jeudi 19 octobre 2017

[GeeKritique] Ma critique de TerraFormars le Film LIVE (DVD)

Une série manga, une série animée et désormais un film LIVE ! Après avoir séduit divers festivals français tels que l’Étrange Festival, le Festival Européen du Film Fantastique de Stasbourg et l’Absurde Séance, Viz Media Europe avait annoncé la sélection du film TerraFormars, tiré du manga, au festival international du film fantastique de Gérardmer. Ce film réalisé par Takashi Miike a donc intégré la programmation dans la section hors-compétition. Aujourd’hui, le film est disponible aux éditions Kazé en Blu-ray et DVD et c’est avec grand plaisir que je vous en parle ici plus en détails.



Résumé de l’éditeur :
Shokichi, qui vit dans un bidonville, assume la responsabilité d’un meurtre pour protéger Nanao, la femme avec laquelle il a grandi et dont il est amoureux. Lors d’un accord qui permet à Shokichi et Nanao d’éviter la prison, et en échange d’une récompense importante, ils acceptent de faire partie d’une mission secrète, Terraforming Project. En effet, il y a de cela 500 ans, des cafards et des lichens ont été envoyés sur Mars afin de rendre son atmosphère respirable pour les humains, et ainsi résoudre la surpopulation sur Terre.

L’action se situe en 2599 et l’objectif est d’éradiquer les cafards afin de coloniser Mars. Une équipe de quinze parias, dont Shokichi, a été constituée pour accomplir cette tâche. Ils arrivent sur Mars avec l’espoir d’un avenir meilleur une fois leur mission complétée et leur récompense versée. Au moment où Shokichi pose le pied sur la planète, il découvre que les cafards ont évolué en de gigantesques monstres à la force phénoménale qui s’attaquent sans aucune pitié aux humains. Shokichi, en plein danger, apprend alors que chaque membre l’équipe a subi une opération chirurgicale visant à les aider à exterminer les cafards humanoïdes. Avec ces nouvelles capacités, Shokichi et l’ensemble de l’équipage luttent pour vaincre les insectes, avec l’espoir de pouvoir retourner sur Terre...

Mission suicide ? Peut-être… Qui sait ? Que diriez-vous si vous seriez envoyé sur une planète inconnue afin d’aller examiner les cadavres de cafards. C’est ce que l’équipage de Bugs 2 s’apprête à réaliser. Les voilà débarqués sur Mars où ils commencent l’exploration de cette. Mais rien n’est si simple. Débute alors le premier contact avec les occupants de cette planète dite rouge-sang est j’ai trouvé ça plutôt surprenant. Les premières scènes sont identiques à celles du manga comme par exemple la découverte des 3 premiers cafards, ou encore la scène où ici Nanao et Shokichi se retrouvent nez à nez avec un Terraformars. Les présentations ne se font pas attendre et ce premier affrontement est on ne peut plus brutal. De son côté, le personnage de Moriki en prend pour son grade, elle est apparemment démembrée mais la scène nous est cachée. Telles sont les premières scènes de l’arrivée de l’équipage sur Mars, mais sont-elles toutes réelles ?


Si vous avez lu le manga, ou vu l’animé, vous reconnaîtrez alors certaines situations et penserez forcément que tout ne se déroule pas forcément comme cela nous est montré. Mais n’en disons pas plus par respect pour ceux qui ne connaîtraient pas cette licence. D’ailleurs, si vous n’avez jamais entendu parler de TerraFormars, sachez que ces derniers ont subit une mutation une fois envoyé sur la planète Mars et que le projet de Terraformation ne s’est pas déroulé comme prévu. Les dits cafards sont devenus de véritables monstres surpuissants, qui plus est dotés d’une intelligence extrême. Mais les membres volontaires de Bugs 2 disposent eux aussi d’une force surhumaine. En effet, avant d’entamer leur voyage, ils ont eux-mêmes dû subir une opération assez particulière mais nécessaire pour le « bon » déroulement de la mission. Tous disposent donc du pouvoir d’un certain insecte. Grace à cette opération et une fois leur injection faites, ils récupèrent les facultés spéciales de l’insecte en question. Découvrant alors cela, les membres de l’équipage s’informent de leurs pouvoirs respectifs. Une guerre entre espèce est alors sur le point de débuter…

Un peu à la manière du manga, on commence par faire connaissance avec les divers protagonistes, leurs passés, qui ils sont et forcément tous les membres de l’équipage ne s’entendent, l’atmosphère est tendue, ce qui est normal quand on apprend qui est qui. Certains personnages se démarquent, je prends exemple sur Lee, appelé « God Lee », c’est un personnage assez classe je trouve, mais fort présomptueux. Sa scène de mutation face au cafard est de taille, la réalisation est plutôt bien faite et l’affrontement intense bien que de courte durée. On retrouve aussi un pervers, un Yakuza mais ce dernier semble n’être qu’un pur crétin, à la démarche et l’attitude d’un débile profond. Comparé au manga, les personnages manquent de charisme, mais passons. Une fois les présentations faites, la situation tourne au vinaigre.

Le Yakuza à droite, on est d'accord pour les airs d'abruti ?

Deuxième étape donc, fuir Bugs 2 et retrouver le vaisseau de Bugs 1. L’équipage doit se rendre à un certain point et pour cela il va falloir user de sa capacité spéciale. Là où la transformation de Lee est plutôt cool, je trouve que celle utilisée pour évacuer Bugs 2 est plutôt moyenne. Bien que la conséquence soit cool, il n’en demeure pas moins que la manière dont le feu est craché de la bouche rend moyennement bien à l’écran. On constate donc que certains effets sont assez bien réalisés mais d’autre le sont moins. Je dirais même que certaines mutations font un peu trop cheap à mon goût. Par contre, lors de cette évacuation on assiste à un raz-de-marée de cafards. Telles des vagues en plein océan, la quantité affichée est ici assez impressionnante. Un véritable tsunami de cafards pour une scène qui aboutit sur une surprise de grande envergure.

De leurs côtés, les cafards sont bien réalisés, très puissants et imposants. Ils sont très avancés niveau intelligence et on découvre petit à petit le complot qui se trame réellement sur cette planète. Un complot au sujet d’un œuf à récupérer. Bien sûr, ce n’est pas un simple œuf de poule, cela va de soi. Lisant le manga, j’attendais cette scène, je voulais voir comment elle allait être amenée dans cette version live car elle se déroule d’une façon particulière dans le manga. Je peux dire ne pas avoir été déçu.


Aussi, j’ai particulièrement bien aimé la bande son du film, assez rythmée mettant bien en avant les scènes d’action notamment. On apprécie la manière dont les combats sont menés qui aboutissent forcément à des morts brutales. L’univers de la série est bien respecté dans le film, je trouve, et j’ai apprécié l’atmosphère qui règne sur Mars, mais aussi les divers plans d’action et la mise en scène lors de scènes où le contraste clair/sombre (orangé plutôt) est de mise.

En ce qui concerne l’édition proposée par Kazé, j’ai eu la chance de recevoir le film en édition DVD (merci encore Anita) proposant un doublage français en plus d’une VOstFR. Me concernant, j’ai regardé le film en version française, histoire de voir un peu la qualité des intonations et autres dialogues. Le travail réalisé sur certains personnages et de meilleure qualité auditive que pour d’autres, la différence entre un personnage principal et secondaire par exemple. Du coup, j’ai vérifié sur certaines scènes et j’avoue préférer largement la VOstFR. Pour finir, je peux vous dire avoir passé un bon moment, même si j’en attendais davantage dans la réalisation de cette version live. Le film se laisse voir avec grand plaisir, oubliez juste les petits rendus qui font un peu trop « plastique » sur certains costumes.

De bons rebondissements vous attendent dans cette version LIVE de TerraFormars ! 

GeeKritique de Samy Joe


TerraFormars le Film LIVE
Genre : Action, Fantastique, Science-Fiction

Sortie : le 27 septembre 2017
Prix DVD : 19.96€ (commander chez Kazé)

Réalisateur : Takashi Miike





Découvrez ci-dessous le trailer de TerraFormars le Film LIVE, aussi disponible en streaming sur ADN en VF et VOstFR.



Copyright des images : ©YU SASUGA, KENICHI TACHIBANA/SHUEISHA ©2016”TERRAFORMARS” FILM PARTNERS

Aucun commentaire:

Publier un commentaire