mercredi 15 juillet 2020

[GeeKritique] Avis : City Hunter Rebirth Tome 5

Le tome 5 de City Hunter Rebirth est sorti le 5 mars dernier et si le volume précédent nous laissait sur notre faim, celui-ci est malheureusement un peu décevant car du début à la fin, le déroulement de l’histoire n’est pas ce à quoi je m'attendais. L’auteure avait de bonnes idées avec le début de cette histoire mais elle n’a pas su, à mon avis, les exploiter de manières intéressantes. De plus, à la fin du tome, elle fait un retour en arrière pour revenir à ses travers du début, c’est-à-dire, reprendre des histoires du mangas d’origine.


Résumé de l’éditeur :
Lorsque Saori rencontre un nouveau client du nom de Jack James, son quotidien est bouleversé. En effet, le jeune homme formule une demande pour le moins étrange : être hébergé pour échapper à un assassinat… Sauf qu’en réalité, il s’agit d'un tueur à gages dont le seul but est de mettre City Hunter à l'épreuve ! 
Avec l’apparition de J.J., le sombre passé de Ryo refait surface et, cette fois, ce n'est pas seulement contre un adversaire de taille qu’il va devoir se battre, mais aussi contre ses anciens démons…

Le principal défaut de cet arc narratif est le manque d’une bonne partie centrale avec des rebondissements et de la tension. Nous avons une bonne introduction où l’antagoniste, Jack James, est présenté. Puis, il y a la mise en place du défi qu’il propose à Ryo. Ensuite on passe directement à la scène finale. L’auteur avait pourtant une bonne idée avec ce défi mais elle ne l’a pas suffisamment exploité. Il aurait été intéressant de voir Ryo protéger Saori à plusieurs reprises. On aurait pu assister à une montée en puissance de la rivalité entre Ryo et Jack et le duel final n’en aurait été que plus beau.

De plus, Saori ne sait pas qu'elle est la cible de Jack, elle pense qu'il doit être protégé par Ryo. Le sentiment de trahison qu’elle ressent aurait été plus fort et émouvant si l’auteure avait pris le temps de développer sa relation avec Jack. Ryo ne pouvant dire la vérité à Saori et Jack jouant sur les deux tableaux, le final aurait pu être plus intense.

Je suis donc déçu de comment l’histoire a évolué, j’attentais beaucoup de ce tome. Peut-être trop…

Revenons à la partie qui est développée dans ce cinquième volume, c’est-à-dire la fin de l’histoire. On a le droit a beaucoup d’action, une belle scène de course poursuite et un duel final explosif. Le découpage de l’auteure rend les scènes d’actions dynamiques et claires. La fluidité de l’action se ressent dans les pages et les trois premiers chapitres du tome se dévorent rapidement.


Un autre point qui m’a marqué dans ce volume, c’est le manque d’humour. Le ton de l’histoire est très sérieux, il faut vraiment attendre les dernières pages pour avoir droit à un bon gag et à un coucou de Ryo. Cela tranche énormément avec le style de Tsukasa Hojo. Aussi, le traitement final de Jack me laisse perplexe. A-t-on vraiment besoin d’en faire un personnage récurrent ? Je pense que non car son évolution est trop brute, il aurait été préférable de montrer sa repentance plus lentement, distillé sur plusieurs chapitres, ainsi Jack serait devenu naturellement un personnage central de City Hunter. L’auteur va trop vite et la présence de Jack dans l'histoire me semble incohérente.

Petite lueur d’espoir dans ce volume, on parle beaucoup des origines de Ryo à travers les origines de Jack. Là aussi, il y a matière à creuser et explorer des pistes non utilisées dans le manga d’origine.

Après cette histoire inédite, l’auteure reprend de nouveau une histoire déjà traitée dans le volume 20 de City Hunter. Après Ryo, Kaori va aussi être confrontée à son passé avec le retour de sa vraie sœur. Le tandem qu’elle forme avec Ryo sera-t-il assez fort pour résister à cette apparition inattendue ? La suite dans le tome 6 de City Hunter Rebirth.

GeeKritique de LeCake

City Hunter Rebirth Tome 5
de Tsukasa HOJO / Sokura NISHIKI

Aucun commentaire:

Publier un commentaire