vendredi 11 janvier 2019

[TEST] This War of Mine - Complete Edition sur Nintendo Switch

La vie n’est pas toujours belle à voir malheureusement... Certains aléas de la vie peuvent s’avérer difficiles surtout quand on se retrouve en temps de guerre. Certes, je n’ai jamais eu l’occasion d’y assister, néanmoins les livres d’histoire et les diverses leçons étudiées à l’école ne manquent pas de nous avoir appris à quel point ces situations peuvent même devenir atroces. Aujourd’hui, nous avons entre les mains un titre dont le principal objectif est de survivre jour après jour. Il est ici question de découvrir This War of Mine - Complete Edition sur Nintendo Switch.


À peine lancée, on constate que cette Complete Edition propose un contenu assez conséquent. D’une part, vous pouvez embarquer dans le mode Histoire (Stories) et d’autre part il vous est possible de créer votre propre histoire en choisissant vous-même les personnes de votre groupe. Aussi, vous serez amené à pouvoir opter pour un mode survie qui porte bien son nom. On va commencer par le mode Stories avec un premier scénario disponible « Mémoire d’un père », 2 autres histoires arriveront prochainement. Ici, on suit donc le quotidien difficile d’un père et de sa fille malade au besoin urgent de médicaments. Mais voilà, force de ne pas se reposer durant plusieurs jours, Adam finit par s’évanouir. Une fois réveillé, il se rend compte que sa fille Amelia a disparu et demeure introuvable… Adam pense alors que son frère y est pour quelque chose, ce dernier étant déjà venu le voir quelques jours auparavant pour lui proposer de quitter l’immeuble avec sa fille afin de se rendre à un refuge où la priorité est donnée aux personnes ayant des enfants.

Plusieurs jours passent et Adam a besoin de retrouver sa fille mais il ne doit pas négliger son état ni son mental. Le joueur est alors fin prêt à survivre en temps de guerre et d’hiver difficile.

On apprend donc les rudiments du gameplay sur le tas, ce qui n’est pas plus mal car l’immersion n’en est que meilleure. À noter que les mécaniques de jeu sont identiques dans le mode Histoire (de base) que si l’on choisit soi-même les membres de son groupe. On peut donc attribuer telle ou telle action à telle ou telle personne en switchant de l’un à l’autre. Il est inutile de rester planté devant sa console à regarder un des membres dégager des débris sur son chemin car cela prend du temps, autant faire vaquer les autres membres à d’autres activités. Tout est ici question d’organisation, mais il faut préciser que dans le mode Histoire, où on incarne Adam, on ne gère que ce dernier. Et c’est là que les choses se compliquent car quand la nuit tombe (à 20H), il faut alors choisir de dormir ou de partir récolter. Mais comme personne n’est là pour nous aider, qui veille sur le refuge quand on n’est pas là ? C’est donc le risque de se faire piller ses provisions, ce qui est bien moins souvent le cas quand on est en groupe car on peut choisir qui montera la garde. Chose à retenir, si celui qui monte la garde est armé, alors il sera davantage persuasif face aux éventuels assaillants.


Comme je le disais donc, la nuit tombe à 20H, on planifie alors sa nuit et on fait le choix, peu importe le scénario choisi, de partir collecter, dormir, monter la garde et on désigne qui fera quoi. Dans le mode Histoire les choix proposés sont légèrement différents afin de suivre la trame narrative. Et la survie dans ce mode est légèrement différente car si vous venez à mourir, il vous sera possible de reprendre votre partie sur la journée de la veille. Ce qui vous donnera une nouvelle chance de vous en sortir bien que cela ne sera pas chose aisée si vous ne disposez pas du minimum nécessaire comme de la nourriture, des médicaments, des pansements et autres… Il est donc judicieux de conserver au mieux ce genre d’objets assez indispensables en cas de coups durs. À noter pour une bonne avancée dans le scénario, il faudra réaliser certaines choses pour autrui en échange d’informations et autres, telles des missions annexes en quelques sortes mais qui dans le fond sont prioritaires.

Aussi, il est pas inutile de se servir de la biographie des personnages car cela donne des indices sur ce qu’ils pensent, ce qu’ils aiment comme par exemple boire du café ou fumer une cigarette, et même vers où il faut se diriger surtout pour ce qui est du mode Histoire dans ce dernier cas. Un coup d’œil de ce côté-là est toujours le bienvenu afin de se remonter le moral. Surtout que c’est un point de repère important dévoilant l’état de chaque personne, que ce soit mental ou physique à savoir s’il a faim ou très faim, s’il est malade ou blessé, déprimé ou mélancolique et j’en passe… On les voit alors déambuler, très lents dans leurs actions. Ces différents états peuvent même vous empêcher de jouer tel ou tel personnage s’il est trop mal en point. On finit alors, en cas extrême le plus souvent, soit par mourir naturellement soit par se suicider. Il n’est pas même impossible que certains de vos personnages finissent par quitter le refuge. Vous pouvez d'ailleurs constater diverses situations au travers de moult images publiées en fin de test correspondant à mes diverses sessions de jeu


On constate de ce fait que l’animation des personnages est assez poussée, même quand ils construisent on les voit se parler à eux-mêmes et s’ils dépriment et donc plus lents, on les aperçoit qu’ils marquent des temps de pause. Tout facteur entre ici en compte pour le bon déroulement de nos journées, du moins de notre survie ! On peut d’ailleurs soulever le fait qu’il est assez difficile de s’occuper d’un enfant car il est déjà dépourvu de certaines actions comme le fait de partir récolter de nuit, ou encore de monter la garde. Il ne peut pas non plus créer d’objets. Il faut donc lui faire passer le temps, lui parler, jouer avec lui, le rassurer, lui trouver de quoi s’occuper (crayons de couleurs, peluches, balançoire…). Le fait de disposer d’un enfant dans son refuge est loin d’être simple à gérer mais cela ajoute une certaine difficulté au jeu. Vous aurez donc la possibilité de choisir vos membres dans le mode « Mon Histoire » mais une partie du jeu embarque un scénario où un enfant est présent.

Diverses conditions et autres situations ont été évoquées et il ne faut pas oublier que les conditions climatiques aussi entrent en jeu. On écope d’un hiver rude à très faible température, il faut donc penser à se chauffer, mais pour cela il faut avoir construit le nécessaire pour y remédier. D’ailleurs, il existe pas mal de choses à construire, on nous informe alors du matériel nécessaire à chaque construction. De ce fait, il est judicieux d’y prêter attention quand on part collecter afin de ramasser le nécessaire sans prendre trop de superflu. Quitte à revenir la nuit prochaine…


This War of Mine - Complete Edition ne manque vraiment pas d’interactions, proposant même des raccourcis pour certaines actions. En laissant « Y » enfoncé, cela ouvre un menu déroulant qui vous permettra donc de choisir des actions plus rapidement comme dormir, manger, prendre un médicament… Tout comme le fait de pouvoir mettre fin à la journée quand on veut. On fait donc beaucoup de collecte mais il faut savoir que tout ne se passe pas aussi facilement tous les soirs. Par moments, il faudra savoir se défendre et même réaliser des actions dont on ne serait pas fier : on use alors de ses poings en cas de rencontres difficiles et même d’armes à feu s’il le faut. On peut aussi se planquer dans des endroits sombres pour éviter d’être vu et sauter alors sur cet homme qui n’aurait, lui, pas hésité une seconde à vous tuer afin de vous dépouiller de vos ressources. Tout n’est pas toujours rose, nous sommes en temps de guerre, les temps sont difficiles pour tout le monde. Et n’oubliez pas que vous pouvez perdre beaucoup de ressources si votre refuge se retrouver pillé en pleine nuit.

De nombreuses choses sont ici appréciables. On tente de survivre du mieux que l’on peut, appréciant un visuel assez bien retranscrit, c’est très propre, on écope de beaux effets visuels du genre crayonné, aquarelle sur les arrière-plans. Et de beaux effets de lumières. Niveau sonore, l’ambiance est vraiment pesante avec des sonorités bien dans le thème, à tendance triste. Par moments, ces dernières s’effacent même. On entend aussi les bruits d’explosions ou de balles. Toutefois, d’autres choses sont moins appréciées comme certaines écritures de type « lettre » qui sont assez difficiles à lire. L’écriture est trop petite pour une lettre qui ne contient que 2 lignes et la typographie utilisée pas forcément adéquat. Du coup, on force davantage sur nos yeux surtout en mode portable. À noter aussi que certains textes sont parfois difficilement lisibles car ils se superposent à d’autres et certains même sortent de leur cadre. La mise en forme n’est pas toujours idéale. Aussi, on relève que les temps de chargement après chaque nuit soit un peu long avant de repartir sur la journée suivante.


Nul doute que, pour moi, ce jeu est très immersif. Même si on se retrouve à faire la même chose, à savoir partir collecter de nuit, penser à survivre au quotidien, il n’en demeure pas moins que tout est ici mis en œuvre pour tenter de survivre à toute épreuve et de manière à ne pas s’ennuyer. On fait donc au mieux pour s’en sortir et ce n’est pas toujours facile. En même temps, nous sommes en temps de guerre et les difficultés sont de toutes sortes. On vit ici une vie pesante, le moral y est pour beaucoup et influe sur l’attitude de notre (nos) personnage(s). On gère donc diverses choses et on use des aptitudes de chacun car tout le monde n’est pas doué dans le même domaine. Certains sont plus consciencieux, d’autres doué pour les négociations, ou encore paré au combat et j’en passe…

Une équipe doit donc se serrer les coudes, la survie se veut plus aisée si tout le monde y met du sien.

Test de Samy Joe

Ce que j’ai aimé :
  • La direction artistique
  • Le contenu bien étoffé de cette édition
  • Le rendu graphique de bonne facture
  • Moult actions à réaliser
  • L’instinct de survie à prendre en compte à divers niveaux
  • L’ambiance sonore
  • Le gameplay plutôt précis

Ce que j’ai moins aimé :
  • Les temps de chargement trop longs entre chaque nuit
  • Un petit côté répétitif dans le déroulement d’une journée
  • La typographie parfois de taille minime pour apprécier pleinement une lettre


Prix : 39.99€
Genre : Survival, Action, Stratégie
Taille eShop : 2 197.82 MB
Développeur / Éditeur : 11 bit Studios / Deep Silver

Test réalisé depuis une version gracieusement fournie par l’éditeur. Les images publiées dans ce test sont issues de nos propres sessions de jeu et la note attribuée reflète notre propre avis personnel.


-- Galerie d'images personnelles -- 








































Aucun commentaire:

Publier un commentaire