jeudi 26 octobre 2017

[TEST] FIFA 18 sur Nintendo Switch

Grand nombre d'entre vous connaissent forcément FIFA, cette licence de jeu de foot qu'on ne présente plus aujourd'hui. Oui, FIFA existe depuis bien des années tout comme PES qui jadis portait le nom d’ISS. Me concernant, cela fait bien des années que je n'ai pas mis la main sur un jeu de foot, pour la simple et bonne raison que ce genre de jeu se fait rare sur les consoles Nintendo. J'évoque surtout le terme de simulation de foot, pure et dure qu'on était loin de retrouver dans l'opus FIFA sorti sur Wii qui était clairement bâclée, il faut l'avouer. Puis vint l'époque de la Wii U et alors que EA portait NFS Most Wanted sur cette dernière, il n'en fut pas de même pour FIFA dans le sens où les versions sorties ne proposaient pas du tout le même contenu que ses concurrents, à l'instar de NFS Most Wanted. Sur ce, je vous invite à découvrir ce que j'ai pensé de cet opus de FIFA 18 spécialement travaillé pour la Nintendo Switch.


Aujourd'hui, la Switch fait parler d'elle et EA a décidé de nous offrir un FIFA en bon et due forme, enfin presque. Il n'aura pas fallu grand-chose pour hériter d'un opus complet au même titre que les consoles concurrentes, avec le mode Alex Hunter (mode Aventure) qui ne fait pas partie de cette mouture Nintendo Switch. Comme l'a évoqué l'éditeur, ce FIFA 18 a été travaillé pour la dernière console de Nintendo. Et c'est peu dire, car en plus de l'absence du mode Alex Hunter, ce FIFA 18 n'offre pas non plus la possibilité de jouer en réseau contre un de ses amis. Chose étonnante mais pourtant vraie. Par contre, il est possible de jouer en réseau contre d'autres joueurs de manière aléatoire.

J'ai de suite commencé par quelques points fâcheux car en tant que joueur Nintendo j'attendais cet opus sur Switch. Je jouais de temps en temps entre amis ou avec la famille mais je me suis arrêté à FIFA 15 (sur des plateformes concurrentes). C'était donc avec un grand engouement que j'attendais ce nouveau volet et je me suis fait un plaisir de tester cette version. Je remercie grandement EA de m'avoir fourni un exemplaire de FIFA 18 sur Nintendo Switch afin que je puisse découvrir plus en détails les différents modes de jeux proposés.

Image issue du kit presse EA.

Je vais donc me permettre de détailler un peu le menu du jeu qui est assez bien garni et qui réparti les différents modes de jeu sur plusieurs pages. Sur la première page on retrouve un bref résumé des tournois, saisons ou autre carrière en cours. Les autres pages sont bien plus complètes, notamment la seconde que je vais davantage vous détailler car c'est là qu'on retrouve le principal des modes solo :
  • Coup d’envoi (match amical)
  • Compétition qui permet d’intégrer une compétition avec l’équipe de son choix
  • Carrière avec le choix entre Manager et Joueur :
  1. Manager : on gère l’équipe en tant qu’entraîneur et donc il faut s’attarder aussi sur les périodes de transferts. Ici, bien faire attention à ce que l’effectif tourne pour éviter la fatigue par exemple. On réalise des entraînements pour faire évoluer ses joueurs, notamment ceux aux plus forts potentiels que l’on pourra mieux revendre en périodes de transferts. J’ai trouvé ce mode très complet et facilement accessible, malgré que la gestion ne soit pas mon fort.
  2. Joueur : on créé son propre joueur et on commence dans les clubs les plus faibles en tant que réserviste. Les entraînements effectués permettent alors d’augmenter ses statistiques mais aussi de gagner la confiance du coach afin d’intégrer au fur et à mesure les remplaçants puis les titulaires de l’équipe. À chaque match joué, on a des objectifs et au final une note est attribuée. Aussi, on peut préciser qu’une fois le joueur créé, il faut choisir le poste qu’on occupera tout au long de notre carrière.
      • Jeux d'adresse où on apprend les gestes techniques, dribbles et autres entraînements d'attaque ou de défense.
      • Ultimate Team est en gros un album Panini où on récupère des cartes de joueurs permettant de construire son équipe. On part d’une équipe de base, avec généralement 2 ou 3 joueurs aux stats correctes et 1 avec de bonnes stats. Notre équipe part de zéro, on organise son équipe en gagnant le plus possible de matchs afin qu’elle soit la plus complète et compétitive qu'il soit. Ce que j’ai apprécié ici c’est le fait de s’attarder sur l’entente des joueurs, il faut créer des liens pour renforcer son équipe en recrutant des joueurs de même nationalité ou qui évoluent dans le même club par exemple. Ce procédé permet alors de créer une bonne cohésion dans l’équipe.
      • Coupe internationale féminine : pour le plus grand plaisir de certains qui aiment jouer avec les équipes nationales féminines dans une coupe.

      Images issues de mes sessions de jeu.

      La troisième page propose le fameux mode En ligne, qui se décompose en Saison où on affronte sur 10 matchs des joueurs classés par division, de la division 10 à la division 1. En fonction des points, on récupère des trophées de victoire de saison. Ensuite on retrouve la Saison locale, on affronte un autre joueur qui dispose du jeu sur sa console et on retrouve les boucliers EA (des coupes où l’on gagne un trophée à la fin) qui ne sont, par contre, ouverts que par périodes.

      Comme je l'évoquais plus haut, cela fait un moment que je n'ai pas taper du ballon virtuellement. Découvrir donc FIFA 18 sur Nintendo Switch m'a procuré un certain plaisir que je n'avais pas ressenti depuis FIFA 15, lors de nos tournois entre cousins. Ici, j'ai donc découvert certains modes dont FIFA Ultimate Team, mode de jeu très intéressant qui demande beaucoup de temps et qui fait preuve de stratégie. Bien que je ne sois pas très doué en termes de management, j'ai apprécié ma découverte de FUT et vais tranquillement m'y mettre. Plusieurs autres modes de jeu m'ont séduit comme le traditionnel "Saison", classique certes mais on prend toujours plaisir à gravir les places du classement pour finir en tête. Aussi, j'ai passé plusieurs heures à faire des matchs entre amis, en local, ainsi qu'en réseau. L'avantage en local c'est de pouvoir jouer avec un ami où chacun dispose d'un Joy-Con. Certes la maniabilité change un peu comparée à une prise de main en manette complète mais on peut souligner l'effort de proposer le partage de Joy-Con. Cependant, cela n'excuse pas l'absence de jeu en ligne face à un ami. Je trouve ça d'ailleurs aberrant que cette option soit absente, ça reste tout de même l'un des points importants dans ce type de jeu. Souci qui ne se présente pas chez les consoles concurrentes. 

      Images issues du kit presse EA.

      En termes de maniabilité, je trouve que le jeu est très réactif et la prise en main très complète. Les boutons sont utilisés à bon escient et il est même possible d'activer une aide en appuyant sut le stick gauche. Me concernant, j'ai eu un peu de mal à maîtriser le dosage en tir, mais après plusieurs matchs j'avais presque le coup d'œil. Force de jouer, on se perfectionne. Du coup, je ne lâche pas prise. Le système de jeu est assez dynamique, précis et on s'adapte aux commandes de centre qui demandent un certain coup de main avant d'être bien encré. La mécanique de jeu est bien huilée et on profite d'un contrôle de la balle réactif. On est bien en présence d'une simulation assez complète je trouve et ce sur de nombreux tableaux. Cela fait plaisir de voir une telle simulation de foot de retour chez Nintendo. Et bien que la Nintendo Switch soit moins puissante que les consoles concurrentes, il n'en demeure pas moins que le rendu graphique est très propre. Il est davantage soigné même en mode portable.

      Avec Kakashi nous avons procédé à plusieurs matchs que j'ai à maintes reprises perdu. Il faut dire que Kakashi est un joueur d'un très bon niveau, mais malgré les 5-1 et autres défaites qu'il m'a infligé nous avons pris plaisir à jouer. Nos sessions de tests ont d'ailleurs été faites en mode sur table et le jeu était très fluide. Certains joueurs diront que le jeu s'apprécie pleinement sur une TV, et bien que j'apprécie de jouer sur grand écran il fait avouer aussi que pouvoir profiter d’un tel opus en mode portable est simplement jouissif. Ce FIFA 18 est à ce jour le jeu de foot le plus complet sur une console portable et c'est ici un atout non négligeable.



      Bien que l'on ne puisse profiter du mode Alex Hunter, ou encore du mode en ligne face à un ami, jouer à FIFA 18 chez soi et partout où on le souhaite fait qu'il peut toutefois s'apprécier autrement. Cette version taillée pour la Nintendo Switch est appréciée de part son contenu bien étoffé et la présence de FUT, mode de jeu plutôt apprécié des joueurs, si je ne m'abuse. Pour un retour chez Nintendo, je suis plutôt satisfait du travail fourni dans ce FIFA 18 que je découvre pleinement tel un nouveau jeu, avec son interface ou encore ses divers modes. Bien que certains bugs de collision soient présents, cela n'a pas entraver mon expérience de jeu. Ce FIFA 18 est à posséder si vous êtes férus de football, ou même de jeux de sport et autres jeux d'entraîneur (management). Ne proposant aucune concurrence dans son genre, pourquoi s'en priver ?

      Test de Samy Joe


      Ce que j'ai aimé :
      • Le contenu étoffé
      • Une mouture au gameplay fluide
      • La jouabilité sur TV et en mode portable
      • Le multijoueur avec 1 Joy-Con par joueur
      • Un gameplay dynamique et précis
      • Une gestion des commandes de jeu très complète

      Ce que j'ai moins aimé :
      • L'absence du mode Alex Hunter
      • L'absence du jeu en ligne face à un ami
      • De légers bugs de collision par-ci par-là

      Genre : Football, Sport
      Taille : 14 301.53 MB
      Développeur/Éditeur : EA Vancouvert et EA Romania/EA

      Test réalisé depuis une version presse gracieusement fournie par l’éditeur.

      La parole aux joueurs :

      Aucun commentaire:

      Publier un commentaire