mercredi 12 septembre 2018

[TEST] Ys VIII: Lacrimosa of Dana sur Nintendo Switch

Il faut un début à tout et c’est aujourd’hui mon cas… Il faut savoir que je n’avais, à ce jour, jamais joué à un opus de la licence Ys, d’autant plus que le style RPG n’est pas ce que j’ai le plus coutume à jouer. Mais voilà, je suis souvent partant pour découvrir de nouvelles choses, qu’elles soient bonnes ou mauvaises. Du coup, il est ici question de tester Ys VIII: Lacrima of Dana qui s’est installé il y a plusieurs semaines déjà sur Nintendo Switch. Voyons donc ce que j’en ai pensé.


En décembre 2017, je m’étais aventuré dans un RPG qui, malgré son grand impact auprès de nombreux joueurs, m’a tout de même laissé perplexe. Je n’accrochais pas plus que ça malgré que le jeu soit graphiquement à la hauteur, que son scénario fasse l’unanimité… Bref, à titre personnel, je n’ai pas accroché à Xenoblade Chronicles 2, alors que j’avais accroché à Xenoblade Chronicles X sur Wii U. De ce fait, j’étais un peu réticent à l’idée de me lancer dans Ys VIII: Lacrimosa od Dana mais comme évoqué précédemment je voulais découvrir un opus de cette licence. 

On incarne donc ici Adol qui, suite à un naufrage, se retrouve sur l’île de Seiren, qui semble être selon certains dires une île maudite. Notre cher héros n’est pas le seul à avoir survécu au naufrage, il y a d’autres survivants. Une fois qu’Adol les a retrouvés, tous vont alors devoir s’unir et travailler ensemble afin de survivre dans cette île avant de trouver le moyen de pouvoir la quitter. Mais un beau jour, Adol se met alors à rêver d’une jeune fille aux cheveux bleux…


Qui dit RPG dit formation d’équipe avec ici le recrutement de naufragés, du gain d’XP, mais aussi des changements d’armes, de la recherche d’objets et autres ressources nécessaires à la survie… On se retrouve bien sûr à explorer les environs, et une chose en amenant une autre on tombe forcément sur des ennemis. Une chose déjà que j’ai plutôt appréciée au niveau des combats c’est que contrairement à moult RPG qui coupent l’action pour afficher un point de vue autre pour initier le combat, eh bien ici il n’en est rien. L’immersion est totale car le combat à lieu de suite au moment où on fait face aux diverses créatures. Et il n'est ici pas question de d'attaques automatiques, comme c'est le cas sur Xenoblade Chronicles 2.

Votre équipe, composée alors de 3 membres, vous y compris, devra user à bon escient des atouts de chacun. Pensez donc à bien paramétrer votre équipe et vos équipements avec ce dont vous êtes le plus à l’aise, que ce soit au niveau des attaques ou autres.

Niveau gameplay, je dirais donc que c’est assez dynamique, surtout que l’on va apprendre à maîtriser diverses spécialités. Prenez note que ces dites spécialités nécessitent l’utilisation de magie et donc il faudra en user avec prudence, à moins que vous trouviez un moyen de régénérer votre barre de magie plus vite. En plus de cela, vous disposez d’une attaque plus spéciale, ce qui rend vos possibilités d’attaques bien plus variées. Les combats peuvent même devenir assez nerveux et me concernant j’ai beaucoup apprécié ce point.


Autre chose assez intéressante concernant votre équipe et qui réside dans le fait de recruter parmi les naufragés. Vous réaliserez diverses missions et trouver de nouveaux rescapés afin de bâtir un coin bien à vous. Cet endroit vous servira de base et chacun devra y mettre du sien, participant ainsi au bon déroulement de votre quotidien. Certains s’occuperont des armes (forge, réparations, …), d’autres seront plus aptes pour soigner les blessés, d’autres au combat… Nombreuses sont les possibilités et il faut savoir aussi que vous ne manquerez pas de quêtes.

En effet, la durée de vie est assez conséquente. Vous n’êtes pas sans savoir que cet opus « Lacrimosa of Dana » est un remaster et qu’il intègre donc plusieurs DLC. En fait, cette version Nintendo Switch embarque tout le contenu du jeu PS4 ainsi que 18 DLC de nature « cosmétiques » issus des versions PS4 et PS Vita. Vous aurez donc un large choix de tenues vestimentaires. Et en parlant de choix, libre à vous de choisir la difficulté du jeu. Cette dernière saura satisfaire nombreux types de joueurs allant du débutant (comme moi) en passant par les plus expérimentés.


Comme je l’évoquais plus tôt, vous disposez d’une trame principale avec les missions qui vont avec mais de nombreuses quêtes d’ordres secondaires sauront vous intéresser, ce qui prolongera alors la durée de vie du jeu d’une manière conséquente. On n'écope pas de missions du genre superflu, donc ceux qui aiment faire ce genre de titre dans sa totalité sauront apprécier sans nul doute.

Et sinon, niveau son ça donne quoi ? Eh bien, me concernant j’ai apprécié la bande son ici présente. Elle est assez diversifiée, proposant entre autres un des genres que j’ai coutume d’écouter. On jouit donc de rock (j’adore), puis on se retrouve avec des sons plus calmes, plus posés ou bien encore à tendance électro. Personnellement, ce mélange est plutôt bien géré et se marrie bien avec les actions et autres moments de jeu en cours à ce moment-là.



Penchons-nous un peu sur son côté esthétique et certains autres points qui, dirons-nous, ne plairont pas à tout le monde. Certes, je disais apprécier notamment les phases de combats assez intenses, de bons plans et un gameplay dynamique mais on remarquera aussi que lors de ces phases certaines textures laissent un peu à désirer. Et en s’y attardant, on remarque que dans l’ensemble le visuel aurait pu être davantage peaufiné. On est bien en dessous d’un Xenoblade Chronicles 2, et j’irai même à dire que je trouvais bien plus agréable et abouti l’opus Xenoblade Chronicles X sur Wii U. Après les goûts et les couleurs de chacun… Mais bon, on ne peut pas nier la présence d’aliasing, de scintillements ainsi qu’un manque de fluidité par moments, mais je chipote peut-être un peu trop là.

Il est temps de conclure et de vous laisser découvrir certains événements de cet opus que j’ai apprécié de vous-même. Le jeu est certes moins beau graphiquement que Xenoblade Chronicles 2 (entre autres) mais il a eu le mérite de me saisir ! Je préfère apprécier un jeu pour d’autres raisons que sa beauté graphique et Ys VIII: Lacrimosa of Dana dispose de certains atouts qui m’ont fait apprécier cette aventure. Et si je ne m’abuse, entre temps plusieurs patchs ont été appliqués améliorant légèrement le rendu visuel. Sinon, sachez que le jeu est traduit en français et qu’il offre aussi de très belles cinématiques à la manière d’un animé japonais. Moi qui ne suis pas un gamer féru du style RPG, j’ai toutefois apprécié l’expérience de jeu et pense que les adeptes comme les néophytes du genre sauront l’apprécier, en mettant à l'écart son côté graphique non remis au goût du jour.

Test de Samy Joe


Ce qu’on a aimé :
  • Les combats qui ne manquent pas de panache
  • Le recrutement auprès des naufragés
  • Sa durée de vie (avec de nombreuses missions annexes)
  • Sa bande son percutante et reposante à la fois grâce au mélange des genres
  • Une prise en main immédiate
  • La présence des DLC cosmétiques inclus (toujours bon à prendre)

Ce qu’on a moins aimé :
  • Le rendu visuel qui date un peu
  • La présence d’aliasing et de scintillements

Prix : 59.99€
Genre : Action, RPG
Taille eShop : 15 198.06 MB
Développeur/Éditeur : Nihon Falcom / NISAmerica

Test réalisé depuis une version presse gracieusement fournie. Les images publiées dans ce test sont issues d'un kit presse.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire