vendredi 22 novembre 2019

[TEST] Spirit Roots sur Nintendo Switch

Nintendo est la référence quand il s’agit de faire des jeux de plateforme. C’est simple, il suffit de voir tous les Mario, les Metroid 2D, les Donkey Kong etc... Tous ces jeux sont aussi bons les uns que les autres, et surtout excellent lorsqu’il s’agit de level design et de gameplay. Mais pour autant, ce n’est pas parce qu’un jeu de plateforme non développé par Nintendo, sort sur une console de la firme de Kyoto que ça en fait un bon jeu. Spirit Roots est un jeu indépendant d’aventure plateforme développé par DRAGEUS GAMES SPÓŁKA AKCYJNA et est disponible sur PC et Nintendo Switch, depuis le 1er novembre 2019 !


Comme je le sous-entendais en introduction, Spirit Roots est loin d’être des plus agréable à parcourir. Déjà pour commencer, on sent que le jeu a été réalisé pour les mobiles. D’ailleurs ,il suffit de faire deux trois recherches pour se rendre compte qu’effectivement le jeu existe bel et bien sur Android et iOS. On remarque ça très rapidement, par le fait que les niveaux se finissent par un nombre d’étoiles accordés selon comment nous avons parcouru les dit niveaux. Comme beaucoup de jeux sur mobile, cela pousse le joueur à vouloir compléter le jeu, à retourner sur les niveaux encore et encore pour avoir les 3 étoiles. Bon soit, à la limite ça ne me dérange pas, au contraire cela me pousserait à me surpasser pour compléter les niveaux à 100 %. Là où ça me pose problème, c’est quand le jeu n’est pas un bon jeu de plateforme.

Mais revenons rapidement sur l’histoire de ce Spirit Roots avant de commencer les hostilités. Comme souvent dans ce genre de jeux, l’histoire n’est qu’un prétexte pour lancer le joueur dans l’aventure. Suite à un conflit, deux bouts de planètes ont dû être cousus ensemble, pour maintenir la survie sur les deux parties. Une règle a été instaurée : ne jamais aller sur les autres parties de planète si on ne vient pas de celle-ci. Manque de bol, le héros se voit être séparé de sa famille et pour les retrouver, il n’aura d’autre choix que de traverser 5 différents mondes malgré les interdits.


Les 5 mondes sont découpés en région, et chaque région correspond a un archétype de niveau des jeux de plateforme. Que ce soit la forêt, le désert, les marais, ou encore les mondes enneigés, tout y passe. Les habitués du genre ne seront pas perturbés. En revanche pour ce qui est du gameplay c’est une tout autre histoire.

Le jeu en lui même a des contrôles très évidents et simples pour le genre qu’il représente. Entre le saut, le coup d’épée et les tirs de pistolets (ce qui ajoute un côté action), tout est très basique. Seulement, il y a une espèce de latence étrange lorsque l’on saute d’une plateforme à l’autre. Cette latence se ressent également lorsque l’on attaque les ennemis. Donc dans un premier temps, et pour appréhender le gameplay, il faut s’habituer à ça, et ce n’est pas une mince affaire quand on voit les jeux de plateforme récents qui eux sont assez vifs et réactifs. Dans un second temps, la vie du personnage. Notre héros dispose de trois cœurs, donc quand j’ai attaqué les niveaux, je me suis dit que l’on pouvait se prendre plusieurs coups avant de mourir, mais non ! Même si nous avons trois cœurs le moindre coup que l’on se prend nous ramène soit au début du niveau, soit au dernier checkpoint que l’on a visité. Une fois que l’on a perdu nos trois cœurs c’est le Game Over, et on reprend du début du niveau.


Bon à la limite, ça OK... Ça ajoute une difficulté qui pourrait être intéressante. Mais quand on couple le tout à un gameplay aux fraises, et un level design approximatif, NON. Il n’y a rien d’intéressant et ça devient simplement frustrant. Et c’est dommage parce que le jeu n’a pas que des points négatifs. Il suffit de voir sa direction artistique pour se rendre compte qu’il y a quand même des choses sacrément positives dans ce Spirit Roots. Entre les arrières plans qui sont remplis de détails, et le personnage principal, ainsi que les ennemis, qui semblent tout droit sorti d’un film de Tim Burton, il est clair qu’il y a des choses à sauver dans ce jeu.

Mais non, le plaisir de jeu ne prend pas, à cause de ce gameplay approximatif...

Test de Mystic Falco

Ce qu’on a aimé :
  • Une direction artistique vraiment sympa, qui rappellera les dessins de Tim Burton à sa grande époque

Ce qu’on a moins aimé :
  • Un gameplay totalement raté, vraiment pas agréable à prendre en main
  • Un Level design approximatif, quand voit le nombre de chutes que l’on peut faire à cause d’une plateforme un poil trop éloignée
  • Des boss d’une difficulté folle, quand on voit le gameplay qui ne suit pas derrière


Prix : 6.99€
Genre : Aventure Plateforme
Taille eShop : 871,37 MB
Développeur et Éditeur : DRAGEUS GAMES SPÓŁKA AKCYJNA

Test réalisé depuis une version presse gracieusement fournie. Les images publiées dans ce test sont issues de nos propres sessions de jeu.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire