lundi 2 avril 2018

[TEST] Brawl sur Nintendo Switch

Brawl (rien à voir avec Smash Bros.) est un jeu à l’ambiance particulière sorti le 19 janvier 2018 sur Nintendo Switch. Ambiance particulière en effet car vous vous rendez compte qu'elle s'avère, comment dire... Plutôt glauque ? À vous de juger !


Une fois le jeu lancé vous vous retrouvez en terrain presque connu, car l’essentiel du gameplay se résume à un bomberman-like, avec comme grosse différence le fait que vous incarnez des personnages, qui de prime-abord, ne semblent pas forcément très sympathique. Vous avez en effet le choix d’incarner plusieurs personnages dont 4 débloqués d’office : un clown psychopathe, une fille aux yeux bandées surmontée d’un ours en peluche meurtrier, une poupée cassée armée d’un bras gauche transformé en batte clouté et un mannequin crash-test dans un fauteuil roulant. À noter que 4 autres personnages seront alors déblocables par la suite.


L’ambiance est un grand atout dans le jeu, et c'est aussi valable pour sa patte visuelle qui ressemble à des cartoons, proche d’un Borderlands, permettant d’avoir un décalage entre l’esprit enfantin et l’ambiance glauque. La bande son participe grandement à l’ambiance de Brawl, ainsi sur les menus une petite musique toute douce avec des voix d’enfants chantonnent Creepy. Le jeu offre un petit challenge car la difficulté est assez poussée et d'ailleurs il existe 4 niveaux de difficulté : low, medium, high et ultra, ce dernier est fait pour ceux qui aiment souffrir. Les personnages se retrouvent alors dans l’Emporium, lieu où tout le jeu se situe et le joueur va devoir s'enfoncer de plus en plus loin dans ce lieu sans avoir forcément d’explication au départ. Le gameplay est très influencé par Bomberman, il offre ainsi un angle de caméra avec vue de haut et l’objectif est alors de poser des bombes dans un dédale afin de faire sauter l’ennemi. Aussi, chaque personnage possède son « skill », ou bien aussi son « ultra » et la prise en main est assez efficace.


Le plus gros atout du jeu en dehors de sa drôle d’ambiance reste sa narration. En effet, comme dis plus haut au début du jeu nous nous retrouvons seul sans forcément savoir quel est notre but ? Pourquoi continuellement avancer ? Comment la narration peut-elle être un atout me direz-vous ? Et bien grâce à son narrateur ! Une voix off va accompagner notre périple, se demandant ce que nous faisons, n’hésitant alors pas à se moquer de nos morts répétitives (ce qui arrivera souvent vu la difficulté de certains passages). La voix-off permet alors cette opposition dont je parlais entre le glauque et l’humour du jeu, cela maintient l’attention du joueur et jouer à Brawl devient alors un plaisir.

La rejouabilité sur ce jeu est importante. Tout d’abord, on retrouve un mode histoire bien évidemment, mais aussi un mode tutoriel pour apprendre à maîtriser correctement son personnage. Mais le mode le plus fun, selon moi, est le multijoueur en local, lui aussi subdivisé en plusieurs modes dont un classic versus, et pour les vrais hardcores n’ayant pas peur de mourir il existe un mode challenge pouvant se jouer seul ou à plusieurs. Une grosse partie de la rejouabilité se trouve dans les déblocables, ainsi au cours de sa partie le joueur récolte des « collectable points » qui vous permettront de débloquer des extras tels que la galerie ou bien les modèles des divers personnages. De plus, au sein du jeu, vous retrouverez une centaine de trophées qui récompenseront vos exploits, tels que commettre 300 suicides (vous voyez bien l’ambiance). Débloquer ces trophées vous permettront d’empocher des « collectable points » pour les extras mentionnés plus haut.



Pour conclure, que retenir de ce jeu ? Que si vous êtes adeptes des jeux à ambiances loufoques entre glauque et humour vous devriez foncer. Brawl est un bon jeu qui vous fera passez un bon moment, surtout à plusieurs en local.

Test de NicoLink


Toutes les images de gameplay publiées dans ce test sont issues des sessions de jeu de NicoLink.

Ce que j'ai aimé :
  • L'originalité de la direction artistique
  • La difficulté (mais selon la personne cela pourrait être un défaut)
  • Narration par la voix off
  • De 1 à 4 joueurs

Ce que j'ai moins aimé :
  • Un gameplay trop classique (un bomberman-like qui ne révolutionnera pas le genre mais qui fait tout de même le job)

Prix : 9.99€
Genre : Action, Combat, Bomberman-like
Taille : 1 385.17 MB
Développeur/Éditeur : Bloober Team / QubicGames

Test réalisé depuis une version presse gracieusement fournie par l’éditeur.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire