vendredi 11 mai 2018

[GeeKritique] Ma critique de Gleipnir Tome 1

Alors que je cherchais à découvrir de nouvelles séries, je me suis attardé brièvement sur les nouveautés de cette année annoncées par les divers éditeurs. Ayant déjà un certain nombre d’entre elles en cours, tout éditeur confondu, j’ai décidé de me lancer dans l’une des dernières acquisitions faite du côté de chez Kana ! Et c’est de Gleipnir, série signée Sun Takeda en cours de parution au Japon, que j’ai aujourd’hui décidé de partager avec vous. Après un synopsis qui a su m'interpeller, j’ai lu les premières pages et je ne pouvais me résigner à en rester là. Il m’en fallait plus et je vais vous dire pourquoi. Par contre avant d'aller plus loin, sachez que cette chronique dispose d'images pour un "public averti".


Résumé de l’éditeur :
Shûichi Kagaya, un lycéen jusqu’ici sans histoires devient subitement capable de se transformer en un gigantesque « monstre » aux capacités hors normes. Il sauve ainsi la vie de Claire coincée dans une maison en feu. Mais Claire découvre son secret et également qu’elle a la possibilité de se faufiler, par le biais d’une fermeture éclair, dans la mascotte incarnée par Shuîchi. Et si Shuîchi n’était pas le seul dans ce cas !? Qu’est-ce qui attend ces deux lycéens désormais liés par le destin !? Leur plus grand combat est sur le point de commencer !! Ne faisons plus qu’un… à la vie, à la mort !

On entre directement dans le vif du sujet et ce dès les premières pages où les 2 protagonistes principaux, Claire et Shûichi, se retrouvent face à face dans une scène assez particulière. Visages en pleurs, étranglement, petite culotte et regard monstrueux… Le ton est donné et de suite on se demande comment ils en sont arrivés là. C’est alors qu’on fait un bon dans le passé…

On commence par faire la connaissance de Shûichi, jeune lycéen au tempérament plutôt calme qui s’entend bien avec ses camarades de classe. Mais voilà, il cache en lui un secret plutôt difficile à porter. Sans connaître les raisons de comment il a écopé de ce pouvoir, Shûichi a la capacité de se transformer en un monstre assez imposant, équipé même d’une arme à feu. C’est lors d’une journée presque paisible que son destin va basculer lorsqu’il aperçoit un incendie et décide de se rendre sur les lieux. Usant de son flair, il va détecter une présence humaine, se transformer pour aller secourir Claire, une jeune fille prise au piège et inconsciente sur le coup. Shûichi lui sauve alors la vie et pensant que personne ne l’ait vu il reprend sa forme humaine. Malheureusement, la jeune Claire était consciente une fois sortie de l’incendie et ne tardera pas à faire du chantage au jeune garçon, le menaçant de dévoiler aux yeux de tous son terrible secret…

© Sun Takeda / Kodansha Ltd.

Ce premier tome nous offre 5 chapitres et à aucun moment je me suis ennuyé. La lecture de ce tome s’apprécie tout du long, on se pose pas mal de questions et on écope de très peu de réponses et c’est ce qui m’a plu. Chaque chapitre est assez intrigant et plusieurs choses sont mises en avant comme la présence de médailles arborant une étoile ou encore la présence d’autres monstres. C’est d’ailleurs le fait que Claire dispose d’une de ces médailles que le duo va alors se faire embarquer dans un affrontement assez violent contre « un autre monstre ». Et là, Sun Takeda nous offre un joli spectacle, davantage visuel certes mais il profite aussi pour développer son intrigue, touchant alors le lecteur pour la suite des événements. Les dessins du mangaka sont vraiment bien détaillés, le coup de crayon est très soigné et on en prend pleins les yeux, surtout lors des passages plus sombres. Sur ce coup-là Sun Takeda m’a bien fait plaisir !

Et en parlant de plaisir, ça continue avec un scénario donc qui prend davantage d’ampleur au plus on avance dans les chapitres. On ne sait pas forcément où cela va nous mener mais on est intrigué et on ne s’arrête pas. En plus de soulever certaines questions, on découvre alors une chose plutôt choquante au sujet de Claire. Cette jeune fille, 2 ans plus jeune que Shûichi, dispose d’une attitude assez malsaine. Elle est très provocatrice envers Shûichi, tempérament qui est totalement à l’opposé du jeune garçon. Comme le fait qu’il n’aime pas la violence là où Claire va le manipuler pour user de sa force et de sa masse imposante. Car oui, comme vous pouvez le voir sur la couverture du premier tome, Claire va constater que la transformation de Shûichi l’a doté d’une fermeture éclair et ne manquera pas donc de se glisser à l’intérieur. Pour ce qui en découle de cet acte, je vous laisserai le soin de le découvrir par vous-même.

© Sun Takeda / Kodansha Ltd.

En parlant d’acte, à plusieurs moments on découvrira que Claire use de ses atouts face à Shûihci, sa poitrine abondante, positions provocatrices allant même à faire du pur rentre dedans au jeune garçon. Leur relation est des plus particulières et on se demande comment cela va évoluer. Sun Takeda ne manque pas non plus de mettre presque à nue la jeune fille, la courbant dans des positions indécentes, ce qui ne laisse pas indifférent Shûichi qui se laissera donc manipuler par la belle jeune fille.

On ressent d’ailleurs le fait que Claire souhaite par-dessus tout ne faire qu’un avec « le monstre ». Mais pourquoi y tient-elle à ce point ? Me concernant, je me suis dit qu’elle doit en savoir bien plus au sujet des monstres qu’elle ne le dit. C’est comme pour le mystère autour de la médaille en possession de Claire, qui une fois insérée dans un distributeur fait apparaître un jeune homme qui exaucerait un souhait. On écope de très peu d’informations à ce sujet dans ce premier tome, ce qui est, je trouve, une bonne chose laissant ainsi traîner un peu de suspens.



Je vais m’arrêter là pour ce premier tome qui m’a donné entière satisfaction et ce à plusieurs niveaux. On y découvre un univers malsain, assez dérangeant même surtout dans l’attitude et le comportement de Claire vis-à-vis de Shûichi. Le chara design est des plus soignés, j’adore ce que nous offre Sun Takeda, notamment où « le monstre » est à l’honneur. Ce charisme de fou ! Et je n’évoque pas le passage où tous deux ne commencent qu’à faire qu’un dans une scène assez violente. On comprend d‘ailleurs bien pourquoi Gleipnir est classé « pour public averti » avec ses images et autres sous-entendus choquants. Nous sommes là en possession d’un seinen qui ne manquera pas, je pense, de troubler votre esprit et de vous saisir de manière inattendue. C’est vraiment le genre de série que j’apprécie lire et suis bien content de cette découverte ! Je tiens donc à remercier les éditions Kana pour leur soutien et l’envoi de ce tome qui m’a permis de partager avec vous mon ressenti.

Sur ce, j’espère vous avoir convaincu de découvrir cette série dont vous pouvez lire les premières pages sur le site de Kana en suivant ce lien et on se donne rendez-vous prochainement pour la chronique du second tome !

GeeKritique de Samy Joe


Gleipnir Tome 1
de Sun Takeda

Date de sortie : 16 février 2018
192 pages

Commander le T.1 via les éditions Kana.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire