dimanche 14 février 2021

[TEST] HAVEN sur Nintendo Switch

Je n’sais pas si vous vous en souvenez mais il y a de cela quelques années, j’ai testé un jeux qui m’a rendu dingue mais d’une force ! Qui plus est, j’en redemandais… J’affrontais un gars, j’échouais ! Je recommençais, j’échouais ! Et j’échouais encore… Puis j’ai appris, et j’ai vaincu ! J’avançais et ça recommençait. Je faisais fasse à un tout autre boss. Oui j’étais de tout cœur en train de prendre une claque monumentale sur FURI, un boss-rush développé par The Game Bakers. Aussi bien graphiquement, que dans son gameplay, le jeu me procurait de telles sensations que je ne voulais pas baisser les bras. Mais nous ne sommes pas là, aujourd’hui, pour reparler de FURI mais du nouveau jeu issu du studio montpelliérains, HAVEN ! Nous avons donc entre les mains un titre radicalement différent car cette fois on va découvrir le quotidien d’un couple. Un quotidien basé entre autres sur l’exploration, le dialogue mais pas que… Désormais disponible sur Nintendo Switch, c’est avec grand plaisir que je vous évoque mon expérience sur ce titre original qu’est HAVEN. 


Comme je le précisais, on se retrouve ici en compagnie d’un couple, Yu et Kai, et outre l’exploration qui prend une certaine part du gameplay, on va aussi les suivre dans leur intimité. Eh oui, cela implique donc certaines scènes mais n’ayez crainte, on n’assiste pas non plus à des ébats charnels trop poussés. C’est au travers d’une belle cinématique d’intro, très rythmique, que l’on fait la connaissance du couple avant de pouvoir donc entrer pleinement dans le vif du sujet. 

Les développeurs nous offre la possibilité de choisir entre plusieurs difficulté mais ils recommandent vivement de jouer à HAVEN en mode normal, considérant que le jeu n’est pas difficile. On fait donc la connaissance de nos tourtereaux et dès lors on nous explique qu’on peut accélérer les dialogues. Ni d’une ni deux, je comprends de suite qu’on va en avoir un bon paquet et j’avais vu juste ! Non pas que ce soit un problème en soi, car leurs échanges sont à la fois drôles, traditionnels à parler de cuisine ou encore de tout et de rien, mais ils nous font aussi par d’inquiétudes et j’en passe… Rapidement, suite à une panne de courant, nous avons pour mission de trouver de quoi alimenter le Nid, leur chez-soi (un vaisseau tout équipé). C’est alors qu’on entame un tutoriel : passage d’un personnage à l’autre, marcher, glisser, déraper… Puis, on rentre au bercail pour le train-train quotidien : cuisiner, dormir, discuter, se soigner, prendre une douche… Notez que le duo est placé à un certain endroit et qu’on se déplace en vue à la 3ème personne dans le Nid, sans jouer l’un d’eux. Il n’y a que dehors qu’on puisse les contrôler. 

La vie suit son cours… Un tremblement vient semer la peur et leur Nid subit de sérieux dégâts. Va falloir le réparer, l’exploration commence alors jusqu’à la découverte du 1er arc d’onde spatial, arc qui vous permettra de voyager d’un point à un autre de la planète. 


« L’aventure » commence pour de bon… Une aventure qui je pense va vous marquer car nos amoureux ont fui de la Ruche pour se diriger vers la planète Source, mais pour quelles raisons ? Commencer une nouvelle vie. Mais est-ce que tout se passera bien ? Sans trop vous spoiler, sachez que les événements prendront une tournure dramatique. Mais à quel niveau ? 

On va donc s’arrêter là et s’attarder désormais au jeu en lui-même, ce qu’il a de bons à nous proposer, tout en soulevant ce qui l’est un peu moins. 

Le scénario est déjà l’une des forces de ce titre et on appréciera forcément que les dialogues soient traduits en français. J’avoue que j’aurais aimé pouvoir choisir aussi un audio doublé en français, mais passons ce détail… HAVEN ne manque clairement pas dialogues, c’est aussi ce qui nous permet de nous attacher à nos 2 héros. Et puis nos choix peuvent avoir un impact sur l’humeur de nos protagonistes. Certaines réponses que l’on choisira donneront à Yu ou Kai un gain d’assurance. Force de lire leurs échanges, on ne peut que constater que l’écriture de l’intrigue est assez intense, intimiste et des fois peut-être un peu trop. Mais ce ne sont que paroles… Les dialogues font donc avancer l’histoire mais l’exploration aussi ! On va prendre le contrôle comme bon nous semble de Yu ou Kai, on switche assez rapidement d’un personnage à l’autre, on en profite pour se balader à pieds mais là votre personnage sera d’une sacré lenteur, donc mieux vaut opter pour la glisse (une sorte de vol grâce à vos bottes) car vous irez bien plus vite. La prise en main est assez intuitive, je n’ai pas constaté de réelles difficultés à me diriger ici ou là. Le système de dérapage demande peut-être quelques essais avant d’être maîtrisé mais rien de bien méchant en soi. 


Force d’avancer dans l’exploration, on va se retrouver à prendre part à des combats contre des créatures malheureusement contaminées par la rouille. Cette même rouille que vous devez d’ailleurs supprimer à force de glisser dessus et à en récolter des morceaux. Le système de combat est assez simple, il est dans le même style que l’on rencontre dans les jeux de type RPG, sauf qu’ici on écope d’une certaine particularité. On peut donc attaquer à 2 en même temps, précisons qu'il est alors possible de jouer à 2 à HAVEN, choisissant alors chaque action à réaliser par personnage en maintenant la touche adéquat. On peut aussi se protéger et si l’un de nos deux protagonistes est en mode « défense », alors il ira protéger celui qui sera visé d’une attaque ennemie. On dispose d’une défense, deux attaques et une pacification. Cette dernière action permettra de rendre aux créatures leur état normal. Et qui plus est, on peut les grattouiller. Oui c’est comme leur faire des p’tites papouilles. 

Le système de combat est intéressant, je trouve que le fait de pouvoir gérer le couple en même temps demande une certaine dextérité mais une fois bien maîtrisé c’est assez dynamique. D’un côté on utilise la croix directionnelle pour choisir son action et pour l’autre on utilise les touches du Joy-Con droit. Notez une chose importante, à savoir que le Game Over n’existe pas vraiment, c’est-à-dire que si vous perdez un combat vous serez renvoyés tout simplement vers le Nid. On est loin du punitif qu’on trouvait dans FURI. Outre les combats, on a pas mal de crafting à faire mais je ne compte pas m’attarder sur ce système, vous le découvrirez par vous-même mais si vous connaissez ce genre de jeu vous aurez vite assimilé ce système. 


L'exploration continue et je dois bien avouer avoir ressenti une légère monotonie par moments. On se retrouve à devoir faire certains allers-retours car Source est entrecoupée de plusieurs îlots sur lesquels on se rend via des arcs d’onde spatial. Et là aussi ce n’est pas toujours évident car on s’y perd facilement je trouve, ou alors c’est moi qui n’ai aucun sens de l’orientation. On sombre alors dans une certaine routine, ce qui casse un peu le rythme global du jeu qui dans son ensemble est plutôt bien soigné. L’histoire que vit notre couple est assez poétique, leur relation au quotidien est on ne peut plus « normale ». On se doute bien qu’un couple, seul, sur une planète ne va pas que sortir prendre l’air, cuisiner, dormir… Bah oui, on parle aussi de sexe ici, ou encore de scènes sous la douche et même si vous ne verrez rien de choquant, le thème est ici bien abordé. Notez aussi que le fait de cuisiner se doucher ou autre aura un impact pour vos personnages, récupérant certaines capacités. 

J’ai beaucoup apprécié la direction artistique ici présente. Les décors, même si simples, sont agréables à l’œil grâce à l’usage de belles couleurs, ce qui rend le jeu tout aussi poétique que le scénario. Le tout est qui plus est accompagné d’une bande son à tendance électro qui donne du rythme au jeu. Par contre, on ressent parfois, d'un point de vue visuel, un léger effet de flou, ça manque de netteté. Est-ce dû à la puissance de la console ? N’ayant pas joué aux autres versions, je ne pourrai me prononcer. 


L’aventure fut des plus plaisantes au travers de ces 12 heures de jeu, à quelques minutes près, sachant que j’étais un peu perdu parfois. Malgré de nombreux dialogues et autres scènes, le titre est intéressant, on prend goût à suivre ce couple attachant, découvrir son histoire et ce qu’il va en découler tout du long… On regrettera cependant que l’histoire dure un peu trop en longueur, on aurait peut-être pu nous épargner certaines actions. Alors certes le titre aurait été plus court, mais il aurait sûrement gagné en dynamisme évitant des allers-retours qui ont eu, sur moi, un impact déplaisant car il s’est alors installé une certaine répétitivité sur mes actions. Quoi qu’il en soit, je vous invite fortement à prendre part à cette aventure, dont l’histoire saura, je pense, vous marquer ! 

Test de Samy Joe 

Ce qu’on a aimé : 
  • L’originalité du titre 
  • Son scénario « sans » tabou 
  • Sa direction artistique très colorée 
  • La bande son qui donne du rythme 
  • Le système de combats 
  • Un gameplay intéressant… 

Ce qu’on a moins aimé : 
  • … mais qui tend vers une certaine répétitivité 
  • Cet effet de flou pas forcément agréable 
  • Les dialogues qui, par moments, cassent le rythme du jeu 
  • Un p'tit côté voyeurisme ?


Prix : 24.99€
Genre : RPG
Taille eShop : 3 181 MB
Développeur / Éditeur : The Game Bakers 

Test réalisé depuis une version presse gracieusement fournie. Les images publiées dans ce test sont issues de nos propres sessions de jeu et la note attribuée reflète notre avis personnel.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire