mardi 6 avril 2021

[GeeKritique] Avis : Mashle Tome 1

Octi Ars… Cette formule magique n’a guère fonctionné avec moi. Aussi, il faut dire que je ne suis pas magicien. Du coup, j’ai dû utiliser la manière forte, celle préconisée par un certain Mash Burnedead afin d’ouvrir une fameuse boîte au contenu intéressant. J’ai donc retroussé mes manches et par la force de mon poing j’ai transpercé cette fameuse boîte pour y découvrir, entre autres, de quoi m’entraîner à développer mes muscles loin d’être imposants aux côtés du 1er tome de Mashle, la nouvelle bombe shonen éditée par Kazé.


Résumé de l’éditeur :
Élevé au fin fond de la forêt, Mash Burnedead partage ses journées entre séances de musculation et dégustation de choux à la crème. Mais un jour, un agent de police découvre son secret : il est né sans pouvoirs magiques, ce qui est puni de mort ! Pour survivre, il va devoir postuler à Easton, une prestigieuse académie de magie, et en devenir le meilleur élève... La magie n’a plus qu’à bien se tenir : avec sa musculature affûtée et sa force hors du commun, Mash compte bien pulvériser tous les sorts et briser les codes de cette société !

Après cette 1ère lecture, on ne peut s’empêcher de faire le rapprochement entre 2 univers qui se marient ici fort bien alors qu’ils sont tous deux opposés dans leur concept. D’un côté on retrouve cette ambiance à la Harry Potter pour ce qui est de la magie et d’un autre c’est le côté muscle qui est mis en avant et là on fait de suite allusion à One Punch Man. On en vient alors à se demander comment ce mélange pourrait bien fonctionner ? Eh bien, je fus le 1er surpris de découvrir qu’Hajime Komoto a parfaitement maîtrisé son œuvre. En d’autres termes : ça déchire !

Vous avez peut-être constaté sur les RS que j’avais reçu un kit presse très stylé pour le lancement de Mashle. Ce dernier comportait certes le 1er tome, mais surtout des accessoires indispensables pour se mettre dans l’ambiance, à savoir un petit kit d’entraînement. Ill faut savoir que notre héros, Mash, passe son temps à faire d’la muscu et à bouffer des choux à la crème ! La magie, il n’en a rien à cirer, alors que dans le monde actuel il est naturel de pratiquer la magie. C’est le quotidien de chaque habitant, considérant ce genre de pouvoirs comme un don de Dieu. D’ailleurs, il existe plusieurs niveaux de maîtrise de la magie et de ce fait un rang social est attribué à chacun.

© by KÔMOTO Hajime / Shûeisha
Lire les 1ères pages ICI.

Cependant, Mash est un jeune garçon qui n’a pas eu la chance de naître avec des pouvoirs et cela va finir par être découvert. Le fait est que si l’on naît sans pouvoir magique il est voulu que la mort nous soit donnée ! Et c’est lors d’une sortie en ville qu’il se fera démasquer. Mais après avoir tenu tête aux agents, Mash se verra offrir l’opportunité de rester en vie s’il intègre la fameuse académie Easton et qu’il en devienne l’élu divin ! Sans hésiter, il acceptera de mettre sa vie en jeu afin de retrouver sa vie paisible. Il promet même à son père adoptif, car oui il a été abandonné enfant car il ne possédait pas de marque, que si cette société ne le laisse pas faire alors il la démolira à la force de ses poings.

Ce 1er tome est tout bonnement jouissif ! Mash nous dévoile sa force de caractère en plus de sa force physique ! Le gars ne respecte rien et fait comme il l’a décidé. Pour preuve, dans un labyrinthe, au lieu de tenter à suivre le chemin, Mash démolit un mur ! Il agit selon ses règles, il n’hésite pas à casser la baguette magique de l’examinateur et à lui tenir tête devant les autres élèves. Son attitude est à la fois délirante mais on ne manque pas de constater à quel point il peut se montrer sérieux, que ce soit au travers son regard ou de ses paroles. Et c’est son tempérament de feu qui lui fera passer les épreuves d’admission.


Je ne compte pas tout vous dévoiler aujourd’hui c’est pourquoi on va s’arrêter là pour ce qui est de l’histoire et s’attarder un peu sur ce que j‘ai bien pu penser de ce tome. Nul doute que j’ai accroché à ce 1er tome que je trouve vraiment excellent et ce à bien des niveaux. Le scénario, en plus d’apporter une bonne dose d’humour notamment via les expressions faciales, ne manque pas de casser les codes du genre. Ce qui, je trouve, est fortement appréciable ! On met en lumière un gars dépourvu de magie (un peu comme Asta dépourvu de grimoire dans Black Clover), à la force démesurée, sans retenue aucune, au caractère bien trempé dans un établissement régit par certaines règles et autres apprentissages. Je n’en doute pas, il va y avoir des étincelles à l’académie Easton ! Aussi, on apprécie le côté visuel qui est lui aussi réussi, à la fois sérieux et drôle, le tout maîtrisé avec efficacité.

Je ne vous cache pas que Kazé frappe fort avec ce 1er tome de Mashle, qui réunit ce qu’il faut pour qu’un lecteur puisse apprécier la découverte qui se fait d’ailleurs par la sortie simultanée des 2 premiers tomes. Pour lors, je ne sais pas encore ce qu’il se passe dans le tome 2, mais le 1er suffit à lui seul à attirer votre attention. En ce qui me concerne, bien sûr, j’ai hâte de mettre la main sur la suite !

Encore un grand merci à Anita et aux éditions Kazé pour la réception du kit presse de Mashle dont je vous laisse quelques photos ci-dessous.

GeeKritique de Samy Joe


Mashle Tome 1
de Hajime Komoto

Aucun commentaire:

Publier un commentaire