vendredi 26 mars 2021

[TEST] Curse of the Dead Gods sur Nintendo Switch

Curse of the Dead Gods édité par Focus home Interactive, n’est pas sans rappeler le récent Hades dans un style totalement similaire, à savoir du rogue-like “hack’n slash” dans différents niveaux souterrains pour affronter des dieux. Si les deux jeux se ressemblent sur la forme, le fond est un peu différent et ici les enfers laissent place à un temple maudit, lieu de toutes vos convoitises, ou trésors, champions et dieux seront vos hôtes et souvent vos bourreaux !


Haaaaa l'appât du gain. Décidément, je vais finir par y laisser ma peau… Je savais bien que c’était risqué ce coup-ci, mais je ne pensais pas me retrouver coincé dans ce temple maudit. En plus on n’y voit rien… Heureusement que j’ai ma torche. Hummm, des autels avec des armes à choisir, et une énorme porte circulaire en guise de bienvenue, je sens que je vais m’amuser comme un petit fou ! Aller, je choisis les dagues et le fouet, je laisse l’épée et la masse de côté, j’espère avoir fait le bon choix.

La porte s’ouvre et…. Aaaah ! Ma main ! Bon sang qu’est-ce que c’est ? J’ai l’impression qu’une aura maléfique m’a contaminé, mais rien ne semble se passer. Pour le moment tout du moins…

L’obscurité est oppressante, heureusement que j’ai ma torche pour m’éclairer, sinon je n’aurais pas vu les pièges disséminés çà et là sur mon passage. Les pierres ressemblent à une architecture Maya ou Inca, avec des statues pas très rassurantes, et encore plus quand elles vous tirent des boules de feu ! Mais c’est la folie ici… Ah et évidemment il ne manquait plus que des ennemis ! On va alors voir si mes dagues sont efficaces. J’enchaîne les coups, entre dagues et fouet, mais je dois me méfier, je me fatigue vite, il ne faut pas que je m’épuise sinon je ne pourrai pas esquiver leurs attaques. Argh, une attaque violette ! Je sens que cela affecte la sensation que j’ai eue en entrant dans le donjon... Méfions-nous, il se pourrait que plusieurs attaques de ce style puissent être bien plus dangereuses que prévu !

J’ai réussi à me débarrasser de mes assaillants, mais j’ai quand même subit des dégâts. Évidemment, rien pour se soigner pour le moment… Ils ont quand même laissé tomber des crânes de cristal et quelques anneaux de Jade, et j’ai pu récupérer de l’or en quantité non négligeable. Je verrai le moment venu à quoi ils pourront servir. J’ai aussi pu récupérer un arc à deux mains ! Il me servira de 3ème arme, mais peut-être qu’il y aura d’autres styles à découvrir !

Une autre porte, elle a toujours ce même symbole… Je m’y attendais. Encore cette sensation étrange, elle semble augmenter aux passages des différentes zones de ces lieux. Je n’aime décidément pas cela...Tiens, une carte. Voyons cela de plus près. Et si je comprends bien, chaque porte propose un embranchement différent et chaque nouvelle salle un trésor potentiel.


Donc si je déchiffre bien, les choix seront les suivants :
  • De l’or
  • Du soin
  • Des reliques
  • Des armes
  • Des améliorations d’armes
  • Des Dons
  • Une zone aléatoire parmi toutes les précédentes

Bien, je vais essayer de voir si je peux récupérer quelques reliques, elles pourraient m’être utiles. Les autres chemins s’effacent du parchemin, il semblerait que mes choix se soient restreints du coup... Les pièges se succèdent, les ennemis aussi. Rien n’est facile ici, mais voici un hôtel sacrificiel où je vais pouvoir peut-être récupérer un peu. Je m’approche et celui-ci me propose trois choix de reliques. J’ai assez d’or pour prendre la première ou la seconde, mais le troisième choix est bien trop cher pour ma bourse. Le seul moyen de l’obtenir c’est d’offrir un peu de mon sang. Aller je tente le coup, après tout j’en ai vu d’autres ! C’est chose faite, la relique va m’être bien utile grâce aux bonus qu’elle me confère, mais j’ai encore eu cette sensation étrange dans la main.

Encore cette porte… Je continue… Cette fois la douleur est intense, il se passe quelque chose… Une malédiction est apparue sur ma main, il est inscrit que l’or peut me soigner. Voilà quelque chose de surprenant ! Mais 4 autres symboles sont apparus à côté de celui qui s’est activé. Ils sont vides pour le moment mais cela semble vouloir dire que je peux subir jusqu’à 5 malédictions. Restons prudent, je ne pense pas qu’elles seront toutes bénéfiques pour moi.


Les lieux s’enchaînent, les combats, les trésors et les malédictions aussi. Je m’affaiblis, je ne sais pas si j’en verrai le bout… Mais je crois que j’ai atteint le boss de cette zone. Un dieu ? Il n’en a pas l’air, mais il frappe fort, je dois tenir bon, mais il est trop fort pour moi… Est-ce la fin de mon aventure ? J’aurai voulu vivre encore un peu plus longtemps…

Je me réveille, ne suis-je pas mort il y a quelques minutes ? On dirait que je suis à nouveau à l’entrée du temple. Une boucle maudite ? Je vérifie mon butin, mes armes ont disparu, mais j’ai gardé mes crânes de cristal et mes anneaux de Jade. En y regardant de plus près, j’ai l’impression de pouvoir les utiliser d’une certaine façon. Les crânes de cristal me permettent de créer de nouveaux socles pour avoir plus de choix d’armes, mais aussi de pouvoir en avoir de plus puissantes dès le début de mon aventure. Intéressant ! Mais bon sang vu le nombre de crânes qu’il faut, il va me falloir un temps fou pour tout débloquer. Il me faudra donc faire des choix.

Je peux aussi demander jusqu’à 3 bénédictions ou des faveurs divines. Décidément ils sont très utiles, ces crânes. Je dois les garder précieusement ! Les anneaux de Jade, quant à eux, me permettent d’activer de nouvelles armes, mais il semble qu’il faille que je les trouve d’abord dans le temple avant de pouvoir les acheter. Bien, de toute façon, il va falloir que j’explore tout ça de nombreuses fois !


Allons-y ! J’ai désormais le choix entre 3 chemins pour entamer mon aventure, et je vois que le temple a d’autres embranchements après ceux-ci. Il va falloir que je batte ces dieux pour avancer ! Je vais tenter un autre passage. Cette fois je prends une épée et une masse. Le décor change un peu, il est plus caverneux, les ennemis et les pièges sont différents aussi, il va falloir s’adapter mais grâce à ma précédente expérience je peux avancer plus facilement. Les malédictions changent, j’ai l’impression d’avoir des hallucinations, mais je ne vais pas m’arrêter ! Cette fois-ci, j’arrive au dieu mieux préparé et plus fort, je pense que je peux le battre !

Le combat est acharné, mais j’arrive tant bien que mal à m’en défaire ! VICTOIRE ! Il abandonne des tas de crânes et anneaux ! Et je récupère une sorte d’orbe doré avec un rubis en son centre, un emblème de sang ! Il me sera certainement très utile. Je me retrouve à nouveau à l’entrée du temple et cette fois je comprends que ces emblèmes peuvent débloquer les zones plus hautes dans le temple, mais il va falloir que je me défasse d’au moins un autre des 3 dieux du bas. Je découvre aussi que des événements sont apparus. Je dois pouvoir traverser le temple et gagner beaucoup plus de trésors, mais avec des conditions bien plus dantesques ! Par contre, ils n’apparaissent qu’une fois par jour. Une fois que j’aurai bien maîtrisé les zones basses je pourrai certainement tenter le coup.

C’est reparti ! Je vaincrai ce temple maudit ! Même si je dois y passer des jours ou des mois !


Vous l’aurez compris, CotDG est un rogue-like au style Hack’n slash très exigeant, sombre et assez varié. Il va vous proposer une expérience très nerveuse, avec des combats acharnés, techniques, où les esquives, les parades à la seconde près, le choix des armes et surtout l’éclairage de votre torche seront primordiaux. Il vous faudra aussi faire avec les pièges retors, parfois bien dissimulés et surtout les malédictions qui pourront soit vous simplifier la vie, soit bien vous la compliquer ! Vous allez devoir explorer nombre de fois le temple pour récupérer assez de trésors de façon à vous rendre plus puissant dès le départ, car si les premiers niveaux sont déjà parfois complexes à appréhender, le reste est bien plus retors encore. D’autant que le fait de prendre des coups a une fâcheuse tendance à vous faire sursauter à cause du bruit sourd qui en découle.

En tout cas, le jeu est très agréable à prendre en main, vous pourrez configurer les boutons à votre guise, mais sachez que la configuration de base est déjà très jouable. Le jeu est fluide en toutes circonstances, et même si tout est généralement très sombre, la lisibilité reste très correcte, même si bien évidemment il va falloir rester aux aguets. Pour l’avoir testé quasiment uniquement en portable, le seul défaut peut venir du fait d’avoir un peu trop de reflets sur votre écran si vous jouez en extérieur, ce qui dès lors va sérieusement réduire votre visibilité dans ces niveaux caverneux.

Graphiquement le titre manie magnifiquement les effets de d’ombre et de lumière, dispose d’un bestiaire varié et une finition vraiment très agréable à l'œil. On pourra regretter d’avoir un effet de déjà-vu à travers les différents niveaux à cause du parti pris très sombre du jeu, même si les décors changent régulièrement. Mais ça ne gâche à aucun moment le plaisir. Vous pourrez débloquer un compendium comprenant tous les ennemis affrontés et même avoir de plus amples informations en les battant plusieurs fois et de différentes façons. Moyen idéal pour les complétistes de tout savoir sur le jeu.


Le nombre d’armes et leurs évolutions sont assez variés pour satisfaire tous les types de joueurs. De la dague rapide, en passant par l’épée ou la masse, pour ne donner que quelques exemples, vous offriront des sensations totalement différentes. D’autant que maîtriser les combos avec votre arme secondaire sera primordial pour vous défaire plus facilement de vos ennemis. Une troisième arme à deux mains sera généralement découverte dans vos runs, et selon sa nature, vous permettra peut-être de découvrir certains passages secrets disséminés çà et là. Leurs évolutions apporteront des bonus divers et variés, avec des dégâts élémentaires (feu, foudre), du poison, ou simplement des bonus selon votre statut ou celui des ennemis. Il existe aussi des armes légendaires, mais pour cela il faudra un peu d’efforts !

D’ailleurs les niveaux sont aléatoires, vous ne devriez en théorie pas faire deux fois une même aventure, même si le côté procédural de leur création reste assez limité au final car vous aurez souvent les mêmes architectures qui apparaîtront. Comptez en moyenne une quinzaine de minutes pour les premiers niveaux, jusqu’à facilement une trentaine pour les étages supérieurs qui vous feront affronter plusieurs boss. Petite information, quand vous battez un boss, vous perdez une malédiction de votre choix et ce procédé est très important. La bonne nouvelle, c’est qu’à chaque passage de porte, vous pourrez sauvegarder votre progression et y revenir plus tard si le temps vous est compté.


En conclusion, nous avons vraiment beaucoup apprécié Curse of the Dead Gods. Certes il arrive après un mastodonte du genre qui est Hades, mais il apporte assez de fraîcheur et surtout de diversité pour se faire une place de choix aux côtés de ce dernier. Son univers sombre avec son style Inca et ses dieux étranges apportent un cachet que l’on ne trouve nulle part ailleurs, et l’on reste toujours sous le charme des effets de lumière parfaitement travaillés. Sa technicité et sa variété niveau armes et monstres lui confèrent aussi une rejouabilité très agréable.

On regrettera juste que les malédictions peuvent devenir vraiment très pénibles quand on galère déjà sur certains stages, comme si un engrenage de mauvais choix nous tombait dessus. Mais c’est le jeu ma pauvre Lucette, parfois c’est bon parfois c’est dur ! Son obscurité, qui est d’ailleurs sa marque de fabrique, est à double tranchant, puisque parfois on a l’impression d’être toujours dans un même style graphique malgré que les niveaux changent totalement. C’est un détail, mais il fallait le souligner. Quoi qu’il en soit, avec son gameplay aux petits oignons et sa durée de vie monstrueuse, vous en aurez pour votre argent et devriez l’apprécier à sa juste valeur.

Test de Muten Roby

Ce qu’on a aimé :
  • Du rogue-like hack’n slash
  • Le gameplay nerveux et calibré
  • Les monstres variés
  • Le nombre d’armes qui changent totalement le gameplay
  • La durée de vie monstrueuse
  • C’est sombre, mais c’est beau, surtout avec notre torche !
  • Des passages secrets
  • Un temple procédural
  • Beaucoup de choses à débloquer pour évoluer
  • Les événements journaliers, pas toujours évidents
  • La variété des décors
  • Des malédictions qui peuvent tout changer…

Ce qu’on a moins aimé :
  • … et parfois bien vous pénaliser
  • Surtout quand les ennemis vous font monter la jauge rapidement
  • Le côté obscur qui rend tout un peu identique
  • Des dieux pas si impressionnants graphiquement
  • Le bruit sourd et qui fait sursauter quand on se fait toucher


Prix : 19.99€
Genre : Aventure, Action
Taille eShop : 3 756,00 MB
Développeur/Éditeur : Focus home Interactive

Test réalisé depuis une version presse gracieusement fournie. Les images publiées dans ce test sont issues de nos propres sessions de jeu et la note attribuée reflète notre avis personnel.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire