mercredi 10 octobre 2018

[TEST] Disgaea 1 Complete sur Nintendo Switch

« C’est parfois l’homme le plus pauvre qui laisse à ses enfants l’héritage le plus riche. » de R. Ross. Voila une citation qui m’a été difficile de choisir. Quel genre d’héritage pouvons-nous attendre de nos aïeux ? Mais surtout que va-t-il nous rester une fois nos parents partis de ce monde ? J’ai bien conscience que l’introduction de ce test est à limite triste, mais c’est pourtant ce postulat de départ que prend le jeu d’aujourd’hui.


Disgaea 1 Complete est un jeu de tactical-RPG, sorti à la base sur Playstation 2 sous le nom de Disgaea: Hour of Darkness en 2003 au Japon et aux USA puis en 2004 en Europe. Cette version sur Nintendo Switch est donc un remaster complet, permettant une légère refonte graphique afin d’avoir des textures et des animations plus affinées et un rendu en HD.

Ce Disgaea 1 Complete est édité et développé par NIS America et sort le 12 octobre 2018 sur Nintendo Switch. Mais qu’en est-il du retour de Laharl, Etna et Flonne, dans ce remaster du premier volet de cette célèbre saga ?

Alors avant d’attaquer les festivités, il faut que vous sachiez que c'est ici le premier volet auquel je joue. J’avais vaguement entendu parlé de cette saga, lors de la sortie du 5e opus sur Nintendo Switch. Ce fût donc une totale découverte pour moi et je dois avouer que ce fût une découverte en demi teinte pour ma part... Mais après y avoir jouer plusieurs heures je peux bien évidemment vous dire pourquoi. Mais avant cela, de quoi ça parle Disgaea 1 Complete ? - pour les deux du fond qui comme moi ne connaissent pas la série -

La mort du Roi met le royaume sans dessus dessous pour savoir qui succédera à son trône. Des affrontements ont lieu dans toutes les régions afin de décider lequel des aspirants et le plus puissant. C’est ici que notre personnage principal, Laharl, se réveille, après deux ans de sommeil. Il apprend que le roi, son père, est mort, mais également que tout le royaume se déchire afin de savoir qui lui succédera. C’est alors qu’il décide de montrer qui est le patron et surtout qui est le plus apte à monter sur le trône. Lui, le fils du roi.

Le réveil est un peu rude pour notre prince !

L’histoire est très basique, mais les retournements de situations et les péripéties que vont vivre nos héros sont vraiment bonnes. Malgré quelques facilités scénaristiques, -en même temps, il faut bien au vu du style qui ne se prend pas du tout au sérieux- l’histoire se laisse suivre avec plaisir, mais notre prince arrivera-t-il à récupérer les droits de son trône ? Je vous laisserai le soin de découvrir le dénouement de cette première histoire, mais quand on sait que d’autres opus ont suivi... Je vous laisse deviner la suite !

Comme je le disais lors de l’introduction du jeu, c’est un tactical-RPG, ce qui implique beaucoup de mécanique de jeu à apprendre et à gérer. Lors de l’introduction, beaucoup d’informations nous sont données : le magasin aussi bien d’armes que de ressources, à quoi sert l’hôpital -oh bah je ne sais pas...?- où encore l’utilité de créer des personnages qui nous suivront. Clairement, j’ai trouvé que ce début de jeu était très dense, trop peut-être. Mais en relisant bien le tout grâce au menu "Aide" on s’y retrouve assez facilement.

Le gameplay suit quant à lui les standards du genre, à savoir un tour par tour, sur des grilles où nos personnages s’y déplacent et attaquent lorsqu’ils sont devant les ennemis. À ce standard vient s’ajouter quelques éléments propres à la série, comme les Géo Symboles, un objet sur le terrain qui permet de changer beaucoup d’aspects pour les ennemis comme pour nous, ou encore des bonus d’attaques ou de défenses, ou même des cases permettant de restaurer les PV. Ce que j’ai trouvé d’intéressant avec ce système c’est qu’il est possible de changer tout le terrain en quelques mouvements permettant ainsi de jouer à notre avantage.


Comme tout bon RPG, il faudra aussi monter en niveau nos personnages, grâce aux différents combats, leur acheter un stuff qui correspond à leurs capacités. Un point qui m’a semblé très intéressant à noter, c’est la création de personnages qui occuperont notre équipe. Grâce à ça, nous pouvons créer un build qui correspond à notre façon de jouer, mais surtout permettre de répondre à tous les besoins nécessaires selon le niveau auquel nous avons à faire.

Il faut savoir un point important, quand on perd, ce n’est même pas un game over, c’est bien pire que ça, c’est la fin du jeu ! Car oui, si vous perdez, cela signifie que le boss du monde dans lequel vous êtes à gagner et donc prend la place sur le trône. Le générique de fin se lance alors. Donc afin d’éviter de perdre beaucoup de temps, car impossible de passer le générique, préféré quitter totalement la partie avant de perdre, cela vous ramènera dans le hub principal.

Parlons d'ailleurs de ce hub ! C’est un endroit que j’ai trouvé vraiment intéressant dans sa construction. Il s’agit de votre château et ici vous aurez accès à tous les points importants de ce Disgaea, à savoir les magasins, l’hôpital, les données bonus etc... Mais c’est surtout ici que vous pourrez emprunter un portail de dimension afin d’aller de monde en monde, pour en découdre avec les ennemis voulant prendre votre place.

Comment se présente le hub du jeu.

Chose importante à noter, à chaque fin de niveau, il est possible de retourner dans le hub principal afin de se soigner et d’acheter ce qu’il faut pour le niveau suivant. Bon je l’avoue, il a fallu que je perde une fois totalement pour comprendre que nous pouvions aller se soigner entre chaque niveau -dans ce genre de moment je me sens totalement stupide-.

Après avoir compris tout ça, et m’être mis dans le jeu, force est de constater que je n’ai pas du tout accroché à ce système de jeu, ce qui fait que j’ai moyennement apprécié ce Disgaea 1 Complete. Alors que pourtant vous me mettez devant un Advance Wars, il n’y a pas de souci, j’accroche directement ! Bon OK, ce n’est pas exactement la même chose... Mais quand bien même, les deux jeux restent des tactical !

Peut-être trop d’informations et de combinaisons possibles, ce qui fait que je m’y perds très -trop- facilement. Pour être tout à fait honnête avec vous, en dehors de Pokémon, je n’ai jamais joué à un RPG, ce qui sans doute doit beaucoup jouer dans l’appréciation et la compréhension de ce Disgaea. Cependant, il y a beaucoup d’aspects que j’ai apprécié en dehors de son gameplay - c’est dommage quand on sait que c’est la base même dans tactical RPG - et c'est son esthétique !

Les phases de discutions où les deux personnages se font face, très sympa comme style.

Tout l’aspect graphique est extrêmement soigné, peut-être un poil basique, mais le style qui s’en dégage me parle beaucoup, moi qui suis fan de mangas et d’animés. Le style de Disgaea s’en rapproche beaucoup, ce qui ajoute un charme certain à ce jeu vidéo. Les phases de dialogues avec des artworks des personnages sont tout simplement sublimes et pour peu que l’on ai vu des animés, les poses des personnages sont tellement caricaturaux que s’en est très drôle !

Petit point intéressant à noter c’est le choix des doublages, car oui le jeu est intégralement doublé lors des cinématiques ! Bien évidemment mon choix s’est directement porté sur un doublage japonais, mais si vous préférez l’anglais, le choix de cette langue est également possible ! J’en profite pour parler très rapidement de la qualité du doublage japonais qui, comme les animés, est de très bonne facture ! Les acteurs jouent les émotions des personnages avec beaucoup de conviction, ça fait tellement plaisir à attendre. La musique est quand a elle de très qualité, certains thèmes sont redondants, mais ne sont pas désagréables à l’écoute lors d’une partie.


Pour conclure, ce Disgaea plaira sans aucun souci à tous les fans du genre du tactical-RPG. Pour ceux étant déjà fan de la série, ayant regardé quelques vidéos du dernier jeu de la licence sortie et voulant revivre les débuts de la saga, vous pouvez foncer sans aucun souci avec ce remaster de bonne qualité. En revanche, pour ce qui est de mon avis envers le jeu, je pense que vous avez compris que ce n’est pas le genre de jeu qui me parle, je ne me suis pas vraiment amusé en y jouant et malheureusement je pense que ça s’en est ressenti lors de la lecture de ce test vous concernant. Mais en sachant être un minimum analytique, je sais pourquoi et je vous l’ai expliqué, ce n’est pas un genre qui me parle vraiment. Il va sans dire que si je n’avais pas de lacune envers le genre du RPG, j’aurais sans doute bien plus apprécié mes heures de jeu. Il est bon à noter cependant que l’aspect graphique est très cool et celui-ci m’a totalement convaincu. Je suis conscient qu’il est dommage de ne conserver que cela de ce genre de jeu, mais je sais pertinemment que les fans du genre y trouveront leur compte sans problème au vu du respect des standards du genre.

Aussi, vous pourrez retrouver ce titre sur les plateformes de téléchargement, à savoir eShop et Playstation Store, au prix de 49,99€.

Test de Mystic Falco


Ce qu’on a aimé :
  • Un style graphique très manga, vraiment un plaisir pour la rétine
  • Un gameplay qui a l’air soigné pour les fans du genre

Ce qu’on a moins aimé :
  • Malheureusement le gameplay, ce n’est pas quelque chose qui me parle, mais je sais reconnaître ses qualités

Prix : 49.99€
Genre : Tactical-RPG
Taille eShop : 3,2 Go.
Développeur / Éditeur : NIS America

Test réalisé depuis une version presse gracieusement fournie. Les images publiées dans ce test sont issues de nos propres sessions de jeu et la note attribuée reflète notre propre avis personnel.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire