mardi 6 avril 2021

[TEST] Savior of Sapphire Wings & Stranger of Sword City Revisited sur Nintendo Switch

Savior of Sapphire Wings & Stranger of Sword City Revisited est une compilation de donjons RPG rééditée sur Nintendo Switch et déjà disponible depuis quelques années sur Vita pour le premier et pour Xbox 360, PC et Vita pour le second mais uniquement pour le japon avant d’atteindre nos contrées en 2018. NIS America nous offre donc les deux jeux sur une seule cartouche dans leurs versions remasterisées, bonus compris. Même si les deux jeux partagent un peu le même ADN, à savoir le Donjon RPG dans des labyrinthes en vue à la première personne, les histoires et la façon d’être appréhendé étant différentes, nous allons détailler chaque jeu séparément.


Pour le premier, à savoir Savior of Sapphire, l’histoire se déroule après un combat contre l’Overlord of Darkness où notre héros (Héroïne) et ses compagnons se font battre et où le monde plonge dans les ténèbres et le chaos. 100 ans plus tard, la réincarnation de ce héros revient à la vie sans ses souvenir pour redevenir le héros de la lumière et ainsi vaincre une bonne fois pour toute ce démon ultime. Évidemment si tout était aussi simple cela se saurait...

Ici, vous allez pouvoir créer votre personnage en choisissant ses caractéristiques ainsi que sa classe, en lui donnant un avatar parmi plusieurs choix et vous aurez le loisir d’être homme ou femme selon vos envies bien entendu. Suite à cela, vous allez pouvoir évoluer assez rapidement dans votre nouveau monde et rencontrer les premiers personnages qui vous accompagneront dans votre aventure. Chacun sera personnalisable au niveau de sa classe ainsi que de son avatar (même si plus limité que le vôtre). De base ils auront un "titre" qui semble être leur classe, mais il n’en est rien. C’est à vous de leur attribuer un style de combat. Par exemple, une prêtresse pourra tout à fait être une guerrière avec une hache à deux main si vous le souhaitez ! D’ailleurs leur évolution se fera en grande partie grâce à vos attitudes envers eux.

Dans ce genre de jeu les dialogues ont une part très importante pour le déroulement de l’histoire (comme dans tous les RPG me direz-vous). Mais ici, vous devrez "séduire" vos partenaires de façon à ce qu’ils puissent obtenir de nouvelles aptitudes. Lorsque leur jauge de cœur arrive à 100 %, soit en combattant soit en discutant avec eux, vous pourrez après un petit entretien et si cela se passe bien, valider cette confiance envers vous et de ce fait les faire évoluer. Ceci plusieurs fois bien évidemment. D’ailleurs vos partenaires seront assez nombreux pour pouvoir sagement décider de quelle façon créer votre équipe préférée.


Si la majeure partie des dialogues et des villes visitées seront sur des plans 2D d’une qualité très agréable ceci dit en passant, l’exploration, elle, se fera en 3D avec une vue à la première personne. Ne pouvant vous déplacer que sur 2 axes, verticaux ou horizontaux, votre but sera de parcourir les différents donjons labyrinthiques et d’en déceler tous les secrets, en accomplissant des quêtes, en combattant des monstres et en décelant les bonus cachés ça et là, un peu à la Etrian Odyssey pour les connaisseurs.

Graphiquement simplistes, les décors ne vous arracheront pas la mâchoire loin de là, mais c’est rarement le cas dans ce genre de jeu. Les ennemis, eux, bien mieux modélisés seront là pour vous flatter la rétine, mais toujours dans un style 2D. D’ailleurs les combats se déroulent d’une manière totalement traditionnelle, avec le choix d’attaquer, de se défendre, d’utiliser des sorts, potions ou des attaques spéciales. Ne vous attendez pas à avoir des animations folles à cet instant précis, c’est totalement archaïque. Toutes vos manœuvres sont commentées une à une, ce qui rend le tout un peu longuet. Heureusement vous pourrez raccourcir ceci en choisissant de répéter votre dernier choix d’attaque pour l’équipe en un seul bouton. Bien plus pratique lorsque l’on doit combattre des petits monstres qui arrivent à la suite et qui meurent presque aussi vite.


Si jamais votre équipe a des morts pendant vos explorations vous pourrez les faire revivre soit par potion, soit simplement en retournant à votre base. Un moyen bien pratique a été mis en place, car lors de votre périple la carte se dévoile petit à petit et case par case. Mais lorsque vous êtes loin dans le donjon et que vous voulez revenir à moindre coût le chemin de retour peut être fastidieux. Il vous suffit alors de choisir l’endroit où vous voulez vous rendre sur la carte, et à la manière d’un GPS le jeu vous y conduit très rapidement en prenant le chemin le plus court. Bien sûr, si vous rencontrez des ennemis sur la route, vous n'échapperez pas au combat. Ces derniers sont d’ailleurs invisibles sur la carte et de ce fait les affrontements sont aléatoires. Seuls quelques endroits spécifiques vous indiqueront un danger grâce à une icône. Mais après quelques heures de jeu, vous pourrez à votre tour piéger vos ennemis en attirant ceux-ci grâce à de la nourriture. Ils auront à chaque fois un coffre et en éliminant leur chef, vous serez certains d’avoir leur butin.

Voilà en gros le déroulement des explorations dans le jeu. Pour le reste vous assisterez à de nombreuses scènes de dialogues, avec une histoire plutôt intéressante et des personnages hauts en couleur. Si l’anglais ne vous dérange pas, vous passerez certainement une bonne quarantaine d’heures si ce n’est plus à essayer de sauver l’humanité de son funeste destin !


Le second jeu, Stranger of Sword City Revisited, prend de base le même principe que son grand frère. À savoir du Donjon RPG, mais avec une histoire totalement différente et pas mal de variantes dans son gameplay.

Vous êtes le ou la rescapé(ée) d’un crash d’avion. Vous vous rendez rapidement compte que vous n’êtes plus dans votre monde, mais dans un autre univers infesté de monstres. Votre chance, c’est d’être un Stranger, une personne ayant des pouvoirs supérieurs et pouvant accomplir des choses que d’autres ne pourraient pas. Votre aventure va commencer et vous allez peut-être pouvoir changer la destinée de Sword city.

Dans le même principe que Saviors, vous allez pouvoir créer votre personnage ainsi que son avatar, avec bien plus de choix et un style graphique bien plus travaillé. Classe, race (même si une seule n’est disponible au début du jeu) et les différents points à répartir sont de la partie. Le monde est ici bien plus sombre et post-apocalyptique, Vous allez disposer d'un nombre de compagnons et de même choisir leur classe ainsi que leur positionnement dans les combats pour préserver les mages et mettre en avant les guerriers. Mais contrairement à Saviors, si vous avez des morts, vous devrez les faire revivre soit contre de l’argent, soit contre du temps. Je m’explique : l’argent vous permettra de les faire revenir à la vie immédiatement, alors que si vous préférez patienter, il faudra les laisser se reposer quelque temps avant de pouvoir les intégrer à nouveau à votre escouade.


Pour le reste, les combats se déroulent de la même façon, avec la possibilité d’accélérer le choix de vos personnages quand vous voulez refaire la même action rapidement. Par contre ici lorsque vous prenez un level, vous devez le valider et ainsi dépenser des points dans une statistique avant de pouvoir à nouveau reprendre de l’expérience. D’ailleurs au fil de vos rencontres, vous débloquerez une sorte d’arbre de talents qui vous octroie des bonus non négligeables lors de vos affrontements !

Par contre graphiquement le jeu est bien plus abouti, même si les deux restent agréables à l'œil, nous avons quand même été davantage bluffés par la plastique de ce second jeu, même dans les donjons 3D qui bénéficient d’un peu plus de soin et cela se remarque tout de suite. Les artworks sont de toute beauté, les musiques toujours agréables, et les textes sont plus faciles à lire, même si toujours en anglais. Côté contenu, Stranger of Sword City Revisited sera un peu plus riche que Savior, mais en ayant les deux jeux sur une seule cartouche la centaine d’heures de jeu est à votre portée.

En conclusion, les fans de Donjons RPG trouveront leur bonheur dans ces deux titres, similaires mais distincts. Techniquement irréprochables, tant dans leur finition (même si simpliste dans la 3D de Savior) que dans leur rapidité des temps de chargement, vous aurez nombre d’heures de jeu pour découvrir ce que réservent ces deux royaumes. Nombreuses classes à essayer, armes variées et conséquentes, combats certes statiques, mais avec des artworks parfois magnifiques pour les monstres et les histoires qui ne manqueront pas de vous plonger un peu plus dans ces mondes fantastiques font que vous pouvez sans problème vous laisser happer par ces deux jeux. Seul bémol qui peut être un frein, la langue anglaise pour les non pratiquants et le fait qu’il y ai énormément de dialogues !

Test de Muten Roby

Ce qu’on a aimé :
  • Deux jeux sur une cartouche
  • Les fans de Donjon RPG vont adorer
  • Les sublimes artworks
  • Énormément de choses à faire évoluer sur les personnages
  • 100 heures de jeu
  • Des histoires travaillées et beaucoup de dialogues
  • La facilité pour se retrouver sur la carte
  • Les pièges à poser dans Savior
  • Strangers bien plus complet et travaillé

Ce qu’on a moins aimé :
  • Des labyrinthes avec une 3D simpliste dans Savior
  • Parfois trop de dialogues, diront certains
  • L’anglais qui peut freiner
  • Des combats sans peps et parfois longuets quand on doit sélectionner nos actions une à une


Prix : 49.99€
Genre : RPG
Taille eShop : 3 187,00 MB
Développeur/Éditeur : Experience INC. / NIS america

Test réalisé depuis une version presse gracieusement fournie. Les images publiées dans ce test sont issues de nos propres sessions de jeu et la note attribuée reflète notre avis personnel.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire