (en diagonale par exemple), ou encore rendre le personnage invincible quelques secondes. Et quand un personnage est éjecté, il perd tous ses objets, qui sont alors éparpillés dans l’arène.


Tout comme les Inkling, la vitesse des héros se retrouve réduite sur le sol vierge ou sur une couleur adverse, et est augmentée sur leur propre couleur. Ce qui m’a beaucoup gênée, c’est la lenteur avec laquelle le personnage se déplace. C’est horriblement lent. Mais sur sa couleur et grâce aux objets, ça change pas mal. Pour moi, la ressemblance avec Splatoon s’arrête à ces aspects de vitesse et de couleur, et de guerre de territoire aussi, même si sur un plateau avec des cases à retourner, je pense plutôt à un Othello en 4 couleurs.

Les héros ne sont pas personnalisables, ils sont simplement vêtus d’une combinaison spatiale, et seule la couleur peut être sélectionnée. Une fois le choix fait, ils sont dirigés vers l’arène par des gros tubes futuristes. Cela change un peu des thèmes habituels, mais reste un peu trop simple pour que ce soit vraiment remarquable. La musique de fond est également dans ce thème spatial, à la fois un peu électro et métallique par moments, et un peu trop similaire à une musique d’attente à d’autres.


Un jeu stratégique qui a du potentiel
Bien que le principe du jeu soit très simple, plusieurs modes permettent de varier les plaisirs. Trois types de combats différents vont faire varier les stratégies à adopter sur le ring. Dans le combat de dalles, le but est de retourner un maximum de cases de sa propre couleur dans un temps imparti, comme on peut s’y attendre. Une autre similitude avec Splatoon. Le combat d'expulsion et le combat de vies sont assez semblables, car le but principal est d'expulser les adversaires. Mais si dans le premier, il n’y a que le temps qui limite et il faut surtout expulser les autres, dans le second c’est le nombre de vies qui sera important, et une bonne défense pour ne pas se faire sortir. Car chaque personnage disposera d’un certain nombre de vies, et une expulsion est égale à une vie en moins Pour tous les modes, la durée de la partie est ajustable, ainsi que le nombre de vies pour le dernier.



En plus du mode de jeu qui déterminera les différentes attaques et défenses à adopter, les arènes peuvent avoir certaines particularités supplémentaires. Il y a 3 types d’arènes, en fonction de leurs couleurs. Les vertes sont les arènes "normales", sans particularité hormis celles du terrain que je précise un peu après. Dans les arènes bleues, des vagues plus ou moins fortes vont surgir sans prévenir au cours de la partie. Plus les ondulations seront grandes, plus le choc sera important pour le personnage, le laissant quelques instants paralysé. L’astuce pour les éviter : sauter au bon moment. Enfin, les arènes jaunes sont remplies d'électricité et des coups de foudre sont à craindre quand on ne s’y attend pas.


Et puis pour chaque type d’arène, différentes configurations de terrain accentuent la difficulté. Il y a celles avec un genre de bumper électrique ou un canon laser au milieu, ou des niveaux experts avec plus de blocs solides qui empêchent les cases de se retourner. Le bumper ou le canon laser s’activent quand un personnage saute à proximité. Dans le cas du canon, toutes les cases face à lui se retournent dans la couleur de celui qui a sauté, et éjectent les adversaires le cas échéant. Très pratique, mais attention à ne pas trop se focaliser dessus, ou alors vérifier que les autres ne cherchent pas à vous envoyer en l’air également.

Sinon, il est aussi possible de laisser faire le hasard !


Une première version incomplète
Toutefois, le jeu est sorti depuis le 6 juillet dernier, et certains modes ne sont toujours pas disponibles. Un gros point noir car il n’était pas attendu si tôt.

Actuellement, il est possible de jouer sur une même console entre 1 et 4 joueurs, ou bien en ligne. Mais avec une connexion désastreuse qui ne m’a pas permis de m’y essayer. J’ai passé plus de temps à attendre et/ou à être déconnectée qu’à jouer, et ce ne fut que quelques secondes à chaque fois.


Par la suite, le mode online classé, la possibilité de rejoindre des amis en ligne et le mode local viendront se rajouter, mais nous ne savons pas quand. Pas de gros changements dans le jeu à attendre, mais ces modes seront les bienvenus, au moins le local et les parties en lignes entre amis. Actuellement je ne peux compter que sur la présence physique d’amis près de moi pour jouer avec eux.

Par contre petite surprise, mais qui n’est pas encore disponible non plus, c’est la présence d’une case "réalisation". Sur le moment je pensais qu’il serait possible de créer soi-même une arène, mais au vu de l’icône associée, j'opterai finalement pour une zone de trophées, tout simplement. Mon envie de réalisation m’avait un peu trop aveuglée...


Au final, le jeu a un fort potentiel, et pour son tarif il peut être vraiment attractif pour des sessions entre amis. Toutefois, il est sorti un peu trop tôt, incomplet, avec une mauvaise connexion online, et juste avant Splatoon 2. Il aurait été préférable d’attendre un peu plus, de fournir un jeu complet et un peu plus éloigné d’une grande licence multijoueur. Cette sortie avancée et un manque de communication ne lui ont pas été très bénéfique, peu de joueurs s’y étant intéressés.

Malgré ces gros points négatifs, la prise en main est simple, les combats nécessitent un peu de stratégie intéressante, et la variété des arènes permet de ne pas se lasser trop vite. Un petit jeu sur lequel on revient avec plaisir de temps en temps pour faire une pause ou pour rigoler avec ses amis car certaines situations peuvent se révéler très cocasses...

Test de Seilin


Ce que j’ai aimé :
  • Le principe du jeu
  • Un jeu coloré
  • Du multi plutôt fun, surtout en local

Ce que j’ai moins aimé :
  • La lenteur du personnage
  • Le jeu très incomplet
  • Le online désert et instable

Prix : 9.99€
Taille : 216.01 Mb
Genre : Action
Développeur/Éditeur : Over Fence Co. Ltd/Nintendo

Test réalisé depuis une version presse gracieusement fournie par l’éditeur.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire