jeudi 28 juin 2018

[GeeKritique] Ma chronique de Issak Tome 1

Une fois n’est pas coutume, l’éditeur Ki-oon marque un grand coup dès le premier tome ! Et c’est le cas ici avec Issak où l’on fait connaissance avec un guerrier qui va débarquer en Allemagne au moment où une guerre bat son plein entre catholiques et protestants. Notre samouraï japonais traque le meurtrier de son maître mais il semblerait qu’un destin bien plus chargé l’attende au tournant.


Résumé de l’éditeur :
1620. L’Europe est déchirée par une guerre qui oppose catholiques et protestants. Dans la forteresse de Fuchsburg, en Allemagne, des réfugiés affluent de toute la région. Parmi eux se trouve Issak, un guerrier hors pair au talent de tireur inégalé. Avec ses longs cheveux noirs, ses yeux bridés, son sabre et son imposant fusil, il ne passe pas inaperçu… 
Venu du Japon, il combat comme mercenaire aux côtés des protestants. En réalité, il n’a qu’un but : laver l’honneur de son maître assassiné. Le meurtrier se serait mis au service des catholiques, et Issak parcourt les champs de bataille pour le retrouver ! Mais cette fois, la situation est désespérée : cernée par l’ennemi, Fuchsburg semble vouée à la destruction… Le samouraï errant parviendra-t-il à changer le cours de l’histoire ?

Je l’évoque de manière régulière et je ne vais ici pas déroger à la règle, Issak n’est pas le genre de série que j’ai coutume de lire. Ceci étant dit, j’ai plutôt passé un bon moment en découvrant ce premier tome notamment grâce au personnage principal. Je le trouve assez charismatique, il a aussi un petit côté énigmatique et de ce fait il a capté mon attention. Pour lors, le développement autour du personnage se fait doucement, mais les premiers trait de caractères ou de comportements sont là.

Le scénario de cette série prend vie dans une certaine époque, celle des années 30. La violence est ici de mise et les affrontements ne manquent pas à l’appel. Le manga n’est donc pas à mettre entre toutes les mains. J’ai relevé une chose intéressante au sujet d’Issak dans sa manière de combattre car il ne dispose pas du même style, de la même manière de faire que les européens. Il sera intéressant dans les tomes suivants de vérifier si cette partie de lui évolue ou non.

ISSAK © Shinji MAKARI, DOUBLE-S / Kodansha Ltd.

Ce premier tome mise beaucoup sur l’action, il faut avouer que le scénario est un peu relayé au second plan. Serait-ce pour marquer fort dès le début ? Quoi qu’il en soit, il est vrai que pour un premier volet on ne s’ennuie pas trop, ça attaque de manière régulière et c’est plutôt joli à voir. Je veux dire par là que les dessins de Double-S s’apprécient à sa juste valeur. Toutefois, je pense que certains resteront sceptiques par les traits graphiques de ce dernier, peut-être dû au fait de la période à laquelle se déroule l’histoire. Après les goûts et les couleurs de chacun…

Pour finir, je dirai donc que ce premier tome d‘Issak ne manque pas de souffle et pourrait bien intéresser les férus d’univers fantasy, médiéval, avec une pointe d'historique. On assiste à de belles batailles et le suspens ne manque pas. À découvrir si vous êtes amateur du genre.

GeeKritique de Samy Joe

Titre : Issak T01
Auteur : DOUBLE-S / Shinji MAKARI

Parution : 08-03-2018
Format : 13 x 18 cm
Nombre de pages : 216
Prix de vente : 7,90 €

Lire les premières pages.
Visionner le trailer.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire