lundi 23 avril 2018

[GeeKritique] Pourquoi, selon moi, il faut découvrir l'animé DAYS

Je profite de la sortie récente du reboot de Captain Tsubasa, que vous pouvez d’ailleurs retrouver en simulcast VOstFR sur la plateforme ADN tous les lundis à 20h05, pour partager avec vous mon avis sur un autre animé de foot qui n’est autre que DAYS ! Cette chronique est faite suite à la réception des coffrets blu-ray que j’ai reçu des éditions Kazé, que je remercie encore grandement pour ce soutien, mais sachez que vous pouvez aussi retrouver les épisodes en streaming légal sur Anime Digital Network (ADN). Sur ce, laissez-moi vous donner mon avis sur cette série qui n’a rien à voir avec ce que l‘on peut connaître de Captain Tsubasa.


Résumé de l’éditeur :
Une nuit d'orage, deux garçons se rencontrent. Sans talent particulier, l'un, Tsukushi Tsukamoto, cache une passion dévorante pour le football. L'autre, Jin Kazama, est un génie dans ce domaine mais solitaire. Le vent du changement a commencé à souffler sur le monde du football alors que ces deux garçons, sans rien en commun, se rencontrent. Le rideau se lève sur cette histoire palpitante et touchante. Tsukushi rejoint le club de foot de Seikeki avec Kazama. Les rouages du destin se sont mis en marche.

Avant d’entrer dans le vif du sujet, sachez que vous pourrez retrouver en fin de chronique les résumés de chaque coffret.

Grand fan de Captain Tsubasa que je suis, je ne pouvais passer à côté de DAYS lors de son annonce en simulcast chez ADN. Toutefois, après quelques épisodes, non pas que j’étais déçu, je trouvais que l’évolution était bien trop lente et que Tsukushi Tsukamoto était un peu trop mauvais. Forcément quand on a été bercé aux côtés de Tsubasa Ozora, bref... De ce fait, j’avais décidé, à l’époque, de mettre en pause la série et que j’y reviendrais peut-être plus tard. Puis, vint le jour ou Kazé m’envoya les 2 coffrets, regroupant les 24 épisodes, et forcément j’ai donné une seconde chance à la série. Et là, force d’avancer dans les épisodes je me suis rendu compte que j’avais loupé quelque chose. J’ai regretté d’avoir stoppé le visionnage de la série lors de son simulcast, mais l’erreur est aujourd’hui réparée et je suis retourné sur le terrain avec grand plaisir pour vous en dévoiler davantage !

©Tsuyoshi Yasuda, KODANSHA/"DAYS" Production Committee.

Comme je le disais donc, les premiers épisodes peuvent paraître lents, on ne voit pas de réelle évolution de Tsukushi. J’avais même envie de lui mettre des baffes par moments me disant qu’il n’arriverait jamais à la cheville de Tsubasa. Et c’est vrai de toute manière, on ne va pas se le cacher car ce n’est pas là l’intérêt de DAYS. Ces 2 joueurs ne se valent pas du tout et la série ne joue pas du tout dans le même niveau et c’est justement ce qui fait la force de DAYS. Dans un sens, on retrouve un football comme j’ai pu le voir dans Giant Killing par exemple. On est ici dans des situations davantage réelles, avec une bonne dose d’humour et on met aux oubliettes les super shoot qu’on retrouve dans Captain Tsubasa ou encore Inazuma Eleven. Je dirais donc qu’il faut savoir prendre son mal en patience durant les épisodes du premier coffret car le plus intéressant à mes yeux ne commence que dans le second coffret.

On découvre donc un joueur novice qui va évoluer mais il prend son temps, dira-t-on. Et bien qu’on assiste à de légers matchs, ils ne font que figures d’initiations pour moi. Le sérieux arrive un peu tardivement, le second coffret se dévorant bien plus vite. C’est au cours de ces épisodes qu’on profite de matchs bien plus rythmés. J’ai trouvé que cette seconde partie disposait d’atouts bien plus accrocheurs que la première, même si les côtés phases d’amitiés ne me gênent pas. On s’attarde aussi sur les valeurs morales du sport, le fair-play et autres plaisir de jeu.

©Tsuyoshi Yasuda, KODANSHA/"DAYS" Production Committee.

La première partie de cet animé se focalise donc sur l'apprentissage du football par un amateur. Mais attention, il a beau ne pas savoir jouer il n'en demeure pas moins qu'il soit passionné par ce sport, et c'est ce qui va le pousser à découvrir pleinement ce sport et à évoluer. On est sur du standard en termes de scénario mais force de persévérance, on se rend compte que DAYS a son petit plus qui fait qu'on a envie de suivre l'évolution du personnage et de ses coéquipiers. On fini par s'y attacher. D'ailleurs, on voit briller certains d'entre eux sur le terrain et ça c'est appréciable. J'aurais par contre aimé que les matchs soient plus longs afin de profiter davantage de bonnes actions. Pas de grosse surprise donc à espérer, pas d'évolutions fulgurantes, ni de supers frappes. Cela reste donc moins divertissant et spectaculaire qu'un match dans Captain Tsubasa, Giant Killing ou encore même Hungry Hurts Wild Striker. Je dirai même que certains matchs dans Victory Kick-off sont plus intenses, enfin bref... Quoi qu'il en soit, DAYS dispose de sa propre identité et on prend plaisir à suivre le quotidien des joueurs.

En ce qui concerne l'animation en elle-même, je peux dire avoir apprécier le travail réalisé ici, la gestuelle des joueurs est bien maîtrisées, entre autres. Non vraiment la réalisation est de qualité avec un rendu visuel qui s'apprécie indéniablement. En termes de qualité c'est du tout bon, personnellement ça me plaît ! Les éditions Kazé ont de quoi satisfaire les intéressés avec un poster exclusif pour chacun des coffrets, composés d'un boîtier blu-ray (contenant 2 disques) et son insert cartonné. Il n'y a rien de plus, c'est là le seul goodies que vous trouverez. Aussi, on peut soulever que la série est ici proposée en VOstFR. Et en parlant de VOstFR, je vous propose de découvrir le premier épisode de DAYS ci-dessous.



Sur ce, malgré un démarrage assez lent, je dirai que la série mérite qu'on s'y attarde car le meilleur vous attend dans le second coffret. Et en parlant de meilleur, je suis même resté sur ma faim une fois les 24 épisodes visionnés. Je croise donc les doigts pour une suite et que cela ne tarde pas trop à arriver, même si pour lors je me fais plaisir avec le reboot de Captain Tsubasa.

Alors oui, pour moi il faut prendre la peine de découvrir DAYS !

GeeKritique de Samy Joe

Days - Informations complémentaires :
Genres : 12+ / Comédie/Humour Sport - Studio : MAPPA - Réalisateur : Konosuke Uda -Langues : Japonais et sous-titres : Français - Format image : 16/9 - Format son : 2.0



Résumé du Coffret 1 : Tsukushi Tsukamoto intègre le lycée Seiseki : c’est un garçon un peu maladroit, pas très confiant mais volontaire. Coup du sort, Jin Kazama, son camarade de classe, lui propose de participer à un match de futsal. C’est une aubaine pour Tsukushi, lui qui adore le ballon rond. La passion, c’est bien, mais pas toujours suffisant pour être convaincant, et Tsukushi est loin d’être un as sur le terrain. Malgré tout, il surprend Jin par sa détermination et sa bonne humeur : ce dernier lui propose alors d’intégrer l’équipe de football du lycée...




Résumé du Coffret 2 : Tsukushi se donne à fond dans la pratique du ballon rond pour devenir un membre indispensable à l’équipe. Quand le club participe à un stage de 5 jours, c’est l’occasion en or qu’il attend pour avoir une chance de figurer sur la liste du prochain championnat ! Le footballeur en herbe se cherche, mime les techniques des autres joueurs, mais développer un atout qui lui est propre fera toute la différence. Il doit absolument trouver son style, celui qui lui permettra d’atteindre son rêve : accéder au tournoi national avec ses coéquipiers !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire