jeudi 15 août 2019

[TEST] Gear.Club Unlimited 2 (v1.4) sur Nintendo Switch

C’est bien après sa sortie que je vous parle d’un certain jeu de course qui en est donc à son second opus… Il y a de fortes chances que vous ayez déjà lu divers tests concernant Gear.Club Unlimited 2 mais j’ai aujourd’hui décidé de partager mon avis avec vous. Sachez d’ailleurs que je n’ai pas joué au premier opus, du coup on peut dire que je suis là en totale découverte et ne pourrai donc pas émettre de comparaisons entre ces deux jeux. Sur ce, laissez-moi monter à bord de mon bolide afin de parcourir un peu divers environnements.


Niveau scénario, on va faire court : on est pilote d’essai et on se retrouve à remplacer le pilote principal qui a décidé de ne pas faire part de sa présence. Du coup, on monte à bord de la Mini John Cooper Works et on va vite faire ses preuves, entamant alors diverses courses, histoire de devenir le grand champion !

Et au programme on retrouve 3 types de courses, à savoir les courses traditionnelles contre d’autres concurrents, les courses éliminatoires et les courses contre-la-montre. On ne va pas les détailler davantage, chaque type porte plutôt bien son nom. Attardons-nous plutôt sur les à-côtés des courses comme par exemple le Performance Shop, votre atelier en somme. C’est ici que vous pourrez et devrez acheter diverses pièces pour votre caisse, histoire d’être toujours à la pointe de ce qui est proposé. Bien équiper son bolide est synonyme de meilleure chance de victoire. Savoir changer ses pièces au fur et à mesure de votre avancée ne pourra être que bénéfique. Vous en profiterez donc pour changer vos pneumatiques et autres pièces mécaniques de votre moteur et j’en passe… Vous pourrez aussi customiser esthétiquement votre voiture de bien des manière. Tout est là pour que vous puissiez agrémenter votre caisse ! Par contre, bien que vous puissiez accéder à divers ateliers, il faut avouer que la navigation dans le Performance Shop n’est pas des plus optimales… C'est assez fastidieux même.


Déjà que d’un point de vue visuel c’est pas folichon, mais on écope en plus d’une lenteur assez prononcée des diverses actions demandées. Sans oublier que chaque action réalisée nécessite un certain temps de chargement. Tout comme dans l’ensemble du jeu d’ailleurs et ça en devient barbant. Pardonnez-moi ces mots mais je trouve cela rageant d’avoir un long temps de chargement entre toutes actions faites dans le jeu : que l’on choisisse un bolide, que l’on choisisse une courses, quand se termine une course, entre les dialogues… Bref, c’est trop ! Et ça va pas en s’arrangeant…

On relève bien d’autres points noirs dans Gear.Club Unlimited 2 comme par exemple son rendu graphique. Bien que les décors soient plutôt de bonne facture, quoi que pas tout le temps, on ne peut que constater la présence d’un certain aliasing, en plus d’un manque de fluidité. C’est là mon ressenti et je trouve que cela gâche le titre d’un point de vue technique. En parlant de technique, abordons la technique de conduite qui est vraiment très inégale. Certains véhicules se maîtrisent plutôt bien, par contre d’autres sont de véritables savonnettes. Il y a des modèles totalement incontrôlables et ce à peine le frein appuyé. Je ne vous parle même pas si vous venez à utiliser le frein à main : tête à queue garanti ! On relève aussi que les voitures ne prennent aucun dégât esthétiquement et de nos jours je trouve cela assez peinant. Par contre, on notera la présence d’une aide au freinage que vous pourrez doser, libre à vous donc d’en faire usage ou non.


Je ne sais pas si cela était présent dans le 1er opus, mais ici le joueur peut user d’une fonction « Rembobiner » s’il s’est planté ou autre, revenant ainsi quelques secondes en arrière. Cela peut être une bonne idée, toutefois on peut en user trop souvent et du coup ça gâche un peu le plaisir de jeu et surtout le côté « challenge ». D’autant plus que la difficulté n’est pas des plus folles, le jeu étant accessible à tous types de joueurs et de quasiment tout âge.

Pour ce qui est du contenu, on dispose d’un large choix de véhicules, une bonne cinquantaine, assez bien modélisé. J’évoquais d’ailleurs un peu plus haut le souci d’aliasing qui s’avère aussi présent sur ces bolides. On relève aussi la possibilité de créer un club pour participer aux Ligues et suivre les activités de ses membres ou d’en rejoindre un afin d’affronter des joueurs du monde entier au sein des Ligues. Dans notre club, plus nos membres gagnent de Trophées de Ligues et plus notre club monte dans le classement des Clubs. Sachez que chaque niveau atteint débloque diverses récompenses. Terminons par évoquer le côté sonore du titre qui est appréciable, les diverses sonorités de véhicule (bruits de moteur, …) se font bien ressentir. Aussi on relève que depuis la MàJ 1.4 il est possible d'écouter de la musique en course, ce qui n'était pas le cas avant cela. En parlant de cette MàJ, elle propose aussi une nouvelle vue "pare-choc" en plus des 3 d'origines, on retrouve aussi l'ajout du klaxon et j'en passe. Cette MàJ a été accompagné de nouveaux DLC dont un gratuit.


Non pas que le jeu soit mauvais, il n’est pas non plus au top. Trop de lacunes sont ici présentes et on ne peut pas le nier bien que la MàJ 1.4 apporte un bon contenu. Certes un mode 4 joueurs est ici présent mais l’ensemble du jeu est trop loin techniquement, notamment avec des chargements trop récurrents et trop longs. C’est le genre de désagrément qui peut vous faire abandonner un jeu, mais si ce n’était que ça… Sait-on jamais qu’un 3ème opus vienne un jour gommer tout ça avec pourquoi pas une refonte complète du jeu et de ses mécaniques. En attendant, je ne vous cache pas que je préfère rouler sur les circuits de MK8D, même si Gear.Club Unlimited 2 propose lui aussi un mode en ligne sympa !

Test de Samy Joe

Ce qu’on a aimé :
  • Le fait de créer son Club
  • La modélisation des véhicules
  • Jouable à 4 joueurs

Ce qu’on a moins aimé :
  • Les temps de chargement
  • La maniabilité de certains véhicules avec effet « savonnette »
  • La navigation dans le Performance Shop
  • Tu rembobines un peu trop souvent
  • L’aliasing


Genre : Course auto
Taille eshop : 8 780.78 MB
Développeur / Éditeur : Eden Games / Microïds

Test réalisé depuis une version dématérialisée gracieusement fournie. Les images et la courte vidéo de gameplay publiées dans ce test sont issues de nos propres sessions de jeu et la note attribuée reflète notre propre avis personnel.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire