jeudi 29 novembre 2018

[TEST] NAIRI: Tower of Shirin sur Nintendo Switch

« La vie est une aventure audacieuse ou elle n’est rien. » de Helen Keller. L’aventure est un bien grand mot, qui nous apporte, très souvent, des histoires extraordinaires ! Combien d’entre nous ont rêvé, enfant, de faire parti d’un groupe d’aventuriers afin d’explorer le monde et les mystères qu’il renferme ? Chaque monde a ses mystères, ses histoires et chacun d’entre eux méritent d’être vécu ! NAIRI: Tower of Shirin est un jeu indépendant d’aventure en point and click, développé par HomeBearStudio et édité par Another Indie et Hound Picked Games, sorti le 29 novembre 2018 sur Nintendo Switch et Steam.


Cette aventure commence sur les chapeaux de roues ! Nairi, l’héroïne de cette histoire, est réveillée par son valet. Elle doit à tout prix s’enfuir car les gardes royales ont capturé ses parents et ils ne vont pas tarder à arriver pour elle. Le valet lui indique de fuir en passant par sa fenêtre et lui donne quelques instructions afin de s’en sortir dans la ville en pleine nuit. Elle doit retrouver un personnage qui l’aide à quitter la ville clandestinement. Malheureusement, le voyage ne se passe pas comme prévu, elle est à son tour kidnappée par des brigands qui passaient par là.

Des brigands qui n’en sont pas vraiment finalement, ils vivent en marge de la société et se sont fait virer de la ville par d’autres groupes de malfrats. Nairi voudra s’échapper de ses kidnappeurs et pour cela, elle usera de différentes ruses, lui permettant de presque s’enfuir.  Pourquoi presque ? Car elle est rattrapée au dernier moment par le groupe de brigands, qui voit en elle et en ses capacités à s’enfuir de la sorte, une personne non dépourvue de qualités ! De ce fait, en discutant vraiment ensemble, Nairi et le groupe se rendent compte qu’ils sont bien plus performant à s’entraider plutôt que de se faire la guerre. C’est ainsi qu’ils vont accueillir la petite fille avec grand plaisir.

Cependant, il est évident que Nairi ne peut continuer à vivre de la sorte, elle veut bien évidemment retrouver ses parents et savoir pourquoi ils ont été enlevés par la garde royale. C’est pour cela qu’elle s’en ira du groupe, non sans tristesse des deux côtés. Ainsi débute réellement l’aventure, Nairi va faire plusieurs rencontres l’emmenant à découvrir beaucoup de choses sur les ancêtres de la ville où elle vit et surtout en apprendre beaucoup plus sur elle même et pourquoi elle est recherchée.


Une histoire qui part pourtant d’un postulat assez simple et se complexifie avec le temps. Ce qu’il y a de très bien dans cette aventure c’est la cohérence apportée au monde que l’on découvre peu à peu. Tout comme notre héroïne, nous sommes au départ perdu, totalement chamboulé. Puis, peu à peu, au vu de ce que nous apprenons, nous comprenons bien mieux certains aspects qui étaient volontairement cachés au début de l’histoire et tout prend son sens ! NAIRI: Tower of Shirin est vraiment un petit bijou d’écriture. Certes ce n’est pas l’histoire la plus dingue que vous aurez vu dans un jeu vidéo, mais tout le monde qui a été créé pour ce jeu est tellement cohérent qu’il est très appréciable de parcourir cette aventure au côté de notre chère Nairi !

D’ailleurs, je ne vous en ai pas encore parlé, mais la seule façon d’interagir avec ce monde, c’est par le biais du style du jeu. Je veux bien sûr parler du point and click ! - Quelle fausse maîtrise dans la transition ! -

Le point and click est un genre de jeu tellement vu et revu qu’il est très difficile de voir comment renouveler le genre ! Et il faut dire que NAIRI: Tower of Shirin ne prend pas cette peine et à raison de ne pas le faire ! Le style est tellement bien entré dans les codes du jeu vidéo qu’il serait dommage de tout changer. Donc oui, le gameplay est très basique dans NAIRI, mais ça tombe sous le sens à partir du moment où l’on sait que c’est un jeu dans le style du point and click. Bien évidement ce genre s’accompagne souvent du sous genre de l’énigme/réflexion.


Ce que l’on peut noter d’intéressant, c’est que le jeu n’est pas avare en énigmes et il faut avouer que certaines sont bien plus corsées que d’autres ! Cependant, rien d’insurmontable ce qui est très agréable dans ce genre de jeu. Combien d’entre nous se sont casser la tête devant les jeux Lucas Art, pour ne citer qu’eux ! Avec toutes ces énigmes totalement alambiquées ?!

Donc non NAIRI: Tower of Shirin ne ré-invente pas le genre et au contraire use des gimmick du point and click, mais il le fait très bien et pour cela, on lui pardonne totalement.

Je pense que tout le charme du jeu, en dehors de son histoire, repose totalement dans les graphismes. Ils sont finement réalisés et vraiment très agréables à l’œil. Un effet de peinture numérique est utilisé pour illustrer chaque plan, chaque personnage et c’est vraiment du plus bel effet !


L’animation n’est pas en reste, car en dehors des phases de recherches en point and click, il y a des cinématiques qui sont animées tel un dessin animé. Le tout donne un ensemble totalement merveilleux et vraiment très beau ! Merci beaucoup aux graphistes qui ont réalisé ces dessins car nous sommes ici sur un style bien particulier mais tellement chatoyant !

La musique est quant à elle très discrète, elle fait convenablement le taff, mais rien en ressort d’exceptionnel. Ce n’est pas un défaut pour autant, imaginez seulement deux secondes une musique désagréable, qui soit bouclée lors des phases de recherches... De quoi devenir chèvre !

Avant de finir, nous soulevons le fait qu'il est possible de jouer de manière traditionnelle sur sa TV, mais on peut aussi opter pour y jouer en Motion pointer (viser sur l'écran avec un seul Joy-con) ou encore via le tactile quand on passe en mode portable. chaque joueur y trouvera son compte.


NAIRI: Tower of Shirin est une magnifique petite surprise qui nous arrive sur l’eShop. Un point and click accessible et qui saura séduire les petits comme les grands au vu de son esthétisme. L’histoire et tout le monde créé autour fait preuve de beaucoup de cohérence et tout fait sens à chaque révélation. Je ne peux que vous conseiller de vous plonger dans cette aventure si tant est que le style vous plaise ! Aussi, vous pourrez retrouver ce titre sur les plateformes de téléchargement de votre choix, à savoir l’eShop ou Steam au prix de 9,99€.

Test de Mystic Falco

Ce qu’on a aimé :
  • Une histoire cohérente, remplie de rebondissements
  • Des graphismes chatoyants, une merveille pour la rétine !
  • Une accessibilité dans les énigmes

Ce qu’on a moins aimé :
  • Des personnages un peu caricaturaux, mais c’est vraiment pour trouver un point négatif !


Prix : 9.99€
Genre : Aventure, Point and Click, Casse-tête
Taille eShop : 1 800.40 MB
Développeur / Éditeur : HomeBearStudio / Another Indie et Hound Picked Games

Test réalisé depuis une version presse gracieusement fournie. Les images publiées dans ce test sont issues d'un kit presse de l'éditeur et la note attribuée reflète notre propre avis personnel.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire