vendredi 25 septembre 2020

[TEST] Ary and the Secret of Seasons sur Nintendo Switch

Aujourd’hui en cette « magnifique » journée ensoleillée qui précède un automne en devenir, nous allons vous conter l’histoire d’Ary, de son vrai prénom Aryelle, qui va acquérir le pouvoir d’utiliser les saisons pour combattre les forces obscures et façonner le paysage pour contrer ceux qui menacent le monde de Valdi, sa terre natale. Ary and the Secret of Seasons est un jeu d’aventure édité par Modus game.


Avant toute chose, il faut savoir qu’Ary and the Secret of Seasons est un jeu qui a de nombreux soucis techniques à l’heure actuelle. Ne sachant pas si ces problèmes seront résolus tôt ou tard, ils seront mentionnés et affecteront de ce fait la note globale du jeu. En espérant que des modifications seront prochainement de mises.

Ary est une jeune demoiselle qui a du tempérament. Elle est la fille d’un des 4 gardiens des saisons (le gardien de l’hiver) qui malheureusement fait le deuil de son fils disparu. Ce dernier était le guerrier légendaire qui devait protéger Valdis des forces maléfiques et depuis quelques temps personne ne sait s’il est vraiment mort... Alors que le village hivernal d’Ary change subitement en une saison estivale, elle prend l’initiative de partir prévenir les autres gardiens après avoir découvert l’épée (en bois...) de son frère et en devenant elle-même le gardien de l'hiver grâce à la gemme hivernale qui lui confère ce pouvoir.

C’est un jeu d’aventure/action à la 3ème personne qui pourrait s’apparenter d’une façon un peu lointaine quand même à un Zelda-like. Des villes et villages, de l'exploration, des combats en temps réels et des énigmes à résoudre notamment grâce à vos pouvoir saisonniers. Très coloré, le titre est d’ailleurs proche d’un style animé, toutefois avec une modélisation pas toujours très convaincante. Mais avant toute chose, abordons le système principal du jeu à savoir la gestion des pouvoirs d’Ary.


Comme expliqué plus haut, ses pouvoirs sont liés aux gemmes qu’elle va récupérer au fil de l’aventure. Au nombre de 4 comme les saisons, elles permettront à Ary de manipuler les éléments et ainsi changer la physionomie d’un lieu à son avantage. Par exemple dans un lieu où de l’eau vous empêche de traverser, votre pouvoir hivernal pourra geler celle-ci et ainsi vous permettre de passer sans encombre. Ou au contraire l’été fera fondre un mur de glace et révèlera un passage dissimulé. Dans les faits, les idées sont bonnes car cela permet d’entrevoir les nombreuses possibilités que peuvent offrir les énigmes et ainsi rendre l’univers malléable. Mais il faut savoir que seuls les endroits où un monolithe noir est présent peuvent faire fonctionner votre pouvoir. Du coup cela limite énormément les possibilités et surtout ça vous met sur la voie pour chaque endroit où vous pourriez être bloqué. Car évidemment, si vous voyez une de ces pierres noires, vous saurez d’avance qu’il y a une saison à utiliser. Alors certes, parfois vous n’aurez pas ce pouvoir au moment précis, mais du coup la recherche est fortement limitée.

Les saisons peuvent être utilisées en combats, notamment contre les boss que vous croiserez tout au long de votre périple. Et la dimension épique en sera dès lors un peu plus intéressante que sur les combats basiques contre de pauvres hyènes et autres ennemis anecdotiques. D’ailleurs le bestiaire global ne fait pas souvent rêver, peut-être à cause de la direction artistique très peu travaillée. En effet nous sommes plus en présence d’un style dessin animé mixé à de la 3D de faible qualité. Nous vous laisserons juges sur les images suivantes. Quoi qu’il en soit les combats sont peu passionnants, les coups ne semblent pas “porter” et ne donnent pas cette impression de force dans les impacts. Tout est léger et au final pas très amusant.


En fait, le jeu donne cette impression d’être sorti trop vite. Techniquement c'est là où le bât blesse. Hormis la direction artistique peu inspirée, un jeu peut se rattraper sur nombre d’aspects, comme le gameplay, l’animation, ou simplement l’ambiance globale qui redonne un cachet à celui-ci. Or ici tout semble avoir été oublié. Sans être horribles, les décors sont fades et peu inspirés. Très simplistes on a souvent l’impression d’être sur un jeu de la génération précédente, les PNJ ont autant de prestance que des balais posés dans un placard tant ils ne bougent jamais, n’ont aucune expression et semblent avoir été mis à leur place juste pour combler un vide. Du coup hormis les personnages importants, les autres sont des lampadaires qui servent à éclairer un peu votre chemin. Ils sont là, mais on préfère ne pas les regarder...

Viennent ensuite les griefs plus importants : le jeu souffre d’un brouillard digne d’une Nintendo 64 alors que sincèrement la console peut largement gérer un jeu du genre mais surtout les bugs sont omniprésents et parfois viennent véritablement casser l’expérience de jeu. Parler à un PNJ qui est sous une tente et vous vous retrouver au-dessus de la tente comme par magie... Des canaux dans la ville, mais l’eau semble avoir été oubliée. Pourtant vous pouvez nager dans le vide... Une course poursuite contre un ennemi géant et la caméra vous empêche de voir votre chemin tant ce dernier passe son temps à venir traverser votre objectif... Des ralentissements invraisemblables dans des endroits confinés où vous devez faire preuve de précision pour sauter de plateforme en plateforme. Bref, ce ne sont que quelques exemples qui font que le jeu devient vraiment pénible à parcourir et gâche une grosse partie de l'expérience.


Pourtant il aurait pu être intéressant à faire, le fait de trouver des trésors cachés qui rapportent un peu d'argent et vous permettent d'avoir des upgrades pour votre héroïne... Un doublage en français plutôt sympathique, de nouvelles armes à découvrir et une histoire plaisante même si très enfantine. Car en fait le jeu s’adresse plus particulièrement aux enfants. Alors certes un adulte pourra totalement y trouver son compte (si on oublie tous les défauts), mais la façon dont l’histoire est racontée est parfois tellement invraisemblable ou simplement tellement prévisible qu’on est vraiment loin des standards habituels. Ne serait-ce dans la façon de faire d’Ary qui s’auto-proclame nouvelle héroïne en quelques minutes et part combattre sans aucun souci est presque lunaire.

En conclusion, Ary and the Secrets Seasons est un jeu qui manque cruellement de personnalité. Il est peu engageant dans sa direction artistique, même si cela reste très subjectif, avec un scénario certes intéressant, mais amené de façon tellement prévisible et souvent invraisemblable qu’il nous fait sortir instantanément de l’histoire. Et si au final l’idée des 4 saisons est plutôt bonne sur le papier et parfois intéressante à utiliser, elle n’en demeure que très succincte au final et manque d’un petit quelque chose qui la rendrait indispensable. Rajoutez à cela des PNJ sans âme, des bugs totalement impardonnables à l’heure actuelle et un gameplay pas folichon surtout lors des phases de combats et vous obtenez un jeu que je ne peux vous conseiller en l’état et encore moins pour vos enfants.

Test de Muten Roby

Ce qu’on a aimé :

  • Le doublage est plutôt agréable
  • Un monde vaste à parcourir
  • Les 4 saisons sont une bonne idée...
  • Une histoire intéressante...

Ce qu’on a moins aimé :

  • … Mais mal exploitées
  • … Mais qui part dans des facilités de narration extrêmes
  • La direction artistique qui laisse vraiment à désirer
  • Des PNJ sans âme et qui ne bougent jamais hormis les personnages importants
  • Des bugs à foison
  • Des combats mollassons
  • Des ralentissements à gogo
  • Une héroïne qui le devient en un claquement de doigts


Prix 39.99€
Genre : Aventure, RPG, Action
Taille eShop : 11 307MB
Développeur / Éditeur : Fishing Cactus / Modus games

Test réalisé depuis une version presse gracieusement fournie. Les images publiées dans ce test sont issues de nos propres sessions de jeu et la note attribuée reflète note avis personnel.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire