mardi 13 mars 2018

[TEST] Fe sur Nintendo Switch

Premier jeu estampillé EA Originals, Fe est à la base un jeu développé par l’équipe Zoink que vous connaissez sans doute pour leur jeux assez excentriques que sont Stick it to the Man!, Flipping Death ou encore Zombie Vikings. Mais avec Fe, le studio s’est cette fois tourné vers un tout autre genre, un jeu assez particulier à l’ambiance onirique. Découvrons donc l’univers de Fe dans ce test réalisé sur Nintendo Switch.


Lorsque Fe a été dévoilé aux yeux de tous, j’étais de suite charmé par son rendu visuel de toute beauté, ses couleurs chatoyantes, son ambiance sonore et ses mécaniques de jeu. Tout ça dans un trailer. Une fois le jeu terminé, je peux vous confirmer que ces atouts précédemment cités sont confirmés comme étant un gage de qualité dans Fe. Toutefois, le jeu n'est pas parfait et je vais vous avouer m’être même parfois ennuyé à y jouer. Laissez-moi vous expliquer tout ça en détails.

Déjà on démarre le jeu avec aucune réelle indication, aucun dialogue. Pour ça, rien de grave, on apprécie justement le fait de devoir découvrir telle ou telle chose de son propre chef. Cependant, la carte affiche toujours un point de destination, donc par réflexe c’est la première chose que j’ai faite sans pour autant regarder à droite à gauche. Et force d’avancer dans Fe, je me suis rendu compte que j’ai tendance à directement rejoindre ce point vert sans réellement profiter des moindres recoins de chaque environnement visité. Machinalement, on se retrouve à faire presque tout le temps la même chose, c’est-à-dire qu’on va se mettre à suivre telle créature qui nous mènera à tel endroit pour apprendre tel chant.


Alors oui, en cours de jeu on chante pour être « amis » avec d’autres créatures et il faut trouver la bonne intonation en inclinant la manette mais voilà, ça s’arrête là ! Néanmoins, j’ai apprécié le fait qu’il y ait plusieurs chants à apprendre, des chants enfants et adultes, et qu’ils permettent d’être épaulés par diverses créatures. On se retrouve donc à dos d’oiseau, ou de toute autre créature afin d’utiliser ses capacités. Mais les chants sont aussi nécessaires pour faire éclore des fleurs et autres éléments du décor nécessaires à notre bonne avancée. J’ai trouvé bien pensé le fait que notre créature change de couleurs en fonction du chant utilisé, un petit détail qui s’apprécie. Mais les chants permettent aussi de découvrir certaines situations vécues par les Silencieux. En cours de route on trouvera des sortes de piédestal devant lesquels il faudra chanter pour découvrir un souvenir. D’ailleurs, force d’avancer on aura la révélation de ce qu’ils sont vraiment et pourquoi ils sont devenus ce qu’ils sont lors de notre aventure.
Après, bien qu’on puisse avancer bêtement sans se soucier réellement de ce qu’il peut bien se cacher dans les niveaux, on peut tout de même y trouver des cristaux roses assez particuliers. En effet, ces cristaux débloquent de nouvelles capacités comme celles de grimper aux arbres, de planer un court instant et j’en passe. D’ailleurs, je n’ai moi-même débloqué que ces deux-là et je m’en suis très bien sorti dans l’aventure. On peut donc dire que les autres ne sont pas indispensables, c’est juste du plus pour finir le jeu à 100 %. Et en parlant de finir le jeu, je l’ai trouvé assez court, à titre personnel je l’ai fini en 7h et sans vouloir en rajouter il peut se finir en moins de temps que ça.


Alors en somme, le jeu est magnifique, très poétique même. J’adore l’ambiance qui émane de Fe, c’est un très beau jeu, il se contemple. Artistiquement parlant je n’aurais aucun reproche à lui faire, les décors et univers traversés sont vraiment somptueux. Le système de chant est une mécanique bien pensée pour entrer en communion avec la nature et les créatures qui y vivent. Par contre, le charme n’opère pas tout le temps. Il lui manque le petit je-ne-sais-quoi pour en faire un must. Le jeu manque de fun, je me suis ennuyé à y jouer par moments et le plaisir de jeu est pour moi l’une des choses que je recherche dans un jeu. Sans ça, je ne suis pas conquis. Les développeurs se sont trop éloignés du style déjanté qu’ils ont pour habitude de nous servir. C’est toutefois une bonne chose, un très gros pari mais qui pour moi est dépourvu d’une chose vitale : l'amusement ! Aussi, j’ai constaté après le quatrième chant la présence de quelques saccades et autres ralentissements. En espérant qu’un patch vienne régler prochainement ce souci.
Pour conclure, disons que Fe a du bon mais du moins bon à vous offrir. Le jeu met en avant un monde onirique de toute beauté, où l’on voyage de manière poétique en harmonie avec la nature et ses créatures. Il se démarque vraiment par son originalité et sa direction artistique d’excellente facture ! Toutefois, un vide persiste pour en faire un jeu parfait. Pas parfait dans le sens propre mais parfait dans le sens où un joueur y trouve entièrement tout ce qui lui plaît pour vivre une aventure inoubliable. Je pense que Fe mérite tout de même d’être fait car comme vous le savez si bien nous avons tous des goûts différents et ne sommes pas tous attirés par les mêmes styles de jeu. En ce qui me concerne, mes yeux ont apprécié ce voyage, bien qu'il fut bref et à un prix un peu trop élevé selon moi. Outre une appréciation visuelle, rien d'autre ne m'a réellement touché.

Test de Samy Joe


Toutes les captures vidéos et images publiées dans ce test sont issues de mes sessions de jeu. Aussi, vous pouvez retrouver davantage d'images du jeu, toujours issues de mes sessions personnelles, un peu plus bas.

Ce que j’ai aimé :
  • La direction artistique de toute beauté
  • Les divers univers aux couleurs chatoyantes
  • Le principe du chant
  • La bande son très mélodieuse et poétique
  • Principe du jeu assez original

Ce que j’ai moins aimé :
  • Son prix élevé pour sa faible durée de vie
  • On fait encore et toujours la même chose pour récupérer un chant
  • Quelques saccades et autres ralentissements
  • Où est le fun dans tout ça ?!

Prix : 19.99€
Genre : Aventure
Taille : 1 199.57 MB
Développeur/Éditeur : Zoink Games / EA

Test réalisé depuis une version presse gracieusement fournie par l’éditeur.

- Galerie d'images personnelles -


























 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire