mardi 11 août 2020

[GeeKritique] Avis : Psycho-Pass: Sinners of the System

Le 17 mai 2019… Jour où j’ai pu profiter d’une très bonne soirée avec un petit marathon cinématographique et non des moindres en compagnie d’un ami qui venait découvrir la licence Psycho-Pass au travers des films Sinners of the System. D’ailleurs je tiens encore à remercier Anime Digital Network (ADN) et les éditions Kana qui nous avaient offerts ces places. Ce soir-là, nous avons donc apprécié chacun des films à leur manière, d’une durée moyenne d’une heure, une heure 10 environ. Aujourd’hui, et après avoir eu la chance de recevoir le coffret de ces 3 films, je me permets donc de vous en parler plus amplement.


Comme je le disais donc, j’ai eu l’opportunité de découvrir ces 3 films (en VOstFR) lors de leur projection au ciné, il y a de cela plus d'un an déjà et la soirée était assez agréable, mais passons…

Récemment, une autre opportunité s’est offerte à moi, le jour où j’ai donc reçu le coffret de Psycho-Pass: Sinners of the System. De ce fait, ayant découvert une 1ère fois les films en VOstFR, j’ai cette fois opté pour un visionnage en VF dont le doublage est dans la lignée des saisons, à savoir de bonne facture. Pour ceux qui n’auraient pas encore eu l’occasion de découvrir ces 3 films, sachez qu’ils sont tous les trois bien distincts l’un de l’autre. Vous pouvez même les voir dans l’ordre que vous souhaitez, si vous connaissez les précédentes saisons vous ne serez pas perdus et saurez tout replacer au bon endroit.

  • Case 1 : Crime et Châtiment
Résumé de l’éditeur :
Hiver 2117, un véhicule en fuite s’écrase contre l’édifice du Bureau de la sécurité publique. Le chauffeur est identifié comme étant Izumi Yasaka, une conseillère psychologique de Sanctuary, un centre d’isolement pour criminels latents situé dans la préfecture d’Aomori. L’enquêtrice Shimotsuki et l’inspecteur Ginoza sont alors chargés de l’escorter jusqu’au centre afin d’y mener des interrogatoires…
Ce 1er film se déroule 1 an après le film Psycho-Pass (disponible sur ADN) et il met notamment en lumière la jeune Akane Tsunemori. J’ai plutôt bien apprécié le scénario ici présent qui se voit ponctué de quelques bonnes scènes d’action et une légère tension lors de diverses scènes. De bons rebondissements sont ici proposés.
  • Case 2 : First Guardian
Résumé de l’éditeur :
Été 2112, Teppei Sugô, un pilote accompli des forces spéciales de l’Armée japonaise, se joint à l’opération militaire d’Okinawa. Trois mois plus tard, un drone de combat sans pilote ouvre le feu sur le ministère de la Défense à Tokyo. L’agent Tomomi Masaoka est envoyé pour éclaircir cette affaire.
Ce 2ème film se déroule quant à lui bien avant les événements de la 1ère saison et on va donc suivre l’agent Tomomi Masaoka qui va devoir lever le voile sur une attaque réalisée par un drone de combat. On revient aussi sur le passé captivant de Teppei Sugo. On est un peu loin du système Sybil mais le film n’en demeure pas moins appréciable. L’histoire du protagoniste principal étant assez intéressante.

Cliquez sur l'image pour visionner First Guardian

  • Case 3 : Par-delà l’amour et la haine
Résumé de l’éditeur :
À la suite de l’incident survenu en 2116 dans l’Union de l’Asie du Sud-Est (S.E.A.U), Shinya Kôgami a repris son périple loin du Japon. Lors du sauvetage d’un bus de réfugiés attaqué par des guérilleros, il rencontre une jeune fille, Tenzin, qui le supplie de lui apprendre à se battre…
Et ce 3ème film met en avant un personnage qui dégage un certain charisme ! On retrouve donc avec plaisir (du moins pour ma part) Shinya Kôgami qui est donc ici au centre de ce film et qui va prendre sous son aile une jeune fille qui souhaite apprendre à se battre. Cette dernière vise une vengeance contre ceux qui ont tués ses parents et demande donc de l’aide à Kôgami, ce dernier s’étant juré de ne plus tuer qui que ce soit. Mais voilà, tout ne va pas forcément se dérouler comme prévu… Ici, l’action ne manque pas malgré quelques passages un peu plus calmes, toutefois l’intensité monte aux bons moments.

En ce qui me concerne, j’aime beaucoup les animés issus du studio Production I.G. et la série de base Psycho-Pass ne fait pas exception. L’animation de ces 3 films est bien menée, même si on reprochera peut-être que l'action est inégale d'un film à l'autre ou la mise de côté du système Sybil. Dans un sens, ceux qui regarderaient ces films sans avoir vu les précédentes saisons ne seront pas trop perdus mais ne percevront pas forcément les relations entre certains personnages qui ont tout de même une importance, histoire de mieux comprendre l’univers assez riche qu’offre la série.

Et en parlant de richesse, laissez-moi évoquer le contenu de coffret qui, en plus de disposer des films, embarque des bonus dont 3 interviews de Naoyoshi Shiotani (réalisateur), un livret de 100 pages offrant des fiches de personnages, des croquis de lieux, d’autres interviews…


Psycho-Pass: Sinners of the System nous offre un spectacle de qualité, de bons effets spéciaux avec des explosions de grande ampleur et des intrigues variées. On aura forcément une préférence pour l’un de ces 3 films, mais tous ont de quoi vous captiver que ce soit pour leur côté scénaristique, ou alors d’un point de vue dynamique. On apprécie aussi l’introduction de nouveaux personnages et on peut même soulever un intérêt particulier à certains protagonistes secondaires qui pourraient voler la vedette aux principaux, tant ils ont une certaine richesse à offrir.

Pour finir, je tiens à remercie Stéphanie et les éditions Kana pour l’envoi de ce coffret !

GeeKritique de Samy Joe

Aucun commentaire:

Publier un commentaire