vendredi 24 février 2017

[3DS] Le test de Dragon Ball Fusions (Patch D1 V2.2)

C’est toujours un plaisir de mettre la main sur un jeu vidéo issu de l’univers de Dragon Ball, alors on ne va pas se priver pour tester Dragon Ball Fusions, édité par Bandai Namco. On ne perd pas de temps, on choisit de quelle race sera notre personnages (le mien est un étranger), on décide de sa coupe de cheveux, sa voix, ses vêtements et leurs couleurs, l’expression dégagée de son visage et j’en passe… Une fois notre personnage créé, l’aventure peut alors commencer. C’est parti pour la découverte de Dragon Ball Fusions sur 3DS !


Pinich et vous-même avez réuni les 7 boules de cristal, vous voilà donc fins prêts à émettre votre souhait. Ils invoquent alors Shenron afin de voir leur rêve se réaliser, à savoir celui de participer au plus grand championnat d’arts martiaux jamais créé afin de pouvoir se départager, déterminant ainsi lequel des deux est le plus fort. Leur vœu est exaucé, avant qu’une faille spatio-temporelle n’apparaisse téléportant votre personnage et Pinich dans un endroit inconnu qui s’avère être en réalité un endroit spécialement conçu par Shenron pour décider de qui sera le plus grand guerrier de tous les temps.

L’histoire débute par un petit tutoriel afin de découvrir les déplacements de votre personnage et les diverses mécaniques de jeu. Ni d’une ni deux j’ai directement changé l’angle de la caméra verticale sur la position inversée, ce n’est là que mon avis mais la gestion n’en est que meilleure je trouve. Nos deux amis se retrouvent alors chez Bulma qui leur explique pourquoi ils sont là et ce qu’est le championnat spatiotemporel. Ici, les guerriers de tous temps et de tous lieux viennent pour participer à ce championnat, chacun souhaitant être le meilleur guerrier.

La participation à ce championnat est très simple, il faut créer une équipe de 5 personnes, ensuite se rendre à l’arène de la tour Karine pour participer, celle qui se trouve à son sommet. Nos deux amis, ne faisant pas équipe ensemble, partent alors chacun de leur côté équipé de CCFDR49, alias Ziku, un petit robot à la forme d’une 3DS qui leur sera d’une grande aide. L’au revoir est de mise, nos deux amis se séparent, votre aventure « solitaire » débute pour de bon...


Le petit tuto se poursuit en compagnie de Ziku cette fois, qui vous explique comment retrouver sa position sur l’écran radar (écran tactile 3DS) ou encore à quoi correspond le point rouge qui marque la présence d’un ki et qui est votre premier objectif. C’est d’ailleurs une fois là-bas que vous aller affronter Raditz et Nappa et apprendre le système de combat où vous devrez confirmer si vous êtes plutôt du style « puissant », « vitesse » ou « technique ». Votre choix marque son importance, sachez donc que vous pourrez tester chacun de ces styles avant de valider votre choix par deux reprises, histoire d’être sûr, avant de voir débarquer Trunks et Son Goten se joindre au combat. Ces deux-là deviennent alors vos premiers alliés. On ne va pas se mentir, le scénario ne casse pas des briques mais on ne va pas faire la fine bouche à ce niveau, Dragon Ball Fusions sort en Europe et c’est très bien.

Le système de combat est assez dynamique par contre il devient assez répétitif. On démarre par choisir une direction d’attaque, puis on apprend à contrer ou bloquer, et cela se déroule au tour par tour. Le premier à atteindre la fin de la ligne de déplacement affichée en bas de l’écran lance son attaque. Si un moment donné, après un combat votre énergie est faible, n’hésitez pas à aller voir Bulma qui vous la restaurera illico presto ou retournez à votre vaisseau (que vous débloquerez plus tard). C’est aussi après une victoire en combat que vous pourrez choisir de nouveaux coups spéciaux que seuls certains personnages pourront apprendre de suite mais vous pourrez aussi bien les sauvegarder pour plus tard à raison d’une une certaine limite de coups sauvegardés.

Plusieurs façons de combattre s’offrent à vous, vous pouvez choisir « Kikoha » avec dans l’idéal la charge au préalable de votre ki afin de profiter d’une attaque plus aboutie, sinon vous pouvez opter pour le combat au corps à corps, charger votre ki, fusionner à 2 (et plus tard à 5), voir votre force ou encore envoyer un coup spécial. Vous pouvez même fuir si vous avez la trouille. Le combat se gagne plusieurs manières, soit par KO direct soit en envoyant valser hors du ring les adversaires ce qui leur fera perdre davantage d’énergie. Et cette dernière méthode rapporte bien plus car l’adversaire repart du début sur la barre de chargement des combattants. À bon entendeur. Pour ce qui est des choix d’attaques, il faut noter que l’attaque zenkai offre une toute autre vision du combat qui permet d’esquiver avec B et d’attaquer avec A ou X pendant quelques secondes.

Deux de mes propres fusions à 5 !

Au fur et à mesure de votre avancée, vous débloquerez diverses options supplémentaires comme la téléportation qui vous permettra d’être téléporté (cela va de soi) d’un point à un autre sans avoir à traverser toute la carte. Chez Bulma ou dans votre vaisseau, vous pourrez aussi user de la fonction StreetPass qui vous permet de recevoir la visite de maîtres en arts martiaux d’autres mondes, accéder au bonus d’aventure avec la possibilité de choisir aussi une carte pour obtenir une récompense. En ce qui concerne cette dernière option, vous ne pourrez le faire que de manière modérée. Votre progression marque aussi l’accès à d’autres zones, offrant donc des rencontres avec d’autres guerriers. Vous pourrez même répondre à des quiz afin de tester votre connaissance sur l’univers de Dragon Ball.

En parlant de progression, sachez aussi qu’il faudra un moment avant de pouvoir débloquer d’autres options comme le mode online ou encore l’utilisation des six personnages reçus avec la mise à jour en V2.2, les personnages alliés étant de niveau 20 et 30. Vous pourrez jouir de ces options une fois arrivé à un certain stade du jeu quand vous aurez récupéré votre vaisseau. C’est d’ailleurs dans ce même vaisseau que vous accèderez à de nombreuses fonctions supplémentaires dont la gestion de votre équipe en mode aventure ainsi que des équipes que vous souhaitez configurer dans le mode multijoueurs. Mais ce n’est pas tout, vous pourrez également changer de vêtements à votre guise et obtenir toutes sortes d’informations.

Voilà les 6 alliés reçus après la MàJ V2.2.
Dragon Ball Fusions propose un certain nombre de missions principales avec divers événements et objectifs qu’il faut réussir pour passer aux suivants. À ceux-là s’ajoutent des événements secondaires et tout cela vous rapporte forcément des récompenses diverses et variées en plus d’augmenter votre EXP et de récupérer également des alliés. D’ailleurs, un moment donné Tortue Géniale vous fournira un conseil quant à la bonne pratique à user en combat afin de mettre toutes les chances de votre côté pour que votre adversaire rejoigne votre équipe. Dragon Ball Fusions permets à la manière d’un Pokémon de récupérer des alliés et de consulter leurs caractéristiques, en plus de les intégrer à votre équipe principale et tout ça grâce à divers événements.

J’émettrai un bémol sur les événements qui nécessitent que tous les adversaires d’une même équipe (qu’ils soient 2 ou 5) soient mis KO en même temps, ce qui peut provoquer des combats à rallonge car une fois un adversaire KO il ressuscite aussitôt. Du coup, c’est hyper répétitif et ça en devient rageant. À cela, on ajoute le « un peu trop » de blabla par moments et aucune profondeur d’affichage en 3D qui pourront gaver certains joueurs. Outre cela, le jeu propose un doublage vocal japonais sous-titré en français, des fusions à 5 hyper stylées sans oublier qu’il est possible de créer des fusions dans le mode « Photo fusions » permettant donc de vous prendre en photo avec un ami afin de découvrir une fusion de vous deux. C’est du gadget mais ça a le mérite d’être drôle.



Vous pouvez découvrir d'autres vidéos de gameplay sur la chaîne YouTube de Bandai Namco :

Dragon Ball Fusions offre d’autres petits secrets, comme la chasse au 7 boules de cristal notamment mais je vous laisse le soin de le découvrir. Certes, cet opus dispose de certains défauts mais d’autres qualités assez intéressantes sont de mises, vous avez d’ailleurs dû le constater lors de la lecture de ce test. Me concernant, j’ai passé un certain nombre d’heures sur le jeu et cela grâce aussi à son côté graphique dont l’univers est ici bien présenté. Bien que la profondeur 3D ne soit pas utilisée, cela n’enlève en rien le design des personnages ou des décors qui sont de bonne facture. Les fans devraient y trouver leur compte, les nouveaux joueurs également et n’oubliez pas que vous pouvez affronter vos amis dans des combats aussi bien tactiques qu’intenses que ce soit en local ou en réseau. Avec un peu de chances, on s’affrontera bientôt à moins que ce ne soit déjà fait.

Test de Samy Joe


Ce qu’on a aimé :
  • Des fusions de ouf
  • L’univers DB qu’on aime tant
  • Le côté RPG
  • L’aspect sonore dans sa globalité
  • Des combats dynamiques
  • La customisation des pouvoirs

Ce qu’on a moins aimé :
  • Pas de 3D
  • Un peu répétitif par moments
  • Certains événements pas toujours évidents

Taille eShop : 5 044 blocs
Genre : RPG, Action, Aventure
Éditeur : Bandai Namco

Aucun commentaire:

Publier un commentaire