mercredi 29 juillet 2020

[GeeKritique] Avis : Aria The Masterpiece Tome 1

Oh mais qui voilà ! Non, ce n’est pas l’inspecteur gadget ! Mais bel et bien Swordy pour une nouvelle chronique manga ! Aujourd’hui nous nous retrouvons avec l’imposant premier tome d’Aria The Masterpiece, édité dans une nouvelle édition chez Ki-oon et au prix d’une quinzaine d’euros. Ce premier tome fait 324 pages et quelques illustrations en couleurs. Beaucoup de personnes attendaient le retour de ce manga qui était sorti en 2007.


Résumé de l'éditeur :
“L'histoire se déroule en 2301 : Mars, suite à la fonte des calottes glaciaires lors de sa terraformation, est maintenant recouverte à 90% par les eaux, la transformant en nouvelle planète bleue, est maintenant connue sous le nom de planète "Aqua", alors que la Terre est appelée "Man Home" car n'étant plus la seule planète à abriter la vie. Nous y suivons les aventures quotidiennes d’Akari Mizunashi, une jeune terrienne venue sur Aqua pour devenir une des Ondines sillonnant les canaux de Neo-Venezia à bord de leurs gondoles.”

Dans ce premier tome, on dispose d’un fil narratif assez calme et reposant. Chose très agréable, permettant de suivre les débuts du parcours d’Akari en tant qu’apprentie Ondine. Les personnages sont encore très peu nombreux, mais très suffisants pour débuter dans ce monde qui semble être aux premiers abords très complexe. Un mélange de monde contemporain ainsi que futuriste, c’est assez “étrange” à comprendre (voire à expliquer même), mais pas désagréable. Cette facette de l’histoire est peu traitée et j’espère que ça va s’améliorer dans les prochains tomes. Les personnages sont assez simples, mais dans l’ensemble, ils ont chacun une part importante dans le récit de ce premier tome, grosse mention aux directeurs. Cela prend son temps, sans pour autant être trop lent, ce qui permet de garder ce côté contemplatif.

Ce qui saute aux yeux lorsqu'on les pose sur ce premier tome, c’est cette magnifique couverture avec une écriture dorée pour le nom. L’illustration décrit bien ce côté innocent de l’héroïne. N’oublions pas l’épaisseur imposante de ce tome. L’organisation des planches est très bien maîtrisée et parfaitement adaptée pour cette œuvre. Amano Kozue (qui a fait également Amanchu!), la mangaka de cette œuvre, arrive clairement à maîtriser son dessin, ce qui lui permet d’avoir de belles transitions entre dessins magnifiques à un trait humoristique très simple, mais tellement efficace ! Les décors sont très intéressants et très diversifiés. Néanmoins, je regrette ce côté un poil trop géométrique à mon goût, mais la mangaka se rattrape énormément sur certaines planches qui sont vraiment magnifiques.

Alors qu’en est-il de ce premier tome ? Ce fut une réelle surprise, car je ne suis pas un très grand fan d’univers mêlant le contemporain et le futuriste, mais c’est très bien dosé. Les personnages, quoiqu’un peu classiques, sont très sympathiques et nullement agaçants. J’ai hâte de voir l’évolution d’Akari en tant que future Ondine professionnelle et également de ce monde très étrange…

GeeKritique de Swordy

Aria The Masterpiece Tome 1
De Amano Kozue

Aucun commentaire:

Publier un commentaire