jeudi 18 février 2021

[GeeKritique] Avis : The Promised Neverland Tome 17 et Tome 18

Petit à petit on approche de la fin du manga… Un manga qui comptera un total de 20 tomes et qui aura su nous tenir en haleine jusqu’ici. Depuis un bon moment déjà, nos évadés ont eu la vie dure, entre perte d’amis, affrontements mortels, révélations, retrouvailles et j’en passe… Je dois bien avouer que ce manga qu’est The Promised Neverland aura su me retourner le cerveau plus d’une fois. Sur ce, faisons un peu le point sur ces 17 et 18ème tomes de The Promised Neverland, dispo chez Kazé ! 


Résumé de l’éditeur (Tome 17): 
Alors qu’approche la cérémonie de Tifari, toutes les forces armées et les protagonistes, hommes comme démons, convergent vers la capitale. Parmi eux, Norman, épaulé de Geelan et de ses démons, lance leur raid punitif dans le but d’éliminer la reine et les membres des cinq familles régentes. Emma, Ray, Don et Gilda sont fermement résolue à l’en empêcher, mais il ne leur reste que très peu de temps… arriveront-t-ils avant qu’il ne soit trop tard ?! 

Sans trop vouloir en dévoiler sur ces 2 tomes qui m’ont totalement chamboulé, on va juste préciser que dans le tome 17 Emma et Norman sont fortement opposé l’un l’autre ! Norman n’a pas hésité une seule seconde à manipuler les démons afin qu’ils se fassent la guerre. Geelan est d’ailleurs en lumière durant ce tome et faut bien avouer que sa présence en impose ! Tout comme celle de la Reine Legravalima qui dévoile elle aussi un potentiel de grande envergure. Niveau charisme, ça en impose et on en prend plein les mirettes tant le côté visuel insuffle une découpe très dynamique. 

Ici Norman fera tout pour réduire à néant les démons, mais il devra se frotter à Emma qui souhaite l’en empêcher. Toutefois, Emma est ici légèrement en retrait ce qui ne sera pas le cas dans le tome 18. Mais avant d’y arriver, sachez que la fin du 17ème tome est surprenante, choquante même. On découvre vraiment un côté sombre, machiavélique de Norman et même si vous pouviez vous en douter, les images qu’on découvre alors sont terribles. On nage ici en plein carnage, ce qui annonçait alors un 18ème tome bouleversant… 

Et on y est ! Ce 18ème tome m’a bouleversé, mais d’une force ! On ne peut pas rester de marbre après la fin du tome 17, ce précédent tome qui était déjà bien bourré d’actions… Eh bien dans le tome 18 c’est d’autant plus intense même si l'action est parfois en retrait. Dès le départ, Emma et Ray nagent en plein cauchemar, et suite aux paroles de Norman, Emma est choquée d’entendre de telles choses. Ça démarre du feu de Dieu dans ce 18ème tome, et on découvre très vite certaines choses assez importantes. Je ne compte pas vous dévoiler de quoi il en retourne ni vous parler davantage du scénario de ce tome mais préparez-vous à de grands moments car Kaiu Shirai sait nous tenir en haleine.

YAKUSOKU NO NEVERLAND © 2016 by Kaiu Shirai, Posuka Demizu/SHUEISHA Inc.

On peut tout de même préciser que ce 18ème tome met divers personnages en avant, nous offrant même certaines révélations sur certains d’eux, et qu’ici Norman a mis fin à toute monarchie alors que de son côté Emma avait obtenu un nouvel accord avec les démons. C’est important pour la suite car vos émotions seront mises à rudes épreuves. Rien qu’à s’attarder sur la couverture du tome, vous êtes en droit de vous poser certaines questions sur ce trio qu’on a connaît depuis le début… 

L’intrigue du tome 18 est bien ficelée, mais ça on a l’habitude, cependant on éprouve un léger temps mort, du moins ralenti pour mieux préparer le finale, je pense. L’action reste toutefois bien soutenue avec moult surprises et un final qu’on peut qualifier dans un sens d’inattendu. Nul doute que les 2 prochains tomes, le manga prenant fin au 20ème tome, ne manqueront sûrement pas de nous surprendre. Reste à savoir ce qu'il adviendra de nos héros, si cela se finira bien ou mal pour certains d'entre eux.

La tension monte une fois de plus et le trait de Demizu Pozuka y est pour beaucoup. Ses dessins sont tout bonnement époustouflants ! Mes enfants et moi avons grandement apprécié ces 2 tomes, et sommes restés surpris à plus d’une reprise. Le rythme de lecture est bien cadencé, comme d’accoutumé, ce qui provoque en nous un certain engouement avant de pouvoir découvrir le fin mot de cette histoire. Une histoire difficile, stressante, dont nous espérons avec grande hâte un final explosif ou émotionnel. 

Un grand merci à Anita et aux éditions Kazé pour l’envoi de ces tomes ! 

GeeKritique de Samy Joe 

The Promised Neverland Tome 17 et Tome 18 
de Kaiu Shirai et Pozuka Demizu

Aucun commentaire:

Publier un commentaire