vendredi 10 avril 2020

[TEST] Disaster Report 4: Summer Memories sur Nintendo Switch

Les tremblements de terre… Ce genre de phénomènes qui peuvent laisser diverses séquelles… Et nous sommes ici en possession d’un jeu vidéo qui sort un peu du commun. Disaster Report 4: Summer Report devait à l’origine sortir sur PS3 mais le jeu fut annuler suite à de malheureux événements qui se sont produits au Japon à l'époque... Quelques années plus tard, le studio Granzella reprend donc le titre et nous invite à découvrir aujourd'hui un scénario catastrophe sur notre bonne chère Nintendo Switch !


Le titre nous plonge donc en plein tremblement de terre survenu à Tokyo où nous devrons alors survivre. Du moins principalement car survivre c’est bien mais aider son prochain c’est mieux ! De ce fait, force d’avancer il faudra par exemple porter secours à autrui au travers de diverses petites missions. Mais voilà, en plus de prendre un mauvais coup visuellement parlant, car oui le moteur graphique n’est pas du tout remis au goût du jour, on se retrouve à être forcer de réussir son objectif d’une seule manière possible. Ce que je trouve fort dommage car dans ce genre de jeu il est important de parvenir à son but de bien des manières. Alors que Disaster Report 4: Summer Memories est on ne peut plus linéaire dans sa manière de réussir ces dites quêtes. Ce qui n’enlève en rien le fait de pouvoir se déplacer aux divers recoins de la ville.

Et là autre choque me choque : les PNJ ne paniquent pas du tout ! Une catastrophe s’est produite et eux semblent ne pas être affectés plus que ça. Certains sont presque immobiles même, plantés comme un piquet ! Du coup, vous allez les voir pour telle ou telle mission où dialogue à choix multiples. Par contre, j’ai l’impression que nos choix n’ont pas de réel impact sur les incidents en cours. Cependant, l’éditeur a annoncé que le jeu proposait plusieurs fins…


Bien qu’on dispose d’une certaine liberté, il faut savoir que le jeu est vraiment très linéaire dans sa manière d'avancer dans le scénario. Le plus intéressant dans nos mouvements sera d'ordre visuel en gardant un œil sur les jauges de stress, de faim, de soif ou encore d’urine (car oui un être humain ça fait pipi). Je dirai que ces dernières offrent un petit plus au niveau du gameplay qui n’est malheureusement pas faramineux.

Tiens, parlons plus en détails du gameplay ! Donc en plus d’être linéaire, on constate que la prise en main est assez rigide. Les déplacements sont lourds, ce qui casse le rythme et l’immersion du jeu. Sans oublier que la caméra nous fait des caprices à certains endroits avec une mauvaise gestion de l’angle de vue. Et ce n’est pas tout ! On évoquait plus haut un souci de moteur graphique, ce dernier n’est pas du tout optimisé pour la Nintendo Switch, ou mal exploité. Le fait est que cela nuit clairement à l’expérience de jeu, surtout qu’il manque vraiment de fluidité. Aussi, on ne va pas se cacher que les décors ne sont pas des plus peaufinés, on ressent un rendu flou désagréable, ou encore des textures trop plates… Me concernant, je trouve que le jeu n’est techniquement pas abouti.


J’aurais vraiment aimé vous en dire davantage mais j’ai peur d’enfoncer le clou trop profondément. Sait-on jamais que les développeurs prévoient prochainement un patch qui puisse régler un grand nombre de problèmes évoqués dans ce test. Ah si, sachez que le jeu n’est pas traduit en français, il faudra donc vous débrouiller avec l’anglais. Sinon, je peux tout de même évoquer que l’ambiance sonore du jeu est appréciable, même si cela ne permettra pas de relever bien haut la qualité globale du jeu. Aussi, plusieurs tenues vestimentaires sont disponibles en contenu téléchargeable, certaines gratuites, du coup je ne pige pas trop pourquoi elles ne sont pas directement incluses dans le jeu... Pour conclure, je ne sais pas ce que vaut le jeu chez la concurrence, mais sur Nintendo Switch c’est un grand NON pour moi !

Maintenant comme je le dis souvent, ce n’est pas parce que je n’ai pas aimé que vous n’apprécierez pas. Qui sait, vous serez peut-être moins exigeant…

Test de Samy Joe

Ce qu’on a aimé :
  • L’implication qu’on entreprend, nous autres joueurs, au scénario
  • Les choix multiples
  • L’ambiance sonore

Ce qu’on a moins aimé :
  • Le rendu visuel dépassé
  • La lourdeur dans les déplacements
  • Présence d’aliasing
  • Trop linéaire
  • Où sont passés les réelles phases de survie ?
  • Faut maîtriser l’anglais
  • Optimisation et technique globales du jeu à la totale ramasse


Genre : Simulation
Taille eShop : 14 491 LB
Développeur / Éditeur : Granzella / NIS America

Test réalisé depuis une version presse gracieusement fournie. Les images publiées dans ce test sont issues d'un kit presse du distributeur Koch Media.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire