lundi 20 avril 2020

[GeeKritique] Avis Cinéma : Nous, les chiens...

Nous, les chiens... est un film coréen de Oh Sung-yun et Lee Choon-baek qui devait sortir en salle à la base le 29 avril 2020, avant que la date ne soit avancée au 8 avril. Mais la période de confinement actuelle a rendu la sortie au ciné impossible. Du coup, il vous sera possible de découvrir ce film d’animation dès que les salles rouvriront leurs portes. Mais si je vous en parle aujourd’hui c’est que j’ai eu l’opportunité de recevoir un lien de visionnage, gracieusement proposé par le distributeur, me permettant ainsi de vous en parler et qui sait, de vous convaincre peut-être de jeter prochainement un œil à ce très beau film d’animation…


Résumé du film :
Le chien est le meilleur ami de l'homme. Affectueux, fidèle... mais lorsqu'il vieillit ou se comporte mal, il est parfois abandonné comme un mouchoir souillé. Et lorsqu'il se retrouve seul face à la nature, l’instinct animal et l’esprit de meute reprennent le dessus. 
Solidaire, déterminée, notre petite bande de chiens errants va peu à peu réapprendre à se débrouiller seule. Et découvrir la liberté́, au cours d’un extraordinaire voyage.

On ne perd pas de temps et c’est au travers d’une scène assez triste que le film démarre. En effet, on assiste à l’abandon d’un chien par son maître. Ce chien reste patiemment là où il a été abandonné, dans l’espoir que son maître revienne le chercher. Même sous la pluie, il patiente… Ce chien, c’est Moong-chi et on constate le dévouement de cet animal envers son maître jusqu’au jour où il fait la rencontre de Jjiang-a, chef d’un groupe de chiens eux aussi laissés à l’abandon. Moong-chi assiste ensuite à une scène qui lui est familière, une vieille chienne se fait elle aussi abandonner. L’action se poursuit très vite, le voilà pourchassé par un chasseur de chiens. Et on constate que Moong-chi n’est clairement pas habitué à ce genre de choses, lui-même étant un chien qui a vécu dans un foyer et ce plusieurs années, mais il sera aidé par les autres et se forgera de ce fait un nouveau caractère. Un quotidien nouveau s’ouvre donc à Moong-chi, qui découvrira diverses difficultés d’adaptations à cette nouvelle vie, tout en prenant compte de cette triste réalité qui l’attend.


Nous, les chiens... met admirablement diverses émotions et autres aléas de la vie en lumière, telle la tristesse mais aussi la joie, la maladie, la solitude… On assiste tout du long du film à des moments assez difficiles où même la mort peut frapper à tout instant. Cependant, le tout est bercé par une bande son assez poétique et qui saura se montrer plus percutante lors de phases plus dynamiques.

L’aventure que Moong-chi s’apprête à vivre sera parsemée d’embûches et c’est après un nouvel incident de capture que tous vont partir en quête d’un nouvel endroit. Un endroit qualifié de paradisiaque où il ne régnerait aucun humain. Tous ne tarderont donc pas à entamer ce fameux voyage aux côtés d’un autre groupe de chiens errants, qui semblent de prime abord agressifs, mais dont leur histoire est tout aussi difficile. D’ailleurs, Moong-chi se liera d’amitié avec une certaine Ba-mi, ancienne chienne de combats. On peut aussi soulever que chaque chien affiche un caractère qui lui est propre, où chacun d'eux réagit différemment selon la situation vécue.


Ce film d’animation nous file des émotions assez fortes, du moins pour toutes personnes, comme moi, qui adorent les animaux. Nous, les chiens... ne peut alors que vous toucher et ce au travers de l’entraide mise en avant, ou encore des missions de sauvetages… Et tout ça, face à des chasseurs de chiens. Mais il faut savoir qu’on assiste tout de même à des moments un peu plus heureux et même drôles. L’aventure que l’on vit ici est certes touchante, diverses scènes sont assez intenses, mais elle est tout aussi agréable à regarder. En effet, le rendu visuel est de qualité, l’animation est bien gérée et les paysages laissent rêveurs. On prend plaisir à suivre cette bande de chiens errants dont le quotidien est mouvementé en plus d’être difficile. Il y a beaucoup de moments forts, où nous autres humains vivons le « ressenti » de ce que peuvent vivre ces chiens abandonnés.

Nous, les chiens... saura toucher petits et grands, et malgré qu’un humain abandonne son chien, il est important pour ce dernier de garder l’espoir de pouvoir un jour retrouver un amour auprès des siens. Et qui sait, un beau jour, auprès d’autres humains...

Pour finir, je tiens à remercier The Joker Films, Aurélie (de Games of Com) et Mensch Agency pour le lien de visionnage et autre kit presse m'ayant permis d'échanger mon ressenti avec vous.

GeeKritique de Samy Joe

Aucun commentaire:

Publier un commentaire